Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MESSAGE DE NOUVEL AN 2015

DE SOUMANOU Issoufou Moudjaïdou

Alors que s’égrènent, lentement mais sûrement, les dernières heures de l’année 2014, il me plaît d’adresser à l’ensemble de mes compatriotes, sans distinction d’origines, de conditions ; d’appartenances religieuses, ethniques ou partisanes, mes vœux d’une bonne et heureuse année 2015, faite de paix, de santé robuste et d’accomplissements de tous ordres.

Par le message que voici, je tiens, avant tout, à exprimer ma sincère et infinie gratitude à toutes et à tous et, par-delà vous, au Tout-Puissant Maître de l’Univers, pour le soutien sans faille, multiforme et quasi inconditionnel qui ne nous a jamais fait défaut, mes « compagnons d’infortune » (pour ainsi dire) et moi-même, de la part de l’ensemble du peuple béninois à travers ses différentes composantes, du nord au sud et de l’est à l’ouest, durant nos longs mois de privation de liberté et de tribulations diverses, consécutives à cette affaire dite de « tentative d’empoisonnement », de sinistre mémoire et que je me garderais bien, par décence – vous me comprendrez aisément, j’en suis persuadé –, de qualifier davantage ici. Car, pour le croyant que je suis, tout est grâce…

Ceci dit, mes chers compatriotes, l’occasion me paraît tout indiquée pour réaffirmer l’impérieuse nécessité, pour chaque citoyenne et chaque citoyen de ce pays, d’œuvrer inlassablement pour la promotion d’une authentique culture de la paix et de la concorde nationale, fondée sur l’espérance têtue et la foi inébranlable en un avenir radieux pour notre commune Patrie, le Bénin, cette terre sacrée de Gbêhanzin, Bio Guerra, Kaba, Toffa 1er et autres .

A l’endroit de nos dirigeants actuels, toutes obédiences confondues, ainsi que de ceux d’entre nous qui, à quelque niveau que ce soit, aspirent légitimement et peu ou prou à conduire les destinées de ce beau pays que nous avons en partage et en héritage, qu’il me soit permis de former mes vœux de courage, de persévérance, de militante abnégation, de sérénité et de lucidité, de viscéral attachement à l’idéal républicain et aux acquis de la démocratie conquis de haute lutte ; mais aussi de vision suffisamment éclairée et de totale communion avec le Peuple souverain, seul vrai détenteur et dispensateur en dernier ressort du pouvoir, en général, et du pouvoir d’Etat, en particulier.

En effet, il n’est plus un secret pour personne que notre pays, le Bénin, traverse, depuis quelque temps, l’une des phases les plus critiques de son histoire contemporaine, marquée notamment par un contexte sociopolitique de fin de régime particulièrement délétère.

Sans pour autant faire abstraction de maints autres facteurs tout autant susceptibles d’être incriminés, la principale cause d’une telle situation tient, à mon humble avis, à l’incapacité avérée des acteurs politiques de tous bords à préserver durablement le précieux et fragile consensus issu de la Conférence nationale de février 1990, ayant jusqu’ici servi de fondement au modèle démocratique béninois ; lequel a amplement fait les preuves de sa relative robustesse, quand bien même il pourrait lui être reproché des imperfections dues à l’inévitable usure du temps, inhérente à toute œuvre humaine.

Puisse 2015, année charnière s’il en est, en raison essentiellement de sa forte teneur en événements électoraux d’envergure (tenue des municipales et des législatives ; activités préparatoires et/ou connexes au lancement de la campagne pour les présidentielles de mars 2016 avec tous leurs corollaires), être, pour toutes les filles et tous les fils du Bénin épris de paix et de justice, l’année de la sérénité, du dialogue constructif, de la tolérance mutuelle et du consensus retrouvés pour que renaisse et vive le Bénin !

J’ai une pensée pour tous ceux d’entre nos compatriotes qui, pour diverses raisons, fondées ou non (peu importe), se trouvent encore dans les liens de la détention et qui, de ce fait, vont devoir « fêter » le nouvel an, bien loin des leurs et dans la plus cruelle des solitudes. Que Dieu leur donne la force et le courage de surmonter cette épreuve ô combien pénible !

Je n’oublie pas non plus ceux d’entre mes concitoyens qui, par la force des choses, vont devoir passer cette fête sur un lit d’hôpital ou aux côtés d’un parent malade. Je leur souhaite un prompt rétablissement et un retour imminent parmi nous.

Enfin, j’ai une pieuse pensée pour toux ceux d’entre nous qui ont été rappelés à Dieu au cours de cette année qui s’achève. Qu’il plaise au Tout-Puissant, dans son immense mansuétude, de les accueillir dans sa demeure céleste.

A toutes et à tous, je réitère mes vœux d’une bonne et heureuse année 2015. Puisse l’Eternel, dans son infinie Miséricorde, continuer à nous combler de ses grâces ! Ainsi soit-il.

M. SOUMANOU I. Moudjaidou

Mardi 30 Décembre 2014

MESSAGE DE NOUVEL AN 2015 DE SOUMANOU Issoufou Moudjaïdou
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0