Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Lundi 11 Juin 2007
Le Confrère de la MATINEE
Nomination du consul du Bénin à Bamako (Mali) : 2 millions F Cfa offusquent la colonie béninoise

Après plusieurs années de dépendance consulaire, le Bénin décide enfin d’établir un consulat à Bamako au Mali, pour répondre à l’intensification des relations d’affaires entre les deux Etats. Mais une confusion se crée au niveau des personnes pressenties pour animer cette institution consulaire. On soupçonne même une affaire de corruption.

Depuis longtemps, le Mali est placé sous la juridiction diplomatique du Niger, quant aux relations entre ce pays et le Bénin. Mais avec le développement des rapports surtout d’affaires entre les deux Etats, le Bénin décide enfin de créer un consulat à Bamako, pour s’occuper de ses biens et ressortissants de mêmes que les intérêts de ces derniers.

A cet effet, deux personnes sont pressenties pour gérer cette institution. Il s’agit de MM Jonathan Attiogbé et Richard Dèhoumon.

Mais avant la nomination de l’un deux, l’Etat béninois a décidé de procéder comme cela se fait en la matière, à des enquêtes de moralité sur chaque personne, en attendant d’autres formalités. Pendant ce temps, le Chargé d’affaires béninois en poste à l’Ambassade du Bénin près le Niger, qui a compétence pour situer les uns et les autres sur la qualité des deux individus, est entré en négociation serrée avec les deux personnalités en lice. C’est alors qu’il intensifia ses relations personnelles avec Jonathan Attiogbé à qui il proposa, un jour, de lui passer deux millions F Cfa (2.000.000) pour régler des impayés de frais de location de notre chancellerie. Celui-ci voulant se trouver dans les bonnes grâces de celui qui est supposé le défendre, le promouvoir, n’a pu résister à la proposition et s’exécuta aussitôt. Mais lui, Jonathan, prit la précaution de virer la somme sur le compte de l’ambassade. M. G. A. Chargé d’Affaires, eut soutiré l’argent, pour quel usage ? Difficile de le dire puisque le Bénin ne saurait utiliser l’argent d’un tiers pour régler une question aussi sensible et délicate.

Le pot-aux roses découvert

M. Attiogbé se mit dès lors dans l’expectative, espérant être récompensé sur la base de son altruisme si M. G. A. devrait être reconnaissant.

Mais mal lui en prend actuellement puisque lors du dernier voyage du Président Boni Yayi au Mali, le Chargé d’Affaires présent dans la délégation béninoise, confia à son ministre que c’est plutôt le concurrent de Jonathan qui est habilité à occuper ce poste de consul. Il désavoue son ami « secouriste » et accorde ses faveurs à Richard Déhoumon, le concurrent en question. Informé de la supercherie, M. Attiogbé désabusé s’enflamma et alerta toute la communauté béninoise qui prit fait et cause pour lui en l’accompagnant dans sa révolte. Actuellement, cette colonie est surchauffée et Attiogbé trompé, confia qu’une fois au pays, il fera des révélations sur la personne de son « ami ». Affaire à suivre donc.


Appolinaire DJOSSA
11 Juin 2007
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :