Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOTION DE PROTESTATION ET DE MISE EN GARDE DES TRAVAILLEURS ET DES TRAVAILLEUSES DES SYNDICATS DES DIVERSES BRANCHES D’ACTIVITES REUNIS AU SEIN DE L’UNSTB

 

A L’adresse du Gouvernement du Docteur Thomas BONI YAYI

  • Considérant que la bonne Gouvernance politique, administrative et financière et le salut du peuple passent par l’instauration d’une société plus juste plus solidaire et humainement supportable ;
  • Considérant que la Constitution du 11 décembre 1990 a consacré la primauté du droit et le règne de la légalité où tous les citoyens et toutes les citoyennes sont égaux en droit et en devoir ;

     

  • Considérant que la culture du dialogue social permanent franc et sincère constitue le seul élément qui puisse garantir la paix sociale et le développement ;
  • Considérant les nombreuses promesses non tenues et la vache duperie et le mensonge d’Etat organisés et entretenus depuis peu par le Gouvernement du changement ;
  • Considérant les nombreuses violations des droits humains fondamentaux dont se rend coupable quotidiennement le Gouvernement du changement ;
  • Considérant que les travailleurs et les travailleuses des services Judiciaires et Assimilés du Bénin, en échange de leurs temps de travail, sacrifices et savoir-faire, doivent bénéficier de meilleures conditions de vie et de travail, de dignité et de respect ;
  • Considérant la situation précaire que vivent les agents territoriaux des collectivités locales du fait de la non élaboration de leurs Statuts particuliers ;
  • Considération que l’UNSTB, consciente de sa mission traditionnelle séculaire, forte de ses expériences fondées sur les valeurs intrinsèques de culture syndicale et de promotion du dialogue social ;

Les Travailleurs et les Travailleuses des Syndicats des diverses branches d’activités réunis au sein de l’Union Nationale des Syndicats des Travailleurs du BENIN (UNSTB),

Dénoncent :

L’attitude surprenante et incompréhensible du Gouvernement du Dr Thomas BONI YAYI caractérisée par le mutisme, l’indifférence, les velléités de dérive autoritaire et dictatoriale qui ne sont pas de nature à construire le changement, à gérer les mutations et les tensions et à faire progresser vers la modernité ;

Et ;

Exigent :

  1. la hiérarchisation des salaires sur la base de l’augmentation du SMIG intervenue en Avril 2003 ;
  2. la revalorisation du SMIG conformément aux dispositions de la loi 98-004 du 27 Janvier 1998 ;
  3. Le paiement immédiat et intégral des droits acquis des ex-Travailleurs de l’ex- Société des Ciments d’Onigbolo et l’ex-Société Sucrière de Savè avant que le Nigeria n’empoche les sous du bradage de ses actions au vu et au su du Gouvernement béninois ;
  4. L’élaboration d’un statut particulier pour les Agents des Collectivités Locales et le règlement définitif de leurs situations juridique, administrative et financière ;
  5. La réduction substantielle du coût de l’électricité, de l’eau, des produits pharmaceutiques et des télécommunications ;
  6. La réintégration de tous les responsables syndicaux abusivement licenciés et la prise d’une loi pour les protéger à l’instar des délégués du personnel ;
  7. L’arrêt des privatisations des services essentiels ;
  8. Le paiement des salaires 12 mois sur 12 aux Contractuels Locaux des Lycées et Collèges ;
  9. La prise en compte par l’Etat du traitement salarial des Educatrices des Ecoles Maternelles communément appelées : Dames de Ménage ;
  10. Le vote et la promulgation d’une loi accordant des subventions aux écoles privées fiables ;
  11. La régularisation de la situation des retraités conformément à la loi N°2007-02 du 26 mars 2007 portant modification de la loi 98-019 du 21 mars 2003 ;
  12. Le règlement diligent et sans délai du dossier relatif aux Statuts particuliers des travailleurs et des travailleuses des Services Judicaires et Assimilés du Bénin, ainsi que la régularisation de leurs situations administratives et professionnelles.

Par ailleurs, nous invitons par la même occasion le Maire de la ville de Porto-Novo à bien vouloir cesser de martyriser les vendeuses et vendeurs du marché de Ouando envers lesquels il aurait tenu des propos régionalistes, discriminatoires, gravement attentatoires à l’honneur et à leur dignité humaine, parce qu’ils ont osé se constituer en syndicat.

En tout état de cause, l’UNSTB et ses militants entendent par la présente action donner un signal fort aux pouvoirs publics.

Nous rééditerons l’opération pour compter du 25 juin 2007, chaque vendredi du mois, jusqu’à ce que satisfaction totale soit donnée.

Seule la lutte paie

Vive la classe ouvrière

Cotonou, le 25 mai 2007

Le Secrétaire Général

Emmanuel ZOUNON

Tag(s) : #ACTIVITES MILITANTES

Partager cet article

Repost 0