Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attentat manqué contre le 1er ministre ivoirien

Le film de l`attentat vécu par un journaliste ivoirien

samedi 30 juin 2007 par Loccidental

Le pire a été évité hier pour le Premier ministre Guillaume, ses collaborateurs et plusieurs journalistes qui l`accompagnaient à Bouaké pour y procéder à l`installation des magistrats dans le cadre de la reprise des audiences foraines. A l`atterrissage de l`avion à l`aéroport de Bouaké, l`appareil a essuyé des tirs à l`arme lourde.

Notre envoyé spécial, Diarrassouba Sory qui se trouvait dans l`avion, raconte l`attaque. A la seconde près. Récit d`une journée qui a fait quatre morts selon le bilan officiel.

Quelle était l`ambiance à l`aéroport et dans l`avion avant le décollage ?

Les journalistes embarquent à bord du Fokker 100 de la République de Côte d`Ivoire. Ce sont les envoyés spéciaux des quotidiens "Le Nouveau Réveil", Notre Voie, Le Patriote, 24H , Le Front, Soir Info, L`Inter, Le Matin d`Abidjan, TV Notre Patrie, la télévision des Forces nouvelles et RTI. Dans l`avion, Alain Lobognon salue les journalistes. Il s`est étonné en plaisantant qu`il n`y avait pas assez de journalistes pour une aussi importante cérémonie. A sa suite, Méité Sindou, porte-parole du Premier ministre, adresse ses salutations aux journalistes et demande à chacun de se présenter.

A quelle heure le PM et sa suite sont montés dans l`avion ?

9H50, le Premier ministre, Guillaume Soro, le ministre du Tourisme et Porte-parole des FN, Konaté Sidiki et Kamagaté Souleymane dit Soul To Soul, directeur de protocole de Soro et d`autres personnalités montent à bord de l`avion. Ils prennent tous place dans la première classe. L`avion peut enfin décoller. Mais avant, le commandant de bord souhaite la bienvenue au Premier ministre et à sa suite. Il annonce que le voyage va durer 40 minutes. Et demande à chaque voyageur d`attacher sa ceinture. Tout en précisant que le vol est un vol non fumeur. A quelle heure avez-vous décollé ? Le décollage a été effectif à 9H52 précises. Quelques instants seulement après, des croissants et des canettes sont distribués à tous pour le petit déjeuner. Des reporters de TV Notre Patrie, devisent bruyamment à l’arrière. A quelle heure avez-vous atterri ? Le commandant de bord a annoncé à 10H18 que l`appareil était à 10 petites minutes de Bouaké. Il a précisé que le temps est couvert et que la température est de 26 degrés. Une dizaine de minutes après, le Fokker 100 amorce son atterrissage. A cet instant précis que s`est-il passé ? Après un atterrissage réussi, l`avion avance sur le tarmac tout doucement. Brusquement, une forte détonation se fait attendre. Puis une deuxième. D`autres coups de feu suivent. L`appareillage vole en éclats dans l`avion. A notre gauche, le confrère Palenfo Lanciné perd du sang. Beaucoup de sang, au visage. Il est grièvement atteint. Un côté de son crâne est ouvert. Un peu plus en arrière, la photographe Jeanne Françoise Coulibaly du CICG est atteinte au visage. Blessée par les éclats et les débris des vitres. L`avion se remplit de fumée. S`ensuit un cafouillage monstre et un désordre indescriptible. Un membre de l`équipage est également grièvement atteint. Il a le crâne ouvert. Tous les occupants se couchent. Quelques instants après, tous se précipitent vers la sortie sur ordre de quelqu`un. Au passage, dans la classe VIP, nous constatons trois personnes assises sur la banquette. Elles sont toutes mortes. La tête pour certains broyées. Le PM, Soro, était-il dans l`avions ? Le Premier ministre Guillaume Soro, Konaté Sidiki et les autres personnalités étaient déjà descendus de l`avion. Partout dans l`avion, c`était l`horreur. Du sang et des morceaux de cerveau. Tout le monde descend en courant. Rapidement, les soldats FN montent la garde, kalach au poing. Les journalistes sont invités à courir et à s`engouffrer dans un mini-car. On voit des soldats des Forces nouvelles aussi. Le mini car quitte l`aéroport en trombe suivi de quelques véhicules des FN chargés de soldats en armes. Les journalistes sont conduits au secrétariat général des FN et "internés" dans une villa. Là, on constate qu`un caméraman de la RTI, Lambert Kouassi est touché au doigt. Son ongle est cassé. Comment s`est fait le transfert des blessés dans les centres de santé ? Le ministre Konaté Sidiki qui, à 11H23, est venu chercher les journalistes blessés pour les conduire au camp de la Force Licorne pour les soins. Il apprend aux journalistes que Méité Sindou et Alain Lobognon également blessés s`y trouvent déjà. A 11h43, Jean Baptiste Kouamé, aide de camp de Soro, est aperçu dans la cour du Secrétariat général. Blessé, il porte un bandeau à l`épaule gauche et à la main gauche. Le mini car ramène les bagages qui étaient restés dans l`avion. Que vous a-t-on dit après ? Mlle Kadja Dorcass du service communication de la Primature vient prendre des nouvelles des journalistes. Elle leur apprend qu`ils ont été attaqués au RPG7, et que le Premier ministre va bien et qu’il est à son bureau au secrétariat général. L`attente est longue et les commentaires vont bon train. Konaté Sidiki arrive et invite les journalistes à un déjeuner en la résidence du secrétariat général. Avez-vous vu vous-même le PM, hier, à Bouaké ? Non. Je ne l`ai pas vu. Nous n`avons pas d`informations précises sur lui.

Propos retranscrits par : Yves M. Abiet Source : Le nouveau réveil


Tag(s) : #Actualités Africaines

Partager cet article

Repost 0