Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Est-il choquant de dire que Strauss-Kahn est un dragueur?

Dominique Strauss-Khan (Gonzalo Fuentes/Reuters).Et si la seule faiblesse de la candidature béton de Dominique Strauss-Kahn au FMI était son goût trop prononcé pour les femmes? En posant cette question sur son blog, Jean Quatremer, journaliste de Libération, a déclenché une véritable polémique.

Sylvie Noachovitch, la rivale de Dominique Strauss-Kahn aux législatives, l’avait déclaré: "C’est un grand séducteur". Souvent récurrent, cet adjectif plutôt flatteur qui colle à la peau de l’ex-ministre des Finances pourrait bien lui valoir quelques soucis au FMI. C’est du moins l'interrogation que soulève Jean Quatremer sur son blog:

"Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant (...), il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). Or, le FMI est une institution internationale où les mœurs sont anglo-saxonnes. Un geste déplacé, une allusion trop précise, et c'est la curée médiatique. Après Jacques Attali et ses goûts somptuaires qui lui ont coûté la présidence de la BERD, la France ne peut pas se permettre un nouveau scandale."

 

Marianne, sur son site, s’interroge: "Jean Quatremer a-t-il franchi la ligne jaune?". L’article, titré "Jean Quatremer chasse le DSK", a surpris le journaliste de Libération: "Je n’ai aucunement la volonté de nuire à Dominique Strauss-Kahn", nous déclare-t-il. Révéler sans justification la vie privée des hommes politiques n'est pas la tasse de thé de Quatremer (il dit avoir été "profondément" choqué par le livre "Sexus Politicus").

Mais alors pourquoi évoquer cet aspect de la personnalité de DSK aujourd’hui? "Avant cette annonce de candidature au FMI, il n’y avait pas de risque d’interférence entre cet élément de sa vie privée et ses mandats d’homme public. Aujourd’hui, la réalité est différente. S’il y a le moindre dérapage, imaginable dans un milieu comme celui du FMI, où la 'séduction' est politiquement incorrecte, que dirons-nous, en tant que journalistes? Oui, on savait, mais on n’en parlait pas?"

Alors que l'ouvrage de Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, consacré au couple de Ségolène Royal et François Hollande, est attaqué par les deux intéressés pour "atteinte à la vie privée", le débat est relancé sur la fameuse "ligne jaune", qui en France est plus jalousement surveillée qu'ailleurs.

Tag(s) : #RUMEURS

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :