Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le greffier en chef de Ouidah réceptionne 420 kg de cocaïne

13 septembre 2007

par Angelo DOSSOUMOU

La cocaïne saisie à la suite du chavirement d’une embarcation au large des côtes de Ouidah a été réceptionnée hier par le greffier en chef du tribunal de première instance de ladite ville. En marge de cette réception, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Ouidah a levé un coin de voile sur l’instruction du dossier et a invité la presse à savoir raison garder.

7 cartons de 68 Kg à 73 Kg contenant des plaquettes de cocaïne et avoisinant au total 420 Kg sont depuis la soirée d’hier passés des mains de l’Ocertid à celles du greffier en chef du tribunal de première instance de Ouidah, Séibou Abou. Cette opération a été diligentée pour permettre aux dits cartons bien emballés, qui ont échoué les 29 et 30 juillet derniers sur les plages des villages de Avlo et Tokloboué et qui ont été pour la plupart saisis dans des cocoteraies de Djondji et sur le nommé Abel Obélakoun, de subir sous les ordres du greffier en chef, des analyses des échantillons. S’il est vrai que les enquêtes se poursuivent pour faire la lumière sur ce dossier de trafic de cocaïne, il faut remarquer que l’instruction qui suit également son cours a déjà permis de mettre la main sur 11 personnes. Par ailleurs, 5 autres personnes font l’objet de mandat d’arrêt pour trafic de drogue, recel et tentative de trafic. Mais avant, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Ouidah, Mardochée Kilanyossi a tenu à exhorter la presse à avoir de la retenue dans certaines de ses déclarations. Secret professionnel oblige, il est revenu sur les faits relatifs au dossier mais n’a pas donné plus de précisions sur les mis en causes Confirmant tout de même l’exhumation de deux corps pour les besoins de l’enquête et la poursuite de hauts gradés de la police qui auraient détenus par devers eux des quantités du produit prohibé et des numéraires, le procureur de la république a déclaré qu’il a encore des éléments à vérifier malgré l’évolution du dossier avant de tirer des conclusions. En ce qui concerne les limogeages qu’il y aurait eu quant à ce dossier, il a tenu à apporter sa part de vérité. ``Je ne sais pas si le directeur de l’Ocertid a été limogé. Ça ne peut qu’être une mesure administrative de sa hiérarchie car il ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire et donc la justice n’est pas liée par cela’’ a-t-il déclaré. A l’en croire, l’enquête est entre de bonnes mains. Sceptique sur une probable délocalisation de 16 cartons de la quantité qui aurait échoué à Parakou, il a invité la presse à faire preuve de retenue. ``Tout ce que la presse relate sur ce dossier n’est pas toujours vrai. Je ne veux pas nourrir la polémique’’ a-t-il déclaré avant d’ajouter : ``Parfois, quand on ne fait pas rapidement son travail, on vous suspecte’’.

Angelo DOSSOUMOU

Tag(s) : #Politique Béninoise