Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le colonel Kadhafi voulait la bombe atomique

L'ancien n° 2 de Framatome (aujourd'hui Areva) révèle à Rue89 comment le "Guide" a manoeuvré dès les années 70.

La centrale nucléaire israélienne de Dimona, construite avec l'aide de la France (Jim Hollander/Reuters).

C'est une certitude pour les nucléocrates: Kadhafi a toujours voulu la bombe atomique. Yves Girard s'en souvient très bien. Vice-président de Framatome (l'ancêtre d'Areva) entre 1974 et 1981, puis de Technicatome jusqu'en 1991, il a accompagné plusieurs minitres des gouvernements Barre à la fin des années 70 à Tripoli. Juste après l'Iran, la Libye du colonel Kadhafi cherchait alors à développer un véritable arsenal, en lorgnant sur un réacteur du même type que celui fourni à Israël. Par la France. La centrale nucléaire de Dimona (photo) fut opérationnelle dès 1963.

Or, les quelques éléments rendus publics par l'Elysée depuis la signature d'un "mémorandum d'entente", le 25 juillet dernier, sur la construction d'un réacteur laissent penser que le "Guide" n'a pas changé d'avis sur cette question stratégique. D'après Yves Girard, un réacteur de "dessalement d'eau de mer" permet d'obtenir assez facilement une matière fissile de qualité militaire. Surtout lorsque ce même pays a utilisé les filières "clandestines" du réseau du docteur Abdul Qadeer Khan, le physicien pakistanais.

Dernier conseil de ce nucléocrate au président Sarkozy: faire durer les discussions et ne jamais aboutir...

Dans les années 70, comment êtes-vous arrivé à la conclusion que le colonel Kadhafi cherchait à acquérir la bombe atomique?

Il s'en cachait à peine. Il ne s'en cachait même pas du tout. Quand je dis que Kadhafi ne se cachait pas, je veux parler de ses sbires et de son état-major. Quand on a commencé à discuter, il voulait faire du nucléaire. Ce n'était pas très difficile de faire avouer aux responsables libyens que ce qu'ils cherchaient, c'était une copie de Dimona. Et s'ils cherchaient une copie de Dimona, c'est qu'ils supposaient que Dimona avait donné la bombe à Israël. Il n'y a pas eu un compte rendu où est mentionné ce désir, c'était le fruit de conversations. Mais, effectivement, cela correspond au réacteur de Dimona: on pourrait faire de l'eau dessalée avec le réacteur de Dimona.

Quels risques présente une telle livraison?

Si vous faites un réacteur genre Dimona, un réacteur à basse température, pour faire du dessalement d'eau de mer, c'est un réacteur qui pourra être alimenté en uranium naturel, facile à trouver. Et de cet uranium naturel, on tirera du plutonium de qualité explosive, il n'y a aucun problème.

D'après le journal Le Parisien du lundi 13 août, Tripoli chercherait à s'équiper de l'EPR?

C'est complètement délirant. Cela ne correspond pas du tout à la production de la Libye. Complètement délirant. Mais vous savez, c'est comme cela que ça se passe: on ne veut pas vexer les gens en leur disant "non", alors on leur dit "oui", mais en fait rien ne se passe.

Lorsque la France a refusé la livraison d'un réacteur du type Dimona à la Libye, comment Kadhafi a-t-il réagi?

Les Libyens ont suggéré, aussi bien aux Egyptiens qu'aux Tunisiens, de commander la même chose que le réacteur de Dimona, pensant que cela aurait plus de chance d'être accepté. Comme Kadhafi savait qu'il n'était pas en odeur de sainteté, il pensait qu'on ferait plus confiance aux Tunisiens. En fait, cela n'a pas été le cas, parce que la Tunisie n'a absolument pas besoin de ça.

Si on vous demandait aujourd'hui de conseiller le président Sarkozy, que lui diriez-vous?

Cause toujours... On peut très bien faire traîner, l'art de faire traîner un accord pendant plusieurs années... Je lui conseillerais de ne pas aboutir. Cela me paraît aberrant, aujourd'hui, de livrer de l'équipement nucléaire, même modeste, à un pays comme la Libye. Une fois que vous êtes embrayés là-dedans, vous ne savez jamais comment cela se termine. Je ne sais pas sous quelle forme il l'a promis, mais j'espère que c'est une promesse qui ne sera jamais tenue.

Tag(s) : #Politique Africaine

Partager cet article

Repost 0