Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nasser YAYI, fils du Président Béninois YAYI Boni , enseigne dans une université américaine


5 octobre 2007 –
In La Presse du Jour- L’anticipation est chez l’éditorialiste ce qu’est la prospective pour l’économiste. Pour cette rentrée des classes sans classes et manuels, la famille du Président de la République a choisi d’exposer l’excellence des héritiers Yayi (Cf Fraternité du Jeudi 04 Octobre 2007). Nasser Yayi est titulaire d’une thèse de Phd en Economie de l’Environnement. Il est professeur de macroéconomie dans une université américaine dont le nom n’est pas mentionné. On parle aussi d’un autre fils qui a fait avec brio le collège Montaigne (Retenez qu’il ne s’agit pas d’une école publique mais d’une école de la haute bourgeoisie).

Quand on assiste soudain à une exposition médiatique des talents scolaires et universitaires de la famille présidentielle, l’éditorialiste ouvre les yeux ! Ouvrir les yeux, c’est savoir élargir son champ d’analyse et croiser des données issues d’univers différents. Il faut savoir regarder les faits sans a priori, en revenant toujours aux questions fondamentales : à quoi sert la communication qui consiste à faire savoir au public que le fils de Boni Yayi est brillant, qu’il a un Ph D en Macroéconomie ,le jour de la rentrée des classes ? A quelles fonctions répond cette publicité ? Il est aussi précisé que le fils brillant est issu du premier mariage de Boni Yayi. Ce sont des détails de trop qui nécessitent une pause pour mieux cerner les mobiles et les motifs. S’il est le seul Béninois qui enseigne aux Etats-Unis, qu’il soit loué, décoré et qu’on érige un monument en son nom au-dessus des échangeurs à venir !

 Mais l’intention pourrait bien aller au-delà. Monsieur Nasser Yayi a soif de servir la République. Tout citoyen béninois valeureux, brillant a le droit d’ambitionner de servir son pays. Nasser Yayi est un citoyen béninois. Il est brillant. .. Veut-il être à la Présidence de la République ou à défaut membre du Gouvernement pour aller rester à sa place. Sa place ? Bien sûr c’est celle qu’occupe Monsieur Pascal Koupaki. C’est à dessein qu’on tenait à rappeler qu’il est titulaire d’un Doctorat français en science économique option monnaie, finance et économie internationale. Bravo. Les locataires sont avertis.

L’article devrait tenir lieu de préavis pour déménagement imminent. Il est pressé de rester aux côtés du père pour l’émergence. Il nous vient des Etats-Unis. Cela, on le prend pour une merveille sous les tropiques. Vivement qu’il remplace Koupaki Pascal, pour que la croissance soit à trois chiffres en 2010. Mais la communication n’est pas si maladroite que ça. Elle nous révèle que le fils talentueux n’a pas été engendré par l’actuelle Première Dame. Tant mieux ou tant pis ! Il n’empêche que c’est un détail (superflu) qui met en relief la famille sous les coups des projecteurs. Rendons grâce à Maman Yayi et prions que Madame Yayi (ou petite Maman Yayi) fasse de même pour que sous Boni Yayi II, son fils soit aussi brillant économiste issu de la prestigieuse université de Havard. Querelle de famille présidentielle élargie, cela alimentera bien les conversations au salon de nos maisonnées. Merci de fournir un thème de plus aux ragots populaires….

Dernière aspect de l’exposition médiatique de la famille, le collège Montaigne d’où nous vient cet autre fils, lui aussi surdoué ou super intelligent. Voyez-vous, le Président inscrit ses enfants à Montaigne (c’est pas nous qui le disons), lui qui se veut un homme du peuple, qui veut vivre au sein du peuple, qui peut manger avec les dockers mais qui refuse d’inscrire ses enfants dans les écoles publiques. Jugez-en vous-même. Ce n’est pas inédit. A l’exception de Kérékou, les enfants de nos Présidents ont été toujours mieux lotis dans l’enseignement supérieur. L’exposition médiatique de la famille a ses revers. Tout de même merci d’ouvrir la brèche. Nous irons à la recherche des notes de ceux qui seraient encore aux cours primaires pour contrôle citoyen de l’évolution des enfants du Président de la République.

Herbert Houngnibo

Tag(s) : #Politique Béninoise