Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20/03/2015

BENIN - Chemin de fer Cotonou-Parakou - L’OCBN est dissout : Les travaux de réhabilitation lancés

Les travaux de réhabilitation du chemin de fer reliant Cotonou à Parakou ont effectivement démarré hier jeudi 19 mars 2015. D’éminentes personnalités, notamment, le chef de l’Etat, Boni Yayi et son homologue du Niger, Mahamadou Issoufou, ont pris part au lancement des travaux.

Le top des travaux de réhabilitation de la voie ferroviaire reliant deux villes à statut particulier, à savoir, Cotonou et Parakou vient d’être donné. Deux coups de battes à bourrer ont été donnés par le président Boni Yayi et son homologue Mahamadou Issifou, en compagnie de l’ancien ministre français, Michel Roussin. Pour marquer cette importante étape du projet de la boucle ferroviaire, un trafic d’exécution a été effectué. A cet effet, quatre wagons de 56 places assises ont desservi à titre symbolique le court trajet entre la Gare Cadjèhoun-St Jean et la Gare centrale de Cotonou. A l’intérieur de ces quatre wagons, se trouvaient plusieurs personnalités avec à leur tête, les présidents Boni Yayi et Mahamadou Issoufou. L’ancien ministre français, Michel Roussin, a rassuré les deux pays de l’engagement du groupe Bolloré à continuer son œuvre et à respecter le calendrier établi. Pour répondre aux standards internationaux, il a précisé que certains pays partenaires ont exigé l’écartement des voies et recommandé à Bolloré de prendre ses responsabilités dans l’équipement du réseau sans interrompre les travaux des rails. « Nous ne vous décevrons pas. Vous pouvez compter sur Bolloré, nous sommes des professionnels, nous le démontrerons. Les Blues Solutions apporteront une qualité de vie sur les zones traversées par les rails », a-t-il insisté. Pour sa part, le président nigérien a réitéré sa détermination à voir aboutir ce projet qui sera bénéfique pour les peuples du Bénin et du Niger. Il a, tout de même, fait renaitre l’espoir dans les cœurs des Nigériens qui attendent avec impatience le train. « Cela fait 80 ans que les Nigériens attendent le train. Il y en a qui se demandent même si le train ne s’est pas égaré. Non, le train ne s’est pas égaré. Grâce à Bolloré, nous avons retrouvé le train », a-t-il précisé. Pour sa part, le président de la République Boni Yayi a affirmé la renaissance des rails souhaitée par le peuple béninois. Pour lui, la boucle ferroviaire est un projet mobilisateur pour les Etats parties prenantes qui ont décidé de travailler pour la prospérité de leurs populations. Il a précisé que ce projet est mobilisateur parce qu’animé par un consortium diversifié porté par Bolloré, dont la compétence et le professionnalisme sont reconnus, mobilisateur parce que soutenu par l’investissement privé dans le secteur des rails. Il a aussi exprimé son vœu de voir les gares redevenir des centres de production et d’emplois.

La boucle ferroviaire

La boucle ferroviaire est un projet intégrateur des pays membres du Conseil de l’Entente. Il s’agit de construire ou de réhabiliter des lignes de chemin de fer pour assurer la liaison ferroviaire des cinq capitales que sont Abidjan, Ouagadougou, Niamey, Cotonou et Lomé, sur une distance de plus de 3000 km. La tranche béninoise concerne la réhabilitation du chemin de fer Cotonou-Parakou ainsi que la construction d’une nouvelle voie ferrée de Parakou jusqu’à Gaya, la ville frontière du Niger avec le Bénin, sur une distance totale de 574 kilomètres. Le coût global des travaux est estimé à environ 700 milliards de francs CFA. Le mémorandum d’entente signé le 7 novembre 2013 à Cotonou, entre les Etats béninois et nigérien et le groupe français Bolloré confie la réalisation et l’exploitation du chemin de fer Cotonou-Niamey à une multinationale, Bénirail plus précisément, et dotée d’un capital social de 70 milliards de francs CFA. L’actionnariat de la nouvelle compagnie d’exploitation se définit comme suit : les deux Etats auront chacun 10% de parts dans le capital de la société, 20% reviendront au secteur privé béninois, 20% au secteur privé nigérien et 40% au partenaire stratégique, le groupe Bolloré Africa Logistics, qui prend en charge la réalisation des infrastructures.

L’OCBN, désormais au passé

Le requiem de l’Organisation commune Bénin-Niger des Chemins de fer et des Transports (OCBN) a été prononcé hier. Les gouvernements du Bénin et du Niger ont signé, en marge du lancement des travaux de réhabilitation de la voie ferrée Cotonou-Parakou, un accord de dissolution de cette compagnie et de mise en concession de la ligne ferroviaire Cotonou-Parakou-Niamey. « Cet accord dissout l’OCBN ainsi que toutes les structures afférentes, les parties procéderont à la nomination d’un liquidateur », a indiqué le document de l’accord lu par le ministre des Affaires étrangères, Nassirou Bako Arifari. L’accord qui consacre en même temps la mise en concession de la construction, de l’équipement et de l’exploitation de la ligne ferroviaire entre provisoirement en vigueur dès la nomination du liquidateur. Les modalités d’application de la mise en concession, notamment, celles relatives au régime juridique, fiscal et douanier seront définies par la convention avec les partenaires privés. L’accord sera ensuite soumis à ratification aux parlements des deux pays. Les échanges des instruments de ratification devront entériner la mort de l’OCBN. « Nous avons décidé de dissoudre l’OCBN et de trouver une formule pour permettre au partenaire d’avancer dans les travaux. Nous sommes en train d’écrire l’histoire, nous faisons un pas qualitatif dans l’avancée de l’intégration », a commenté Mamahadou Issoufou, président de la République du Niger, lors d’un point de presse à l’aéroport de Cotonou. Le chef de l’Etat, Boni Yayi, a assuré que cet accord fournit des armes et des munitions pour rapprocher les peuples du Bénin et du Niger. « Nous voulons créer une véritable alliance de coprospérité entre nos deux pays », a-t-il expliqué.

Rastel DAN

Source : L’Evènement Précis

BENIN - Chemin de fer Cotonou-Parakou - L’OCBN est dissoute : Les travaux de réhabilitation lancés
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0