Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vladimir Poutine n’exclut pas de se représenter en 2012

vendredi 14 septembre 2007.

Le président russe Vladimir Poutine n’a pas exclu vendredi de se représenter en 2012, a déclaré, vendredi 14 septembre à l’AFP, la politologue Oksana Antonenko à la sortie d’une rencontre d’experts avec le chef de l’Etat russe. "Il a dit qu’il était encore trop tôt et qu’il ne voulait pas y penser maintenant. Mais il souhaite s’assurer de la continuité de la politique qu’il a commencée", a-t-elle indiqué. Vladimir Poutine "a répété à plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas avoir un successeur faible", a précisé la politologue.

Cinq candidats "au moins" à la succession

Evoquant sa succession en 2008, Vladimir Poutine a, par ailleurs, déclaré que cinq candidats "au moins" pouvaient prétendre à sa succession en 2008, parmi lesquels le nouveau Premier ministre Viktor Zoubkov, dont il a longuement vanté les qualités. "On disait il y a un an, un an et demi, que le champ était vide, qu’il n’y avait personne à élire. Aujourd’hui, on cite déjà au moins cinq personnes qui peuvent réellement prétendre à être élues comme président de Russie en mars 2008", a-t-il dit lors d’une rencontre avec des experts à Sotchi (sud) dont les extraits étaient retransmis par la chaîne Rossia.

Eloge de Viktor Zoubkov

Evoquant le nouveau Premier ministre, tout juste nommé, Vladimir Poutine a ajouté : "Si un nouveau candidat réel apparaît, le peuple russe aura la possibilité de choisir entre plusieurs personnes". "Zoubkov peut, comme chaque citoyen de Russie participer à l’élection présidentielle", a souligné Vladimir Poutine, cité par l’agence Interfax, en rappelant que le nouveau Premier ministre lui-même "n’avait pas exclu la possibilité de se présenter comme candidat". "C’est difficile à dire maintenant (si Viktor Zoubkov se présentera ou non à la présidentielle, ndlr). Il lui faut encore travailler pendant une période préélectorale assez difficile et passer les élections (législatives) à la Douma (chambre basse du Parlement). On verra bien", a ajouté le président russe. "C’est un homme de grande expérience sur les plans personnel et professionnel. On peut dire que c’est un vrai professionnel, un administrateur brillant", a poursuivi le président russe. Vantant les mérites de son nouveau Premier ministre, Vladimir Poutine a dit, cité par l’agence Itar-Tass qu’à l’époque soviétique, Viktor Zoubkov avait été envoyé "dans un sovkhoze (ferme collective) qui était en train de mourir (...)" et qu’il l’avait "transformé en un des meilleurs de l’Union soviétique".

Critiques du gouvernement sortant

Vladimir Poutine a également critiqué le gouvernement sortant. "Il y a eu un scénario possible selon lequel le gouvernement n’aurait pas changé avant mai 2008 et je voulais que la situation se déroule selon ce scénario. (...) Mais malheureusement, les membres du gouvernement sont avant tout des humains. J’ai vu qu’ils ont ralenti le rythme de leur travail et ont commencé à réfléchir à leur propre avenir après les élections", a-t-il dit. "Je voudrais que le gouvernement à Moscou, les autorités régionales et fédérales, travaillent comme une montre suisse jusqu’aux élections et pendant la période de mars (présidentielle, ndlr) à mai 2008 (entrée en fonctions d’un nouveau président, ndlr)", a souligné Vladimir Poutine. "Je veux que ce soit un mécanisme qui fonctionne bien, sans aucun problème (...) et sans pauses pour le repos", a-t-il ajouté. (avec AFP)

Tag(s) : #Politique Internationale

Partager cet article

Repost 0