Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

BONI YAYI ET HALIDOU KOUSSE ONT-ILS PEUR DE DOMINIQUE ATCHAWE ?

3 juil, 2009 | Par lautrefrat 
 

boni-yayi-doit-rester-vigilLes Béninois ont connu le marabout CISSE, le receleur transfrontalier HAMANI et une bonne brochette d’autres indélicats et pourtant ils se demandent ce qui empêche le régime du change-menteur à se prononcer sur le cas de la société SADELCOM LOGISTIQUES SA qui a commis des crimes économiques d’une rare gravité.

 

Après que certains douaniers avaient fait preuve de courage pour aller jusqu’au bout de leurs investigations en mettant à nu tout ce qui a pu permettre à SADELCOM LOGISTIQUES appartenant à un membre du Conseil Economique et Social (Dominique ATCHAWE) de violer en toute impunité les textes régissant l’administration douanière le gouvernement se tait. Ce qui incite à revenir sur le sujet est cette comédie bouffonne à laquelle s’est livré le conseil des ministres en revenant sur un dossier déjà objet de presque toutes les procédures. Certains des contrevenants avaient d’ailleurs commencé par payer leurs dettes à l’égard de la douane. Mais pourquoi ne pas se pencher sur le cas de SADELCOM LOGISTIQUES SA qui est pourtant d’un exceptionnel courage !

 

Voici un opérateur économique à qui l’ancien directeur de cabinet de la santé signe une simple autorisation en lieu et place d’un arrêté interministériel contraire. Pour la petite histoire, le gouvernement de Mathieu KEREKOU avait pris un arrêté interministériel pour interdire l’importation et même le simple passage de certains produits sur notre territoire. Mais dès l’avènement du régime du changement, le Dr Moussa YAROU prend un acte dérogatoire et autorise SADELCOM LOGISTIQUES SA à importer ces produits sur le sol béninois. Même si cet acte indique la quantité et l’obligation de faire transiter ces produits en direction d’un pays voisin, force est de reconnaître que le parallélisme des formes a été violé.

Pire, le bénéficiaire de cette dérogation énigmatique s’est ensuite attaché les services de l’ex directeur admis à la retraite James SAGBO pour continuer à déverser des quantités non négligeables de ces mêmes produits sur notre territoire sans les mettre en transit. Malgré tout ce qui a pu être dénoncé, le gouvernement continue de protéger tous les acteurs impliqués dans cette scandaleuse affaire. Ce gouvernement, dit du changement, a aujourd’hui l’obligation de traiter tous les corrompus et leurs complices de la même manière. A condition que l’Inspection Générale de L’Etat soit un machin, ce que nous voulons pas croire. Que le dossier SADELCOM LOGISTIQUES impliquant James SAGNO, Dominique ATCHAWE et Moussa YAROU soit alors connu du conseil des ministres.

 

Arthur SETONDJI



Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :