Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une complication des accouchements difficiles

L'Autre Quotidien
ACTUALITÉS
10 Juillet 2007
Publié sur le web le 10 Juillet 2007

Communication anormale entre la vessie et le vagin, la fistule vésico-vaginale résulte dans la plupart des cas des accouchements difficiles. Au Bénin, les jeunes femmes sont les cibles les plus touchées par cette affection en raison des mariages précoces.

La fistule vésico-vaginale est en fait une brèche sur la paroi postéro-inférieure de la vessie, et parfois de l'urètre, par laquelle les urines s'écoulent en permanence vers le vagin, sans possibilité de contrôle. De manière explicite, la tête de l'enfant comprime la vessie contre l'os du bas ventre (pubis). Alors, la partie comprimée ne reçoit pas du sang. Elle meurt, s'élimine et créée un trou entre la vessie et le vagin par lequel s'écoule anormalement l'urine.

La fistule vésico-vaginale touche surtout les jeunes femmes de la tranche d'âge de 15 à 18 ans. Car, celles-ci présentent un bassin qui n'est pas suffisamment élargie pour faciliter la sortie de la tête du bébé pendant l'accouchement. Ce n'est que vers l'âge de vingt deux ans (22 ans) que la formation du bassin devient complète. Néanmoins, au Bénin, dans les régions du sud, cette affection a beaucoup diminué que dans le nord en raison du nombre croissant des centres de santé et également de l'amoindrissement de la distance à parcourir pour se rendre dans les centres de santé existants.

Selon le professeur César Akpo de la chirurgie d'urologie au centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm) de Cotonou depuis environ cinq ans, on estime à dix (10) cas par an, le nombre de patientes admises dans cet hôpital. Mais malgré la baisse de cette affection, le manque de matériel et de produits nécessaires au traitement demeure une difficulté majeure pour les soignants. Les malades sont donc obligées de les acheter à leurs frais.

Le traitement de la fistule vésicovaginale est chirurgical. Toutefois, pour éviter ce problème après l'intervention, les accouchements qui suivront doivent se faire par césarienne a fait remarquer le professeur César Akpo. La fistule vésico- vaginale peut aussi être évitée par une surveillance à temps de la grossesse par un médecin. De même, la scolarisation des filles, facteur déterminant de lutte contre le mariage précoce peut aussi épargner les futures mamans de cette maladie.



Copyright © 2007 L'Autre Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).
Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0