Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

05/06/2015

BENIN – PORTRAIT DU PRESIDENT ADRIEN HOUNGBEDJI CÔTE FILIATION : « Il n’y a de richesse que d’Hommes » !!!

Par Jules Maoussi

Les origines ancestrales de Me Adrien Houngbédji

« Le régionalisme, ce fléau ». C'est le titre du premier article de presse écrit par Adrien HOUNGBEDJI, pour le compte du journal scolaire "Ballot Echos". Il était alors en classe de 1ère et avait 17ans à peine. C'est dire si le sentiment d'appartenir à une nation et non à une région est vite apparu chez cet homme précoce ! Et, la lecture de son itinéraire puis de ses origines, permet de comprendre pourquoi.

De par son feu père Alphonse HOUNGBEDJI, il plonge ses racines dans les départements de l'Ouémé et de l'Atlantique. Les ancêtres HOUNGBEDJI sont en effet partis de HOUEGBO AGON (après Allada) lors du flux migratoire du 17è siècle, pour s'installer à Porto-Novo quartier Houègbocomè, et à Adjarra où ils ont créé le quartier Houègbo, comme pour rester attachés à leurs origines.


Mais c'est de par sa feue mère, Célestine da COSTA, que la richesse de ses origines s'apprécie encore plus. Par son nom de jeune fille, da COSTA, elle lui a légué du sang AGOUDA de Ouidah. Mais plus encore du sang royal d'Abomey. Et ça, on le sait moins!


Or, la généalogie atteste bien que Célestine est la fille unique de Nan Honsè, grand-mère de Adrien HOUNGBEDJI. Nan Honsè était la fille de la Princesse Nan Agbédjikoussi. Celle-ci était la sœur du roi Glèlè (1858-1889) et la dernière fille de leur père, le roi Ghézo. Elle épousa son cousin Kpodagbé qui fut ministre du Roi Glèlè de 1863 à 1889. C'est donc de cette union que naîtront Nan Honsè et son frère Azifan 1er. Et ce n'est pas tout! Kpodagbé était le fils de Adjagbévoun, cousin et ministre du Roi Ghézo et petit-fils de Migan Tchahounka, Premier Ministre de son frère, le Roi Agonglo, et tous deux fils du Roi KPINGLA (1774-1789). On voit donc bien que Me Adrien HOUNGBEDJI a du sang bleu dans les veines (voir son arbre généalogique). Et, il n'est pas inutile d'indiquer que son grand oncle Azifan 1er a été le premier Chef Canton du Dahomey, d'avril 1900 au 4 avril 1938; avec compétence sur Dona qui regroupe aujourd'hui Mougnon, Djidja et autres…


A tout ceci, il faut ajouter que Adrien HOUNGBEDJI a vu le jour le 05 mars 1942 à Aplahoué. Mais c'est à Djougou dans la Donga, puis à Madécali dans l’Alibori, qu'il apprendra à marcher et à parler. On se doute bien alors que le Dendi est la langue de ses premiers balbutiements. Un peu plus tard, c'est à Cobèdjo, village situé entre Ifangni et Pobè, qu'il se fera ses amis d'enfance. Et c'est à 8 ans qu'il rejoindra Cotonou pour ensuite, trois ans après, partir pour Victor Ballot à Porto-Novo. Tous ces déplacements qui lui auront permis, très tôt, de faire le tour du pays, étaient dus au fait que son père, Caporal des Douanes, était assez souvent muté.


A la découverte de cet itinéraire (prémonitoire?), on comprend mieux pourquoi cet homme se veut tout simplement Béninois.

Leçon d’un parcours


A la veille des élections de mars 2001, Me Adrien Houngbédji, dans une interview accordée au journal électronique béninois, Le Cordon (parution du 22 février 2001), tirait -il déjà ! - les leçons de sa participation au pouvoir : « C’est une leçon positive, en ce sens qu’un homme politique n’est complètement formé que s’il a l’opportunité ou la chance de participer à tous les compartiments de la vie politique nationale. Je crois pouvoir affirmer que je suis un des rares hommes politiques béninois à avoir exercé le pouvoir législatif. Par conséquent, je pense que ma participation au gouvernement Kérékou correspondait à la nécessité d’avoir une formation complète pour espérer gouverner le pays. Cette participation au gouvernement m’a permis de prendre la mesure de ma propre fidélité par rapport à mes convictions. Je suis sorti de ce gouvernement parce que les actes qui y étaient posés, les actions qui y étaient menées, étaient contraires à ma conception de l’éthique, à ma conception de la transparence, à ma conception de la bonne gouvernance, de la bonne gestion de l’Etat. »


Voilà l’homme.

BENIN – PORTRAIT DU PRESIDENT ADRIEN HOUNGBEDJI CÔTE FILIATION : « Il n’y a de richesse que d’Hommes » !!!
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0