Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12/08/2015

BENIN : Du refus de visa au limogeage d'un consul général ! Savoir, comprendre, agir - Vigilance et Mobilisation !!!

Par Michel PADONOU

En contrepoint au tumulte et aux écrans de fumée qui prévalent autour de l’affaire dite de « visas refusé», mon propos se place volontiers entre les 3 exigences : Savoir, comprendre, agir, pour n’être ni partisan, ni désinformateur, ni le relais d’une tentative grossière de manipulation.

Savoir :

De quoi s’agit-il au fond dans cette affaire qui dénote encore une fois de l’incurie de nos dirigeants toujours prompts à dire le droit en lieu et place du juge et à n’écouter que leurs caprices voire leurs fantasmes et les éruptions incontrôlées de leur nombril boursoufflé ?

Refuser le visa à un citoyen est tout simplement inimaginable, sauf à démontrer qu’il est banni et donc un paria. Aucun membre de la famille Talon n’est dans ce cas, la justice béninoise et française ayant estimé qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre dans la sordide et fantaisiste affaire dite de l’empoisonnement où d’aucuns se sont proprement ridiculisés, nous ridiculisant tous par ricochet (oui, la fierté citoyenne existe !)

Alors pourquoi cette nouvelle affaire : « le contraire de la sagesse n’est pas la folie, mais la volonté de puissance », dixit Nietzsche. Et nous y sommes à l’évidence.

Il est avéré à ce jour que l’ordre écrit de continuer les tracasseries à l’encontre de la famille Talon vient de la Présidence de la République à Cotonou, transmis par l’ambassadeur qui, je l’espère, n’aura été que le transmetteur et surtout pas l’instigateur, quand bien même il représenterait l’État béninois en France (fonctionnaire doit être obéissant et surtout pas servile!).

En décidant de priver Madame née Boko de passeport, veut-on en faire une apatride ? Pourquoi Madame Talon n’aurait-elle pas droit à un sauf conduit délivré dans les formes régulières ? Pourquoi le fils Talon n’aurait-il pas droit à un visa comme tout demandeur que la justice n’a pas condamné ? A qui le tour prochainement ?

Comprendre

Alors pourquoi chercher le lampiste en la personne du Consul Général M. Adamou Aba Bagnan nouvellement nommé par le même pouvoir, une fois le pot aux roses dévoilé sur la place publique?

Pourquoi le nouveau Consul Général doit-il servir de fusible dans une affaire où éclate la logique d’État de non droit que certains persistent à faire du Bénin ?

Attention et vigilance.

L’idée même du Consulat Général, autonome par nature et indépendant du pouvoir de l’ambassade continue toujours de déplaire à certains.

L’idée même que certifié qualité ISO, le Consulat Général du Bénin renforce ainsi chaque jour son identité d’administration de qualité au service et à l’écoute des Béninois de la diaspora donne des cauchemars à d’aucuns.

Et le retour au simple service consulaire est caressé par des nostalgiques d’une administration boiteuse, arrogante et méprisante, celle qui a fait fuir durant des décennies les Béninois de ce lieu jadis crasseux et inhospitalier qu’était le service consulaire, une adresse où l’humiliation et l »intimidation étaient les modes de fonctionnement. Joseph Ménard de Pognon a redonné leur dignité aux Béninois désormais heureux et fiers de leur maison commune au 89, rue du Cherche Midi à Paris.

Alors,

Et si tout cela n’était que le billard à deux bandes ou un écran de fumée destinés à justifier un retour en arrière synonyme de médiocrité ? Je n’ose pas croire qu’au sommet de l’État béninois, l’on soit assez cynique pour céder à ce qui serait un désastreux égarement.

Car, ceux qui ont connu les tristement célèbres services consulaires ne sont pas prêts à renoncer à la qualité et au respect réciproque qui président au Consulat Général du Bénin à Paris : respect des personnes, respect des délais, écoute des attentes des usagers-clients et amélioration continue des services.

Agir

Chaque Béninois de la diaspora en France doit se tenir prêt à défendre la qualité des services et de l’écoute offertes par le Consulat Général du Bénin. Chaque membre de la diaspora doit ce soutien indispensable aux agents qui sont les auteurs et les artisans des changements positifs qui nous honorent tous.

L’instabilité des responsables du Consulat Général du Bénin à Paris est le premier indicateur qui doit nous alerter. Le nouveau Consul Général a-t-il déjà à ce point démérité qu’il faille le sacrifier aux caprices du prince ?

Joseph Ménard de Pognon a redonné de la classe, de l’allure, de la qualité et de la fierté au Consulat Général du Bénin, et l’envie de refréquenter ces lieux aux Béninois, avant d’être admis à la retraite.

Son successeur Adamou Aba Bagnan n’a pas fini de trouver ses marques qu’il est déjà débarqué par le fait du prince en moins de 90 jours et dans une sordide histoire de volonté de puissance. Alors la dématérialisation prochaine du visa, la délivrance ou le renouvellement des passeports sur place (comme au consulat général du Sénégal) et d’autres améliorations des prestations aux usagers-clients seraient-elles des projets morts nés ?

En tout état de cause, rien ne doit permettre la régression qu’une éventuelle instabilité des services tenterait insidieusement de justifier.

La vigilance et la mobilisation s’imposent à nous tous.

Michel PADONOU

Qualiticien

Membre de la Diaspora béninoise en France.

Maire-adjoint et Conseiller départemental d'Indre et Loire

BENIN : Du refus de visa au limogeage d'un consul général ! Savoir, comprendre, agir  -  Vigilance et Mobilisation !!!
Tag(s) : #Contribution de la Diaspora

Partager cet article

Repost 0