Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

27 février 2009

CDG 24 : Pour la Vérité et la Réconciliation des Béninois

 

Bataille de Vieux Chiffonniers

 

convgaresyl.1 

PROFESSEUR ZONON : Bonjour Docteur !

 

DOCTEUR H2O : Bonjour l’ami !

 

PROFESSEUR ZONON : Que penses-tu du déballage entre Da Silva et Zinsou qui agite l’opinion actuellement?

 

DOCTEUR H2O : D’une certaine manière ça a l’air nauséabond ; et dans cette affaire, bien malin celui qui peut dire qui est plus blanc que l’autre. Mais d’un autre côté cela montre l’intérêt de l’idée d’opposition ; c’est dans la confrontation des points de vue différents que l’on approche la vérité...

 

PROFESSEUR ZONON : Que veux-tu dire par là ?

 

DOCTEUR H2O : Si Mr Zinsou n’avait pas menacé de renoncer à sa nationalité béninoise pour protester contre la nomination de Mr Da Silva au poste de chancelier, ce dernier n’aurait pas réagi en mettant sur la place publique ces graves accusations...

 

PROFESSEUR ZONON : C’est vrai ; et d’ailleurs on peut douter que ce soit l’injonction morale de vérité qui en l’occurrence l’étouffe, car si tel était le cas, il n’aurait pas attendu un acte de défiance contre sa personne pour contrattaquer

 

DOCTEUR H2O : Tout à fait...

 

PROFESSEUR ZONON : Je pense qu’il y a quelque chose de pourri dans notre pays, quelque chose d'infect qu’on aurait pu éviter, qu’on espérait éviter, et qui d’une certaine manière faisait partie du cahier de charge implicite du changement qui a triomphé en 2006 sous la bannière de Yayi Boni

 

DOCTEUR H2O : De quoi s’agit-il ?

 

PROFESSEUR ZONON : Eh bien, c’est l’idée Sud-Africaine de CVR !

 

DOCTEUR H2O : La Commission Vérité et Réconciliation !

 

PROFESSEUR ZONON : Oui, une CVR dans laquelle le mot V représentera la vérité, mais le R avant de représenter la Réconciliation signifierait d’abord Remboursement, Réparation....

 

DOCTEUR H2O : Que veux-tu dire précisément ?

 

PROFESSEUR ZONON : Il s’agit d’une espèce de forum/commission à caractère moral, juridique, et politique où toutes les personnes qui ont commis des crimes économiques et politiques, des malversations de toutes sortes, viendraient spontanément se dénoncer, et surtout rembourser avant de faire amende honorable. Pour ce faire, les audits qui avaient été commandités pourraient servir de base à la constitution de la liste des coupables potentiels. Mais cette liste devrait être élargie à toutes les personnes qui ont eu à gérer les affaires politiques depuis plusieurs décennies, et qui ont été coupables d’enrichissement illicite.

 

DOCTEUR H2O : Une telle méthode ne manque pas d’intérêt...

 

PROFESSEUR ZONON : Certes, entre autres choses, elle permettrait de renflouer les caisses de l’Etat, de faire justice au peuple, et surtout de renforcer la lutte contre la criminalité économique dans la mesure où elle permettrait de se faire une idée des méthodes, des techniques, des pratiques et des circuits de la corruption.

 

DOCTEUR H2O : Mais malheureusement, la montagne du changement façon Yayi a accouché d’une souris éthique dans tous les domaines de la vie sociopolitique et plus particulièrement dans la lutte contre la corruption.

 

PROFESSEUR ZONON : Oui, dans ce domaine le gouvernement a vraiment zappé ! C’est regrettable...

 

DOCTEUR H2O : Je dirai même plus : Irresponsable !

 

PROFESSEUR ZONON : En effet, les conséquences de ce manquement hypothèquent tout espoir de progrès dans notre pays ; parce qu’il ne faut pas se laisser berner par la conception du progrès que nous impose le pouvoir actuel, qui est celle tapageuse et ostentatoire de choses qui se voient, au détriment de choses qui se vivent, pour ne pas dire de choses qui ne se vivent pas en réalité...

 

DOCTEUR H2O : C’est vrai, tu n’as pas tort l’ami, c’est un peu paradoxal à expliquer, je n’ai rien contre les ponts et les chaussées, j’ai beaucoup d’amis ingénieurs des ponts et chaussées, le fait est qu’un pays pauvre doit prioritairement s’honorer non pas de faire rêver les peuples de deux ou trois ponts ou chaussées – qui du reste sont rikiki au vu de tout le tintouin que ça génère – mais agir pour le développement humain et social effectif...

 

PROFESSEUR ZONON : Tout à fait ! Je suis de ton avis. Quand je vois la misère qui s’étend, la pauvreté qui s’enracine, les difficultés que les gens ont à manger au quotidien, le facies horrible du CNHU de Cotonou, en principe le plus grand hôpital de notre pays, mais en vérité le plus grand mouroir infect du pays, eh bien, je vois toute la déréliction du peuple, je le sens dans ma chair et je maudis tout le tintouin qu’on fait autour de deux ou trois ponts dont le projet était du reste l’œuvre du régime précédent...

 

DOCTEUR H2O : Régime que l’on essaie de discréditer en finesse aujourd’hui. Paradoxe !...

 

PROFESSEUR ZONON : Oh, non mais plutôt cohérence logique ...

 

DOCTEUR H2O : Que veux-dire ?

 

PROFESSEUR ZONON : Eh bien, c’est simple : voilà un régime qui avait promis le changement n’est-ce pas ?

 

DOCTEUR H2O : Tout à fait !

 

PROFESSEUR ZONON : Or changer, c’est changer par rapport à ce qui vous a précédé, n’est-ce pas ?

 

DOCTEUR H2O : Tout à fait !

 

PROFESSEUR ZONON : Mais qu’a fait Monsieur Yayi Boni depuis 2006 en dehors d’une campagne non-stop pour sa réélection ?

 

DOCTEUR H2O : Deux ponts et trois chaussées ...

 

PROFESSEUR ZONON : Deux ponts et trois chaussées dont les financements avaient déjà été conclus par l’ancien régime

 

DOCTEUR H2O : Oui...

 

PROFESSEUR ZONON : Donc vois-tu, incapable de convaincre de la réalité de ses actes concrets et originaux de changement, que reste-t-il à Yayi Boni pour faire passer l’illusion du changement ?

 

DOCTEUR H2O : Quoi donc ?

 

PROFESSEUR ZONON : Eh bien, dénigrer sans preuve le régime par rapport auquel il était censé apporter le changement, génial non ?

 

DOCTEUR H2O : On peut le dire, ça ne manque pas de subtilité,

 

PROFESSEUR ZONON : La technique a même quelque chose d’einsteinien...

 

DOCTEUR H2O : Ah bon, pourquoi ?

 

PROFESSEUR ZONON : Parce que, vois-tu, elle met en jeu une certaine idée de relativité restreinte

 

DOCTEUR H2O : Peux-tu m’expliquer ?

 

PROFESSEUR ZONON : C’est simple. Toi qui prends souvent le train à St-Lazare, tu dois l’avoir remarqué

 

DOCTEUR H2O : Quoi ça ?

 

PROFESSEUR ZONON : Eh bien, quand tu es dans le train en stationnement à la gare, n’as-tu pas parfois l’impression quand un autre train arrive que le tien démarre... ?

 

DOCTEUR H2O : Eh oui, et parfois cela me donne le vertige !

 

PROFESSEUR ZONON : Exact ! C’est la même chose avec la technique dilatoire de Yayi Boni.

 

DOCTEUR H2O : Ah oui ?

 

PROFESSEUR ZONON : En effet, incapable d’apporter la moindre preuve palpable du changement, il n’a trouvé pour tour expédient que de dénigrer celui par rapport auquel il était censé changer !

 

DOCTEUR H2O : Génial ! Le Docteur est vraiment génial, même Einstein n’aurait pas fait mieux !

 

PROFESSEUR ZONON : Pendant ce temps, deux vieux larrons se battent comme des chiffonniers à travers un déballage des plus nauséabonds de leurs actes criminels du passé !

 

DOCTEUR H2O : Tu as raison, j’espère que 2011 va nous réconcilier avec le changement, le vrai !

 

PROFESSEUR ZONON : Eh oui, ce sera déjà un changement de mettre fin au faux changement actuel...

 

DOCTEUR H2O : Oui, et vivement un Changement pour la Vérité et le Réconciliation des Béninois !

 

PROFESSEUR ZONON : Ça sonne comme un slogan politique, Docteur !

 

DOCTEUR H2O : Oui, Professeur, je ne m’en cache pas, c’en est un ! C’est mon slogan pour 2011, et je m’en vais de ce pas le breveter !

 

HODONOU ODJO

clip_image001

Copyright, Blaise APLOGAN, 2008, © Bienvenu sur Babilown



Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :