Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rachida Dati a-t-elle menti sur ses diplômes?

 

Rachida Dati à Lille le 12 octobre (Pascal Rossignol/Reuters)

 

"Ce n'est pas vrai, nous opposons un démenti catégorique à cette information." Fataliste et un peu agacé par cette énième accusation, le cabinet de Rachida Dati est formel: jamais la ministre de la Justice n'a prétendu être diplômée d'un "MBA Européen du groupe HEC-ISA", l'Institut Supérieur des Affaires. Son CV officiel mentionne en effet: "Ancienne élève de l'Institut Supérieur des Affaires".

Pourtant, dans son édition de jeudi, l'Express affirme le contraire, en précisant que cette mention figure dans le "dossier" présenté à la hiérarchie judiciaire pour entrer à l'Ecole nationale de la magistrature. Il faut savoir que Rachida Dati a 32 ans lorsqu'elle présente sa candidature d'entrée à l'ENM. Son profil correspond aux critères exigés par le règlement de l'école, ainsi que nous l'a précisé le service communication de l'établissement bordelais:

- être de nationalité française
- être titulaire d'une maîtrise de droit
- être de bonne moralité (ne pas avoir de condamnations inscrites à son casier judicaire)
- être en bonne santé
- être libéré des obligations du service national.

Son cas est examiné par une commission d'avancement, présidée par le premier président de la Cour de cassation, avec d'autres magistrats, dont l'actuelle conseiller justice de Matignon, Maryvonne Caillebotte. Elle est alors jugée apte à intégrer l'école des juges.

"Elle n'a pas validé le diplôme, parce qu'elle est parti travailler avec Jacques Attali"

Rachida Dati présente un bon dossier: elle peut alors se prévaloir de plus de dix ans d'expérience professionnelle, elle a une double maîtrise en sciences économiques et en droit public. Enfin, elle a passé huit mois sur les bancs de l'ISA, en 1992-1993, dans ce fameux cycle de "MBA Européen".

Explication de sa conseillère presse:

"Elle n'a pas obtenu son diplôme, alors qu'elle avait validé tous les modules, parce qu'elle n'a pas assisté au séminaire de clôture de l'année. Cela se passait en mai-juin et c'est juste le moment où elle a rejoint l'équipe de Jacques Attali, à la Berd (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) à Londres."

Sa notice dans le Who's Who 2007 fait d'ailleurs référence à un poste "d'auditrice interne" de la Berd. Souvenir de cette époque, Rachida Dati est toujours membre du Conseil d'administration de Planetfinance, l'organisme de microcrédit d'Attali... comme "Garde des Sceaux"!

"Disons qu'elle est partie sur un différend avec l'école..., conclut son cabinet, mais tout cela sera expliqué complètement dans le livre." Le livre? Un ouvrage d'entretien avec le journaliste du Nouvel Observateur Claude Askolovitch, dont les bonnes feuilles doivent sortir dans Le Point de la semaine prochaine. Un livre conçu comme une réponse à une enquête plus critique, intitulée "La Tricheuse", prévue pour les prochaines semaines, mais dont nous ne connaissons, avec certitude, ni l'auteur, ni l'éditeur.

Du côté de l'ENM, on ne veut surtout pas se mêler de cette affaire: "Je ne peux pas vous donner l'information sur ce dossier, je dois en parler au directeur". A HEC, pas de réponse non plus, mais on promet de rappeler. On attend encore.

Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :