Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Note de lecture:
Eh oui, il'nest ni Docteur, ni Messie !!! C'est pourtant à un jeune de 37 ans que la 3éme puissance économique mondiale, l'Allemagne, a décidé de confier la gestion de l'économie du pays. Il aurait pu être le fils de notre Koukpaki national !!!
 
Karl-Theodor zu Guttenberg, c'est son nom, remplace désormais Michael Glos, qui, las, a présenté sa démission en invoquant son âge (64 ans). Tévos doit avoir honte de continuer à arpenter les allées du pouvoir malgré son grand âge. Il faut savoir quitter les choses avant qu'elles ne décident de filer entre vos mains !!!
 
On rigole déjà de voir notre Docteur-Messie-Président et son alter égo, Koukpaki, aller s'agenouiller devant un tel jeune homme pour quémander l'aumône alors que les fonds de l'escorte sont confiés au bauf !!!
 
On se souvient que Laurent Fabius fût nommé Premier Ministre de la France à seulement 43 ans !!!
 
On se souvient qu'il y a encore deux ans, Obama n'était pas connu du grand public.
 
Sous nos tropiques, les ministères sont confiés à des retraités coupés des réalités du monde moderne alors que les brillants fils africains restent en occident où, c'est bien connu:
"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années" !!!
 
On attendait, des change-menteurs, une vraie rupture avec les pratiques anciennes qui ont montré leur limite. Que nenni !!! Le peuple béninois n'a eu droit qu'aux retraités de la BCEAO et autres poltrons tout droit sorti de la chapelle de dieu. Dieu évangélique bien sûr !!!
 
La jeunesse béninoise doit prendre ses responsabilités en 2011 pour bouter dehors les aventuriers de la cour du roi Boni 1er. Ainsi soit-il !!!
 
I.B. 
 
En pleine crise, un jeune loup prend les rênes du ministère de l'économie allemand
 
LEMONDE.FR | 09.02.09  
Berlin, correspondance
 

l n'y avait pas de temps à perdre, pour la chancelière allemande, Angela Merkel. A moins de huit mois des législatives de septembre et en pleine crise économique, la démission de son ministre de l'économie, Michael Glos, annoncée à la surprise générale dimanche, faisait "brouillon". Un remplaçant lui a donc été choisi en urgence, lundi 9 février : Karl-Theodor zu Guttenberg, secrétaire général de l'Union chrétienne-sociale (CSU), la petite sœur bavaroise de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de Mme Merkel.

 

Agé de 37 ans, le conservateur devient le plus jeune ministre de l'économie de l'histoire de la République fédérale. "Il est jeune, il est même très jeune, mais c'est ce que je veux pour ce renouvellement", a expliqué le président de la CSU, Horst Seehofer. Le partage des pouvoirs au sein de la grande coalition gouvernementale composée des Unions CDU-CSU et du parti social-démocrate (SPD), prévoit que le portefeuille de l'économie revienne aux conservateurs bavarois.

 

ASCENSION POLITIQUE RAPIDE

 

Etoile montante de la CSU, M. zu Guttenberg a connu une ascension politique rapide ces derniers mois. Elu député au Bundestag depuis 2002, ce jeune aristocrate – dont le nom complet est Karl-Theodor Maria Nikolaus Johann Jacob Philipp Wilhelm Franz Josph Sylvester, baron de Guttenberg – est un spécialiste des questions internationales et de défense. Membre de la commission des affaires étrangères au Parlement, partisan de liens resserrés avec les Etats-Unis, il a su conquérir le respect de Mme Merkel sur ces questions. Après la débâcle de la CSU aux élections régionales de Bavière, à l'automne, il a été appelé au poste de secrétaire général.

 

Avec ce jeune député, à l'époque comme aujourd'hui, la nouvelle direction du parti cherche à promouvoir une génération plus moderne et dynamique, dans la perspective des élections législatives de septembre 2009. S'il a fait preuve de compétence sur les dossiers dont il s'est occupé jusque-là, M. zu Guttenberg n'a toutefois pas réellement d'expérience en économie. Son seul atout dans ce domaine est d'avoir siégé un temps au conseil d'administration de l'entreprise familiale, Guttenberg GmbH, spécialisée dans le commerce de gros.

 

Un bagage insuffisant pour certains commentateurs et membres de l'opposition qui s'interrogent sur sa capacité à prendre les rênes d'un ministère crucial, à l'heure où l'Allemagne est plongée dans la récession. Le chômage a commencé à remonter depuis le mois de décembre outre-Rhin, et pour 2009, les experts n'excluent pas une contraction du produit intérieur brut jusqu'à - 3 %.

Pour le vice-président du parti libéral (FDP), Rainer Brüderle, la nomination du jeune secrétaire général est une "solution d'urgence". "Visiblement, il suffit de savoir lire et écrire pour pouvoir devenir ministre de l'économie au sein de l'Union", a raillé le député, lui-même spécialiste des questions économiques.

 

Le nouveau ministre aura, en outre, à batailler ferme pour s'imposer face au ministre social-démocrate des finances, Peer Steinbrück, en première ligne ces derniers mois pour la gestion de la crise économique et financière. Depuis l'automne, le grand argentier avait totalement éclipsé Michael Glos, qui, las, a présenté sa démission en invoquant son âge (64 ans).


Marie de Vergès


Tag(s) : #Politique Internationale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :