Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bénin: "Taxi motos" un secteur pourvoyeur d’emplois

Le secteur du Taxi motos communément appelé ‘’Zémidjan’’, est le plus grand pourvoyeur d’emplois au Bénin, puisqu’il absorbe plus de 100 000 chômeurs béninois, soit trois fois l’effectif de la fonction publique béninoise, selon une enquête sociologique.

« Le secteur du Taxi moto au Bénin, a une fonction économique et sociale de premier ordre, puisqu’il absorbe la majorité des jeunes diplômés sans emplois, qui n’hésitent pas à se lancer comme taximan dans l’attente d’un emploi, plus en rapport avec leurs qualifications », révèle l’ étude réalisée par, Bertin Dossa.

Pour ce sociologue, les ‘’Zémidjan’’ (littéralement "emmène-moi vite" en fon, langue du sud du Bénin), sont très appréciés par la population béninoise et même surtout par tout étranger qui foule le sol du pays.

« Par leurs disponibilités, ces conducteurs de taxi moto, emmènent leurs clients, indépendamment de l’état des routes et à n’importe quel moment de la journée, dans n’importe quel endroit de la ville, où les taxis traditionnels ne peuvent pas toujours se rendre », a-t-il témoigné.

Ainsi, ces taxis moto qui ont pris leur essor au Bénin à partir de 1987, correspondant à l’année du gel des recrutements dans la fonction publique, se rencontrent à tous les coins des rues des villes et campagnes du pays.

On les reconnaît surtout à leur célèbre chemise jaune, sur laquelle est peint un numéro d’identification.

Selon la direction de la sécurité routière, les taxis motos courent et font courir à la population de nombreux risques d’accidents.

« Les Taxi motos sont la cause d’une trentaine d’accidents de la route par jour dans la seule ville de Cotonou », a révélé cette source, qui déplore leur ignorance des règles élémentaires du code de la route.

«La plupart d’entre eux ignorent le code de la route. Certains ne savent même pas qu’il faut s’arrêter au feu rouge », explique la même source.

Outre ces cas d’accidents de la route, ces taxis motos sont également accusés d’être responsables de la pollution atmosphérique des villes et campagnes du pays.

Selon une récente étude du ministère béninois de l’Environnement et de la protection de la nature, il est émis chaque jour au Bénin, 83 tonnes de monoxyde de carbone dont 49 tonnes émises par les deux roues, contre 36 tonnes d’hydrocarbures.

« Les deux roues sont responsables de ces émissions de gaz toxiques qui provoquent notamment le cancer du poumon, les infarctus, les céphalées, le vertige », souligne l’étude.

Le document précise que l’intoxication par le plomb ou saturnisme coûte par an, au Bénin, 20 milliards de francs CFA soit 1,2 pour cent du Produit Intérieur Brut (PIB).

« Le coût de la pollution est donc excessif et dramatique et mérite d’être examiné sur les plans social, sanitaire, économique et psychologique », préconise la même source.

MT/of/APA

20-07-2007

Agence de Presse Africaine

Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :