Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 septembre 2015



A la tête de la ville de Parakou, le maire Karimou Souradjou, vient de s’illustrer négativement dans l’une de ses premières décisions d’autorisation de manifestations. Il s’est opposé au lancement du « Fan club Patrice Talon » de la ville de Parakou qui était prévu pour se tenir le dimanche, 13 Septembre 2015 à la place publique de la « résidence Coteb ». Un acte qui viole la constitution du 11 décembre et révèle l’autocratie qu’incarne le maire dans un pays démocratique.

C’est une horde de policiers bien armés qui a accueilli et empêché l’impressionnante foule ayant fait le déplacement, d’accéder à ladite place. Pourtant, les organisateurs de la manifestation ont envoyé, au maire de la ville de Parakou, une lettre d’information sur le déroulement de la manifestation prévue pour le dimanche 13 Septembre à la résidence Coteb. Dans ladite lettre envoyée le lundi 07 Septembre 2015 et signée par Charles Toko, Conseiller municipal de Parakou et président national du ‘’Fan club’’, il est précisé que c’est dans la perspective de la prochaine élection présidentielle que ledit club sera mis en place. Pour respecter les lois en vigueur de la République, le comité d’organisation a payé le Bureau béninois du droit d’auteur (Bubedra) de Parakou ainsi que les résidences Coteb pour le droit de place. Malheureusement, c’était sans compter avec les autorités municipales, tous membres des Forces cauris pour un Bénin émergent. Dans les réformes de la municipalité annoncées à grands renforts de publicité par l’équipe municipale, il est dit qu’administrativement, toute correspondance reçoit sa réponse en 72 heures. Mais, le maire a attendu plusieurs jours pour donner suite à la correspondance. Selon une source très proche de la municipalité, il faut trouver un argument de taille pour faire interdire la manifestation qui n’est pas celle de la mouvance présidentielle. Des ténors et des cadres des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) auraient été contactés pour leur contribution à surseoir ladite manifestation. Selon les indiscrétions, une manifestation qui concerne Patrice Talon ne devrait pas être autorisée dans la Commune de Parakou. Ainsi, dans la réponse du maire aux organisateurs, s

L’ombre de Patrice TALON à Parakou


L’impressionnante foule dispersée par la foule
signée du 3ème adjoint, Ramanou Aboudou, le 11 septembre 2015, il est écrit : « Vos manifestations sont prévues pour se dérouler non seulement au cours de la même période, mais aussi à des endroits très rapprochés et à des heures non précisées. Toutes choses qui sont susceptibles d’entraîner des troubles à l’ordre public ». « C’est eu égard à tout ce qui précède, que je suis au regret de ne pouvoir accéder à vos demandes », informe le maire.

Les insuffisances de la correspondance du maire

Mais à l’analyse, cette correspondance municipale n°50/169/Mpkou/Sg/Sa souffre d’insuffisances, Pour s’en convaincre, les milliers de militants et sympathisants qui ont fait le déplacement ont vécu des scènes inédites. Ils ont simplement été renvoyés par la horde de policiers qui ont bloqué l’accès à ces derniers. Le maire Karimou Souradjou et son équipe ont ainsi réussi à interdire la manifestation qui devrait permettre de mettre en place le Fan club Patrice Talon. Les organisateurs n’ont pas démordu et ont mis en exécution leur plan ‘’B’’. Ils se sont retrouvés avec leurs militants dans un cadre privé, mais la manifestation n’a pas pu aller à son terme. Des indiscrétions ont fait savoir que la police allait faire interdire l’événement. Très vite, le comité d’organisation a demandé à ses milliers de fans qui ont fait le déplacement de rentrer calmement pour éviter l’affrontement. L’équipe municipale venait ainsi d’atteindre son but. Le maire Karimou Souradjou vient de prendre une décision qui pourrait dans les prochains jours se retourner contre lui, malgré le fait que les Fcbe soient majoritaires au conseil municipal.

Clément Dognon

(Br Borgou-Alibori)

Source : Le Matinal

BENIN - Interdiction du lancement du Fan club de Patrice Talon à Parakou : Le maire Souradjou et YABO sont des bêtes de somme et  un danger pour la démocratie béninoise !!!
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0