Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

affaire sobebra contre les semi-grossistes 

La commission de l’Uemoa donne raison à Moudjaïdou 

La Société béninoise de brasserie n’a pas le droit d’imposer aux semi grossistes une politique commerciale. La commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine a ainsi tranché le différend qui opposait la Sobebra à l’ancien ministre du commerce, Soumanou Moudjaïdou. Sous prétexte d’assainir le système de distribution, la direction générale de la Sobebra a décidé d’écarter les semi-grossistes du circuit. Cette situation avait engendré un bras de fer entre le ministre Moudjaïdou et les responsables de la Sobebra. Alors que le premier défendait la nécessité de maintenir les semi-grossistes dans le circuit, les seconds soutenaient une stratégie visant à réduire les interventions dans le même circuit. L’avocat de la Sobebra, Me Maglore Yansunnu a d’ailleurs précisé que la Société de brasserie a un droit de regard sur sa chaîne de distribution en sa qualité de co-contractant, ce qui exclut la liberté du distributeur. C’est justement cet argumentaire qui est battu en brèche par la commission de l’Uemoa. Les distributeurs ont le droit de s’organiser librement. La Sobebra ayant le monopole de la fabrication de boisson a abusé de sa position. Cette décision est un camouflet pour la Sobebra et son avocat Me Yansunnu dont les arguties ont été balayées par la prestigieuse commission de l’union. Avec cette sentence, Soumanou Moudjaïdou peut se frotter les mains.

 C’est un véritable réconfort moral pour celui qui a quitté le gouvernement, vraisemblablement emporté entre autres par l’affaire Sobebra. On a maintenant une preuve supplémentaire de l’indéniable compétence de Soumanou Moudjaïdou. Le régime du changement n’a pas forcément besoin d’importer des cadres béninois avant de réaliser ses objectifs de développement. Le nouveau ministre doit maintenant se saisir du dossier Sobebra et rétablir la légalité. Les semi-grossistes ne demandent qu’à être reversés dans le circuit de distribution. Il est à craindre que face à l’impasse, des distributeurs béninois optent pour une exploitation de la filière nigériane pour s’approvisionner. 

Sulpice Oscar Gbaguidi, 4 juillet 2007
Tag(s) : #Politique Béninoise