Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

06/08/07 - Le Chef de l’Etat, le président Boni YAYI était encore le week end dernier au sein des populations où il a encore pris des bains de foule. Il a renoué avec des populations qu’il n’a plus peut -être revu depuis la campagne pour l’élection présidentielle de 2001.
Samedi dernier, Boni Yayi était dans les champs de coton dans le département du Couffo plus précisément à Logbavé ainsi que dans le département des collines notamment à Glazoué et à Dassa- Zoumè. Il s’est également rendu sur le site de traitement des eaux de l’Okpara, site qui dessert les populations de la ville de Parakou et ses environs. Hier dimanche, il a poursuivi ses prises de contacts sur le terrain. Ainsi, après une semaine particulièrement très chargée avec le déroulement des festivités ayant marqué la célébration de l’accession du Bénin à l’indépendance, le chef de l’Etat ne s’est pas accordé un week end de repos. Apparemment, le chef de l’Etat est obsédé par une réoccupation majeure qu’on pourrait bien explorer.
En effet, le chef de l’Etat a un défi à relever par rapport au secteur cotonnier qu'il entend contre vents et marées relever. La campagne 2005-2006 n’ a pas tenu ses promesses, notamment avec des résultats, nettement en deçà des attentes. Pour 600 mille tonnes attendues, cette campagne en a donné à peine 350 mille. Beaucoup de raisons avaient été avancées pour expliquer cette contre performance. Et la raison fondamentale de cette situation tient à la nature et la qualité des intrants fournis aux producteurs. Il est apparu que cette situation est fondamentalement due à un manque de suivi. Certaines sources ont fait état de ce que son ancien ministre de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui, lui aurait caché des vérités sur certaines réalités de cette campagne cahotique. Cette situation lui a simplement coûté son poste.
Pour cette campagne 2006-2007, le chef de l’Etat a décidé d’être sur le terrain pratiquement toutes les semaines pour suivre et motiver les producteurs sur le terrain afin qu’ils puissent atteindre les objectifs fixés. Il met le ministre en charge de ce secteur et ses cadres sur la braise. Ainsi, Boni Yayi fait de la suite de la campagne cotonnière en cours une véritable obsession. On ne construit pas une nation émergente avec ces contre performances à répétition. Le chef de l’Etat donne l’impression de l’avoir compris. Il profite de ses descentes fréquentes pour recueillir les doléances des producteurs, déceler les défaillances et les corriger. Il saisit aussi l’occasion pour tester sa popularité. Quoi de plus normal à quelques mois des élections municipales et communales.
Apollinaire KOUTON

Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :