Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



 

Discours de Sarkozy à Dakar : «Guaino est raciste»
(Liberation 09/10/2007)


Sur France Inter ce matin, Bernard-Henri Lévy s'en est pris au proche conseiller et plume du chef de l'Etat français, Henri Guaino, ainsi qu'à Jean-Pierre Chevènement.

«Guaino, il est raciste. C'est lui qui a fait le discours de Dakar, que le président Sarkozy a prononcé (en juillet, ndlr) et qu'il a dû découvrir dans l'avion parce que Sarkozy n'est pas raciste. Discours ignoble où l'on disait que si l'Afrique n'était pas développée c'était parce qu'elle n'était pas inscrite dans l'histoire(...). Dire cela en effaçant complètement la colonisation, la destruction du pays par cette époque honteuse du colonialisme, c'est du Guaino et c'est du racisme (...). Ce discours est un discours raciste, celui qui l'a écrit est donc vraisemblablement un raciste», a déclaré mardi matin Bernard-Henri Lévy au micro de France Inter, à propos d'Henri Guaino, proche conseiller de Nicolas Sarkozy et auteur de ses discours.

Invité à l'occasion de la sortie de son livre Ce grand cadavre à la renverse, essai consacré à la gauche en France, BHL a également accusé Jean-Pierre Chevènement de «maurrassisme», dont il serait le représentant français avec Henri Guaino. «Il y en a un qui a fait beaucoup de mal à la candidate, et qui avait déjà fait perdre Lionel Jospin, c'est Jean-Pierre Chevènement. Il a contribué à faire perdre Ségolène Royal en lui fourgant de la mauvaise came. En lui donnant toutes ces histoires, sur le drapeau, les bataillons disciplinaires... »

A propos de Ségolène Royal, l'écrivain a parlé d'une femme «formidable», qui avait «du cran, la stature pour le job», mais qui était «tragiquement seule», et a manqué l'occasion de l'alliance avec le centrisme.

Bernard-Henri Lévy a par ailleurs suggéré à Nicolas Sarkozy, qui se rend à Moscou mardi et mercredi, de retirer à Vladimir Poutine sa «Grand Croix de la Légion d'honneur», la plus haute distinction française remise par Jacques Chirac en septembre 2006, tant que l'enquête sur l'assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa n'aboutira pas.Par Liberation.fr
LIBERATION.FR : mardi 9 octobre 2007

 

 

© Copyright Liberation

Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :