Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN : Patrice Talon, ce grand homme politique que tous les béninois attendent avec impatience !!!

3 septembre 2015 par richard

Les critiques et autres commentaires malveillants le pointent avec insistance comme l’homme d’affaires de moralité douteuse qui n’a rien à faire d’honnête en politique. C’est ce qu’on entend depuis qu’on lui prête l’ambition de briguer la magistrature suprême et que ses sorties médiatiques, ses discours et ses postures tendent à faire de lui, le poids lourd de la prochaine élection présidentielle. Qui déclare Patrice Talon persona non grata en politique ne le connaît surement pas ou plutôt, tente délibérément de le présenter à l’opinion publique sous une image qui, non seulement, ne reflète en rien les qualités de l’homme mais qui est carrément aux antipodes de ses convictions et de ses actions. C’est fait exprès ! Les quelques rarissimes acteurs politiques et leaders d’opinion qui s’adonnent à ce genre d’exercice de trucage et de brouillage connaissent très bien le présidentiable dont tout le Bénin parle sérieusement depuis plus d’un mois. Tout ce qu’ils s’efforcent, sans succès, de faire passer comme messages à propos de Patrice Talon participe d’une diversion sinon d’une mauvaise foi. Nous sommes en politique. Nous allons à une élection cruciale dans la vie de la nation béninoise. Les médisances et leurs corollaires, c’est de bonne guerre !

Personne ne le nie. Surtout pas lui. Patrice Talon est un homme d’affaires, l’un des meilleurs de sa génération au Bénin et au-delà. Mais c’est aussi un fin tacticien en politique qui maîtrise les rouages de la gestion du pouvoir. Il y a deux catégories d’Hommes politiques : ceux que tout le monde voit sur le terrain de par leurs actes et leurs paroles et ceux qui préfèrent travailler dans l’ombre et l’anonymat pour baliser le terrain dans le souci de faire prospérer les actes et les paroles qui épousent les intérêts généraux de la nation. Patrice Talon est de cette deuxième catégorie. En décrétant une fatwa contre sa personne et en s’opposant avec autant de déchaînement à son éventuelle candidature plutôt qu’à son « projet de société », ses adversaires reconnaissent implicitement sa trempe de gagneur et sa solide force de frappe qui reposent entre autres sur sa maîtrise de la chose politique et son assise dans le landerneau politique béninois. Un opérateur économique qui ne connaît strictement rien à la politique ne donne pas tant d’allergies et n’inspire pas tant de pressentiments d’échec à ses concurrents. Sa candidature dérange !

Tout opérateur économique qu’il est, il ne s’est jamais désintéressé de la vie politique de son pays. Des observateurs avertis de la vie politique béninoise ont défié l’omerta en révélant le rôle joué par Talon dans le sérail politique depuis 1990. Être opérateur économique et s’impliquer dans le débat politique ne sont pas antinomiques, dit-il à raison. Les options politiques qu’opère un Etat commandent ses choix économiques. Le politique et l’économique sont interdépendants. Avec toute la discrétion légendaire qui le caractérise, Patrice Talon a été de la plupart des combats politiques majeurs de l’ère du Renouveau Démocratique au Bénin. Il ne s’y impliquait pas, motivé par une quête d’accomplissement personnel, attendant forcément un retour sur investissement. Si c’était le cas, il ne se serait pas investi aussi bien en faveur du pouvoir en place quand cela s’avérait nécessaire pour le pays qu’au profit de l’opposition lorsque la bonne santé de notre démocratie était en jeu. Ayant contribué comme tant de Béninois à porter Boni Yayi au pouvoir en 2006, il a pourtant refusé de soutenir, lors des législatives de 2007, la coalition que le tout fraîchement élu Président de la République venait de mettre en place. Il pensait et l’avait dit à Boni Yayi que c’était une mauvaise idée de sa part de vouloir se fondre dans la masse des partisans et des courtisans au lieu de se mettre au-dessus de la mêlée. Il pensait aussi qu’une majorité parlementaire absolue pour le Chef de l’Etat n’augurerait pas d’un bon présage pour le jeu démocratique. Ce fut son premier gros clash avec le chantre du changement. Droit dans ses bottes, Patrice Talon a su résister aux pressions découlant de son profond désaccord avec l’homme fort du pays. Mieux, il œuvra cette année-là aux côtés des forces de l’opposition qui, à l’arrivée, remportèrent plus de la moitié des 83 sièges que comptent l’Assemblée Nationale avant que certains députés ne se fissent récupérer par la mouvance présidentielle, un peu plus tard à l’aube de la cinquième législature. Si pour chaque action politique qu’il mène ou qu’il aide à concrétiser, Patrice Talon veut un retour sur investissement, il aurait tranquillement soutenu le projet de révision de la loi fondamentale du Bénin conçu pour maintenir Boni Yayi à la Marina et reçu en récompense d’importants marchés pour ses sociétés. Au fond, c’aurait été très facile s’il était effectivement l’homme d’affaires véreux qu’on dit qu’il est. Posons-nous la question : Pourquoi a- t-il refusé de s’offrir une voie si royale de s’en mettre plein les poches ? La réponse à cette interrogation nous édifiera à maints égards sur la pureté de ses qualités intrinsèques. Sa campagne réussie contre la révision de la Constitution à visée dictatoriale et non à des fins de développement, restera longtemps gravée dans les annales de l’histoire du Bénin comme l’un de ses plus grands combats et par conséquent l’une de ses plus grandes victoires politiques.

En ce moment crucial où il n’a jamais eu autant besoin d’être entouré, les acteurs de la classe politique, tous bords confondus, devraient mettre de côté leurs ressentiments et garder à l’esprit que Patrice Talon est, somme toute, l’un des leurs. Et si comme on le dit, la tragédie des peuples révèle les grands hommes, ce sont les médiocres qui la créent.

A y voir de près, c’est un vieux routier qui va se lancer dans la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat. Il n’est pas un intrus et connaît très bien la maison. Il ne peut pas rêver d’autre chose que de grandeur et de prospérité pour son pays ; ce pays où il s’est construit et qu’il pratique dans toutes ses dimensions depuis au moins 25 ans aujourd’hui. La pertinence des réformes annoncées au cours de ses dernières interventions montre qu’il n’est pas en quête de pouvoir pour le pouvoir. Ces réformes sont avant destinées à conforter le rôle de la classe politique afin qu’elle joue pleinement son rôle au service des populations pour le développement de notre cher pays, le Bénin. Il sera certainement un grand homme d’Etat si les béninois lui en donne l’occasion en lui accordant leurs suffrages.

Ousmane Bio Séko

Source : La Presse du Jour

BENIN : Patrice Talon, ce grand homme politique que tous les béninois attendent avec impatience !!!
Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0