Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Afrique: quatre femmes puissantes
  
  
Ellen Johnson-Sirleaf est la femme la plus puissante d’Afrique. Les femmes francophones sont absentes.
  
  
  
 

 
La femme la plus influente du continent africain s’appelle Ellen Johnson-Sirleaf, d’après le dernier classement Forbes des femmes les plus puissantes de la planète. La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala et les Sud-africaines Maria Ramos et Nonkululeko Nyembezi-Heita complètent le quatuor africain de la puissance au féminin.
 

La présidente du Liberia Ellen Johnson-Sirleaf, 72 ans, est la femme africaine la plus puissante, selon la revue américaine Forbes. Elle occupe la 62e place dans le top 100 des femmes les plus influentes de la planète publié ce mercredi et dominé par la chancelière allemande Angela Merkel. En Afrique, c’est l’ancienne directrice générale de la Banque mondiale et actuelle ministre des Finances de son pays, la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, 57 ans, qui occupe la seconde place et qui est classée 87e dans le monde. Elle est suivie par les Sud-africaines Maria Ramos (52 ans), présidente d’Absa Group, et Nonkululeko Nyembezi-Heita (52 ans), présidente d’Arcelor Mittal SA (South Africa). Elles occupent respectivement les 93e et 97e rangs du classement mondial.

 

Le pouvoir des femmes anglophones

 

Du côté des Afro-américaines, on retrouve Oprah Winfrey (57 ans) à la 14e place. Désormais à la tête de sa chaîne de télévision OWN (Oprah Winfrey Network), celle qui a souvent figuré dans le top 10 du classement réalisé par le magazine Forbes est devancée par ses compatriotes Michelle Obama (47 ans), la première dame américaine, et l’artiste Beyoncé Knowles (29 ans) qui arrivent respectivement à la huitième et à la onzième place. La présidente de Xerox, Ursurla Burns (52 ans), au 27e rang, le Dr Helene Gayle (56 ans), qui dirige l’organisation caritative Care USA, au 36e, et le Dr Risa Lavizzo-Mourey (56 ans), la première femme et la première Afro-américaine à diriger la puissante fondation américaine Robert Wood Johnson, à la 93e place, font également partie du club très sélect des puissantes femmes noires.

Afrik.com



 
 
 
 
Tag(s) : #Actualités Internationales

Partager cet article

Repost 0