Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN – ABEPEC (Agence béninoise de promotion des échanges commerciaux): Tout se complique pour le DG Robert Akindé

9 juillet 2015 par richard

Le Fonac a continué le mardi 7 juillet la séance de contradictoire qu’elle a entamée depuis le 08 juin 2015 à l’Agence béninoise de promotion des échanges commerciaux (Abepec). A mesure que le Fonac évolue dans ses investigations, les choses se compliquent malheureusement pour le premier responsable de cette structure sous tutelle du ministère du commerce.

Après vérifications des pièces réclamées à l’agence concernant les missions à l’intérieur et à l’extérieur, les copies des diplômes des cadres, les subventions de l’agence sur la période de 2010 à 2014, le point des recettes de foires de 2010 à 2014, le Président est revenu sur le dossier du contrat de Monsieur Akindé Robert qu’il a passé aux peignes fins. Il a avant d’entamer les débats faire lire toutes les dispositions règlementaires et législatives concernant les cadres admis à faire valoir leur droit à la retraite, et ce, allant de la Note Circulaire N°0238/PR/SGG/C du 15 juin 2011 du Gouvernement, à la lettre N° 189/MTFP/SP du 12 avril 2013 en passant par le Communiqué Radio Télédiffusé N°038/MTFPRAI/DC/SGM/DGFP/SA du 22 octobre 2014 du Ministre de la fonction publique. La lecture a donné lieu au questionnement par rapport à la compréhension ou non du contenu des différents documents lus. Revenant au contrat de Monsieur Akindé Robert, le Fonac a fait observer que ce contrat est d’abord un contrat de prestation de service et donc, cela ne devait pas fait de lui le décideur de l’agence. Il ne devait pas alors occuper le poste du DG/Abepec. Monsieur Akindé ayant fait déjà valoir ses droits à la retraite depuis plusieurs années, a eu du mal devant le Fonac à donner avec précision sa date d’admission à la retraite. Il n’a donc pas pu fournir de réponses aux questions qui lui ont été posées. Il a promis les fournir plus tard, surtout pour ce qui est de la copie de son contrat. Ce qui est surprenant dans ce dossier est que ce fameux contrat a été enregistré au domaine avec les fonds de l’Abepec. Sur interpellation du Fonac, le comptable de l’Abepec a reconnu que M. Akindé a réclamé et obtenu le remboursement des frais d’enregistrement de son contrat.

Le contrat de prestation de services que M. Akindé a signé avec l’Abepec ne donne pas lieu à des congés mais il a eu à se donner des congés. Ce qui est une violation des clauses de ce contrat. Selon les investigations menées par le Fonac, le contrat qui lie M. Akindé à l’Abepec est arrivé à son terme depuis le 16 février 2013. Logiquement, il ne doit plus être en train de poser des actes administratifs de quelque nature que ce soit au regard des différentes dispositions légales, administratives et réglementaires citées plus haut. C’est bien le lieu de s’interroger sur la validité des actes posés par M. Akindé à la tête de l’Abepec depuis trois ans. Pour le moins qu’on puisse en tout cas dire, sa présence à la tête de l’Abepec alors que son contrat est arrivé à expiration ne peut qu’être lourd de conséquences. Il peut lui en effet être exigé le remboursement au trésor public des salaires et autres primes illégalement perçus depuis le 16 février 2013 où son contrat est arrivé à échéance et aussi le remboursement des congés indûment perçus.

D’autres faits

Plusieurs autres dossiers de malversation ont fait objet de débat. Ils concernent des missions à l’étranger et à l’intérieur pour lesquelles des agents notamment le Directeur Général et certains cadres ont reçu des frais de missions sans accomplir réellement lesdites missions. Des dossiers de manipulation de documents comptables, de gestion de sponsoring en dehors de la comptabilité et sans aucune trace dans les documents sur la période de 2010 à 2014. A cela s’ajoute la gestion des foires, les fonds qui ont été débloqués selon le Directeur Général au Ministre ou au cabinet du Ministre sans aucune base comptable, la location du domaine de champ de foire de Gbodjè à Cococodji. « Les ressources obtenues dans cette location n’ont aucune traçabilité ni dans les livres de la Drfm, ni dans les documents comptables de l’Abepec », a observé le Fonac. Le coordonnateur au cours des contradictoires sur l’utilisation des fonds issus de la location de ce domaine, a affirmé avoir remis des sous au Ministre du commerce par le biais de la Drfm de l’époque mais n’a pu donner les justificatifs de la sortie des ressources au profit du Ministre et d’autres membres du cabinet du ministre. La Directrice des Ressources Financières et Matérielles dont le nom a été cité dans cette affaire ne se reconnait pas dans aucun dossier du genre avec le coordonnateur, ni avec le DG/Abepec. Il y a donc un véritable flou autour de cette affaire de location du domaine public au chinois. Le Fonac a dénoncé la nomination du nouveau Directeur Général adjoint de l’Abepec. Pour lui, cette nomination n’a respecté aucune des règlementations en vigueur au Bénin en la matière notamment. Il a alors demandé la correction de cette nomination.

Selon des indiscrétions, l’Autorité nationale de lutte contre la corruption pourrait se saisir de dossier. Et si cela arrivait, le Directeur général de l’Abepec et tous ceux qui ont été cités dans ce dossier pourraient se retrouver devant la justice.

Affissou Anonrin

Source : La Presse du Jour

BENIN – ABEPEC (Agence béninoise de promotion des échanges commerciaux): Tout se complique pour le DG Robert Akindé
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0