Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

   
 
© typepad.com  
   
   

Alors qu’il faisait un déplacement en Bretagne ce mardi, Nicolas Sarkozy revenant sur l’affaire dite de « l’Arche de Zoé » a déclaré qu’il "irait chercher ceux qui restent quoi qu’ils aient fait" ajoutant que c’était le rôle du chef de l’Etat de prendre en charge tous les français. Des propos correspondant au tempérament de Nicolas Sarkozy, mais forts peu diplomatiques.

Ces propos ont en effet été pris au Tchad comme de l’arrogance ou du mépris. Le ministre de l’intérieur tchadien Ahmat Mahamat Bachir a ainsi déclaré qu’il ne « pouvait croire à ces propos imprudents », ajoutant que les français qui sont encore au Tchad seraient jugés au Tchad et que ce n’était pas à Nicolas Sarkozy de décider.

Cité par le quotidien « Le Parisien » paru mardi matin, il avait déjà déclaré : « qu'ils goûtent à nos prisons ! Et une fois qu'ils auront purgé leur peine, nous les expulserons du pays une bonne fois pour toutes » ajoutant qu’un « procès en France serait une insulte pour le peuple tchadien »

Le président de l’Arche de Zoé, Eric Breteau a pour sa part reproché aux journalistes de parler de lui comme un criminel alors qu'il était "l’un des rares à avoir essayé de faire quelque chose au Darfour".

Au Tchad, l’opinion publique a moyennement apprécié la façon dont Nicolas Sarkozy est venu chercher les sept personnes libérées dimanche. Certains tchadiens déclarent que si un tchadien était arrêté en France pour les mêmes faits, il ne serait certainement pas renvoyé au Tchad pour y être jugé. Un autre interrogé par une journaliste française déclare : « pourquoi nous avoir donné l’indépendance si c’est pour que votre président décide de tout ? »

Jacques Wilment, le pilote belge, interrogé au Tchad par des journalistes a déclaré qu’il pensait que les membres de l’Arche de Zoé « étaient de bonne foi » avant d'ajouter qu’il pensait qu’il y avait « une cabale orchestrée contre l’Arche de Zoé ».

Pour rappel dix européens parmi lesquels six membres de l’Arche de Zoé, le pilote belge et trois stewards espagnols sont toujours détenus, et inculpés pour « enlèvement et escroquerie ».
Tag(s) : #POLITIQUE FRANCAISE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :