Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
Edgar Yves Monnou - 7.3 ko
Edgar Yves Monnou
 
En séjour sur le territoire national depuis le vendredi dernier, l’ambassadeur du Bénin près la France, Edgar-Yves Monnou a levé un coin de voile sur son séjour en France pendant les quatre dernières années. Sans détour, Me Yves Edgard Monnou se dit fier d’avoir accompli sa mission à la plus grande chancellerie du Bénin en France et dans d’autres pays de l’Union européenne. Il en veut pour preuve le dernier voyage du chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi en France qui a été organisé dans de très bonnes conditions. Il n’a pas manqué d’évoquer les conditions dans lesquelles il a valorisé les couleurs de son pays en Europe. Me Yves Edgard Monnou a également précisé que le moment viendra où l’opinion publique jugera son bilan qu’il aura le temps de présenter. Ceci, pour répondre à certaines rumeurs faisant état d’une malversation financière l’impliquant. Selon lui, la chancellerie qu’il a dirigée pendant quatre ans a déjà fait plusieurs fois objet d’inspection. La première est intervenue en avril 2005. Après celle-là, trois autres inspections ont été également faites alors qu’il était encore en fonction à Paris. Pour la première, Yves Edagrd Monnou a laissé entendre qu’il lui est reproché de n’avoir pas consulté le ministre des finances d’alors avant de payer les frais de téléphone, du courant électrique et les charges afférentes au fonctionnement de la structure qu’il dirige. Aussi, a-t-il ajouté, pour une intervention chirurgicale au niveau du cœur qu’il a subie au Sénégal à l’Institut Pasteur, il lui est reproché de n’avoir consulté son supérieur hiérarchique avant de décaisser les frais pour le billet d’avion pour son évacuation, fût-elle urgente. Comme pour faire taire les mauvaises langues, Me Yves Edgard Monnou, a précisé que si malversation il y a, il faudrait bien des preuves. A cet effet, il a déclaré que dans l’espace Shegen, tout transfert de fonds dont le montant est supérieur à 50 Euros se fait par chèque ou par transfert bancaire dans les administrations. Il se dit même étonné du fait qu’après un voyage réussi du président de la République, le docteur Boni Yayi en France, que personne ne se soucie de sa touche personnelle en tant qu’Ambassadeur. Par ailleurs, il se dit confiant tout en précisant que, malgré tout ce qui se trame encore contre lui, tout serein, il ne regrette pas d’avoir pendant quatre ans, sacrifié sa profession, sa vie familiale et politique pour défendre sa nation dans l’espace européen. Seul le temps a-t-il dit est le vrai maître.

Charles YANSUNNU, 10 août 2007
Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0