Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  Conseil des ministres: Le Smig passe de 27.500 à 31.625 Fcfa

 

30 mars 2009 - LEMATINAL


Réunis en séance ordinaire mercredi dernier, les membres du gouvernement après avoir examiné et approuvé plusieurs dossiers dont celui relatif aux conditions de cession des matériels agricoles acquis sur financement du budget national dans la mise en œuvre de la mécanisation agricole, ont décidé du relèvement du Smig qui passe désormais à 31625 Fcfa.

Le conseil des ministres s’est réuni en séance ordinaire le mercredi 25 mars 2009.

Au début de la séance, le Conseil a observé une minute de silence à la mémoire de feus :

Catherine Puzey, Volontaire du Corps de la Paix, enseignante au Ceg de Badjoudé dans la Commune de Ouake, assassinée le 12 mars 2009, Rigobert Gnansounou, ancien chef d’arrondissement de Tanvè, Commune d’Agbangnizoun et Caporal chef’ de l’armée française à la retraite, décédé le 24 février 2009
- Michel Glessougbe, Inspecteur des enseignements maternel et primaire à la retraite, ancien directeur de l’école normale des instituteurs du Mono, décédé le 11 janvier 2009 ;
- Paul Gbèssounvêgni Yanclo, père de Monsieur Cyprien Adébayo Yanclo, membre du Comité d’experts de l’Union africaine sur le Droit et le bien être de l’enfant, décédé le 18 mars 2009.

Au cours de la séance, le Conseil des ministres a adopté plusieurs projets de décrets, notamment :

- le projet de décret portant relèvement du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) de 27.500 F ’à 3 1.625 F, soit un taux d’augmentation de 15 % ; le projet de décret portant attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie.

Le Conseil des ministres a, en outre, examiné et approuvé au cours de sa réunion :

le compte rendu du ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire relatif au conseil d’ administration de l’association internationale de développement urbain, tenu à La Haye, du 17 au 24 février 2009 ; le compte rendu du ministre du Commerce relatif’ aux travaux de la Commission d’ajustement des prix des produits pétroliers au titre du mois de mars 2009. Le ministre de l’environnement et de la protection de la nature, le ministre de 1’énergie et de I’eau, le ministre de l’économie et des finances et le ministre du commerce ont soumis au conseil des ministres qui l’a approuvée, une communication conjointe relative aux mesures de réduction de la pression humaine sur le Couvert végétal pour une gestion durable des ressources forestières au Bénin. L’analyse du bilan de l’offre et de la demande de bois énergie au niveau national fait ressortir une demande sans cesse grandissante des populations béninoises et une offre de moins en moins soutenable de nos forêts avec un risque d’épuisement progressif des ressources forestières si rien n’est pour la promotion des énergies de substitution et de 1’économie d’énergie. Les mesures approuvées dans cette communication concourent à ce but. Elles consistent notamment, dans la mise en place à travers certains projets/programmes, d’une subvention destinée à promouvoir l’utilisation du gaz domestique par les facilités d’acquisition des équipements domestiques de cuisson aux ménages à faibles revenus d’une part, et d’un fonds de garantie nécessaire à la sécurisation des crédits équipements domestiques d’autre part. Elles viennent renforcer les actions déjà menées au Bénin pour la promotion des autres formes d’énergie de substitution au bois énergie et les foyers améliorés et vont être mises en œuvre à titre expérimental dans les douze (l2) Centres urbains considérés comme les plus gros consommateurs de bois et de charbon de bois. Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche a également présenté au conseil des ministres deux communications relatives, l’une aux conditions de cession des matériels agricoles acquis sur financement du budget national dans le cadre de la mise en oeuvre du Programme de promotion de la mécanisation agricole au Bénin (Ppma-B) et l’autre au compte rendu de 1’utilisation des intrants spécifiques pour vivriers financés par le gouvernement à travers le Programme d’urgence d’appui à la sécurité alimentaire et les propositions de répartition pour la campagne 2009 2010. Dans la mise en oeuvre de sa vision de faire du Bénin une puissance agricole, le gouvernement a élaboré un Plan ptratégique de relance du secteur agricole. Ce Plan prévoit de dynamiser la production par la mécanisation des opérations agricoles, l’objectif étant de faire passer le taux de mécanisation qui était de 0, 1 % en 2006, à 20 % à 1’horizon 2015. Afin de poser progressivement les bases de 1’émergence de notre pays en tant que puissance agricole, le programme de promotion de la mécanisation agricole est mis en place et passera sous peu le relais à l’Agence de développement de la mécanisation agricole en création. Le gouvernement a acquis dans ce cadre, notamment sur financement du budget national, un important lot de matériels agricoles, constitués de tracteurs, motoculteurs, remorques, débroussailleuses et charrues pour un coût global de sept milliards cinq cent millions (7.500.000.000) de FCFA. En approuvant ces deux dossiers, le Conseil des ministres, tenant compte des préoccupations et propositions des producteurs, a fixé les modalités de cession desdits matériels et défini les critères d’éligibilité à remplir par les bénéficiaires. Ces matériels répartis en trois (03) lots feront respectivement l’objet de vente au comptant ou à crédit de don, ou serviront à fournir des prestations de service.

1-Vente au comptant ou à crédit Sont concernés par cette modalités de cession, les Coopératives d’utilisation du matériel agricole (Cuma), les gros exploitants, les prestataires de service privés, les ONG du secteur agricole, les groupements de producteurs, les transformateurs, les petits exploitants agricoles, etc... Tous les matériels de ce lot, à l’exception des pièces détachées vendues au prix coûtant, seront cédés à un prix subventionné à 50 % de leur valeur Caf.

2 Dons Sont bénéficiaires des dons les Centres de formation agricole : les deux Facultés des sciences agronomiques de Calavi et de Parakou, le Lycée agricole Médji de Sékou et les Collèges d’enseignement technique agricole (Ina Natitingou, Adjà Ouèrè) ; les Centres de recherche agricole sur les cultures vivrières (Ina, Savè, Niaouli) ;les Centres d’expérimentation agricole (Boko et Niaouli) ;

3 Prestations de service Les jeunes et les femmes désireux de s’investir dans l’agriculture, seront organisés en groupements et installés en particulier au niveau des vallées, des domaines de certains Centres de promotion rurale (Cpr), des fermes d’Etat disposant encore de domaine inexploité pour bénéficier des prestations de service du Ppma. Des pools de concentration de machines et d 1 équipements agricoles seront réalisés à cet effet. Ces pools fourniront leurs services à tout autre exploitant agricole de la localité. Pour maximiser les conditions de réussite de la campagne agricole 2009 2010, le Conseil des ministres a donné des instructions au ministre le l’agriculture, de l’élevage et de la pêche et au ministre de l’économie et des finances pour prendre des dispositions en vue de la mise en place effective de tous ces matériels agricoles au plus tard mi avril 2009 pour les départements du Sud Bénin et du Zou et à fin avril 2009 pour les départements du nord Bénin et des Collines. Pour relancer en particulier la production des vivriers et assurer à notre pays l’autosuffisance alimentaire, les intrants agricoles (semences et engrais spécifiques notamment) achetés sur financement du budget national ou reçus des partenaires pendant la crise alimentaire de 2008, seront également mis en place dans les mêmes délais dans les zones de production au profit des populations cibles identifiées.

Le Conseil des ministres a par ailleurs autorisé au cours de sa réunion :

l’organisation à Cotonou, du 18 au 20 mai 2009, de la rencontre annuelle 2009 de l’Institut francophone de la régulation financière ;
- l’organisation le 15 avril 2009, de la 2ème édition de la Journée nationale de l’hygiène et de l’assainissement

Enfin, les nominations suivantes ont été prononcées :

Sur proposition du président de la République

Président du Conseil national de l’Education : Professeur Paulin Hountondji

 

au Ministère de la Santé

Sur proposition du ministre

Directeur général de l’Agence nationale de gestion de la gratuite de la césarienne : monsieur Pascal Dossou-Togée

 

Cotonou, le 27 mars 2009

Le premier secrétaire général adjoint du gouvernement

Ibraïma Soulémane



Tag(s) : #CONSEIL DES MINISTRES