Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 juin 2007

Yayi Boni va-t-il commencer à travailler ?

 

 

Yayi Boni et son entourage s’affichent désormais comme de profonds rancuniers. Ils ne digèrent pas que l’on puisse les contredire ou les critiquer. Depuis l’ouverture de la cinquième législature, cérémonie au cours de laquelle l’ancien président de l’assemblée nationale Idji Kolawolé a souligné dans son discours les imperfections de notre démocratie et les yoyos de notre Président de la République, ce dernier fait continuellement l’objet de toutes les critiques même des plus insensées. Franchement, le Bénin sous Yayi Boni devient de plus en plus difficile à vivre à ceux qui osent porter un jugement sur les actions du gouvernement. Le discours de Idji Kolawolé n’a rien de choquant. Il n’a vraiment rien dit de si grave pour continuer à bénéficier du traitement dont il fait face avec Mathurin Nago, le nouveau président de l’assemblée et homme de main de Yayi Boni. Un vrai démocrate qui lit ce discours, n’y trouve que du bon sens, un discours somme toute crue mais qui, au Bénin, a le rare mérite de dire les choses telles qu’elles sont. Cela constitue-t-il un crime ? Dire la vérité a-t-il désormais une connotation anti-démocratique au Bénin ? Mathurin Nago veut aujourd’hui par tous les moyens régler ses comptes avec Idji Kolawolé en lui cherchant des poux et en reléguant au second plan la mission pour laquelle il a été élu député. Idji Kolawolé a mal géré l’administration et les finances de l’assemblée nationale au cours de son mandat. Soit. Mais qu’on nous le prouve publiquement au lieu de procéder à des intimidations de tout genre comme cela est le cas jusqu’à présent. Des intimidations dignes d’une autre époque. Au lieu de se mettre au travail, Yayi Boni et ses éléphants font diversion au sommet de l’Etat en se concentrant sur des épiphénomènes politiques, histoire de continuer à distraire le peuple béninois. Depuis des semaines qu’on annonce la formation d’un nouveau gouvernement en remplacement des ministres élus députés, Notre Président est incapable de publier sa liste. Peut-être cela se fait-il à dessein pour détourner l’opinion des indécisions du Président. C’est comme s’il était subitement devenu un casse-tête de trouver au Bénin, des intellectuels dignes de diriger un ministère. En tout cas, le temps passe et bientôt Yayi Boni aura bouclé deux années au pouvoir. Deux années de lourds bilans : deux années de cafouillages, deux années d’amateurisme, deux années de présidence subie et incritiquable.

regardsurlebenin@gmail.com
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :