Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Vendredi 12 Septembre 2008
     
Et si tous les hommes étaient  «génétiquement» infidèles ?  
     
Une étude scandinave révèle la présence d’un gène qui jouerait un rôle dans l’infidélité.  
     

   Les femmes l’ont longtemps soupçonné. C’est presque confirmé! Du moins d’après une étude menée par des chercheurs suédois, qui accuse un gène masculin d’être responsable des problèmes relationnels. Les résultats ont été publiés mardi dernier dans la revue scientifique américaine PNAS. En clair les crises conjugales peuvent s’expliquer par le patrimoine génétique des hommes. La variante de ce gène, présente chez quatre hommes sur dix en Suède, peut expliquer pourquoi certains hommes sont davantage sujets à des relations houleuses et moins attachés à leur compagne, d’après des chercheurs du centre de recherches Karolinska Institut à Stockholm. Hasse Walum du Karolinska Institut, a indiqué : «Il y a bien sûr beaucoup de raisons pour expliquer le fait qu’une personne ait des problèmes relationnels, mais c’est la première fois que la variante d’un gène spécifique est associée à la manière dont les hommes se comportent avec leur partenaire». Les chercheurs ont découvert que les hommes porteurs d’un ou deux exemplaires de la variante du gène, appelée allèle 334, se comportent souvent différemment des autres hommes dans leurs relations amoureuses. L’institut a souligné dans un communiqué que : «L’incidence de l’allèle 334 est statistiquement liée au degré d’attachement d’un homme à sa partenaire». Ainsi, la fréquence des problèmes de couple chez les hommes porteurs de deux exemplaires de l’allèle 334 a été deux fois plus élevée que chez les autres hommes. Le chercheur Hasse Walum a expliqué que:»

 

   La preuve par les femmes!

 

   Les femmes mariées à des hommes porteurs d’une ou deux copies de l’allèle 334, étaient en moyenne moins satisfaites de leur relation que les autres femmes». Mais il a insisté sur le fait que l’effet de la variante du gène était relativement modeste et ne pouvait être utilisée pour prédire le comportement d’un homme dans une relation ultérieure. Voilà qui devrait tout au moins consoler quelques femmes. Un mari génétiquement programmé pour être infidèle ? Il y aurait du souci à se faire quand même !

 
 

2004© continentalmag.com


Tag(s) : #RUMEURS

Partager cet article

Repost 0