Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ambiance de fin de règne en Ukraine : Une leçon pour le peuple béninois qui doit chasser le roi Boni 1er au plus vite !!!

 

 

"La dictature est tombée non grâce aux hommes politiques et aux diplomates, mais grâce aux gens qui sont sortis dans la rue, qui ont réussi à protéger leurs familles et leur pays", déclare l'ancienne égérie de la "Révolution orange" de 2004 sur le site de son parti.

 

 

 

De Frédéric Peugeot Guillaume Rollin et les correspondants de l' (AFP)

 

 

Kiev — 19:22 GMT - Avenir - La Maison Blanche salue la libération de Timochenko et estime que c'est aux Ukrainiens de "déterminer leur propre avenir".


18:56 GMT - Recueillement - Sur la place Maïdan de Kiev, l'heure est au recueillement et à l'hommage aux manifestants tués lors des heurts. On peut voir des cercueils dans la foule qui attend l'arrivée imminente de l'opposante libérée Ioulia Timochenkov.

 

17:51 GMT - Lénine déboulonné - Les médias ukrainiens rapportent que des inconnus ont déboulonné une statue de Lénine à Kirovograd, ville du centre de l'Ukraine.

Avant cela, des monuments à la gloire du leader soviétique avaient connu le même sort ces derniers jours à Dniepropetrovsk (est), Tchernigov (est), Jitomir (ouest de Kiev) et dans d'autres villes, soit une dizaine au total ces derniers jours.

 

17:46 GMT - Fleurs et bougies - Sur le Maïdan, transformé en quasi-zone de guerre, au coeur de Kiev, des milliers de personnes sont venues avec une bougie et des fleurs. Des photos de manifestants tués sont affichées sur le podium érigé au centre de la place et une inscription proclame "gloire aux héros".

 

17:31 GMT - "Ianoukovitch K.O" - "Ianoukovitch a été mis K.O", se réjouit l'un des principaux responsables de l'opposition, le champion de boxe Vitali Klitschko, sur le site de son parti Oudar (Coup).

 

17:00 GMT - Barroso - Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso (@BarrosoEU) salue sur Twitter la libération de Timochenko. "Un système judiciaire indépendant est essentiel pour une Ukraine démocratique", dit-il.

 

16:52 GMT - IANOUKOVITCH A ESSAYE DE PRENDRE UN AVION POUR LA RUSSIE, selon le président du Parlement. "Mais il en a été empêché par des gardes-frontières. Il se cache actuellement quelque part dans la région de Donetsk", région pro-russe dans l'est de l'Ukraine dont il est originaire.

 

16:46 GMT - Soutien de Londres - Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague salue les "avancées extraordinaires" en Ukraine, se disant prêt à soutenir "un nouveau gouvernement" et le déblocage d'une aide financière du Fonds monétaire international (FMI).

 

16:21 GMT - TIMOCHENKO: "LA DICTATURE EST TOMBEE" EN UKRAINE. "La dictature est tombée non grâce aux hommes politiques et aux diplomates, mais grâce aux gens qui sont sortis dans la rue, qui ont réussi à protéger leurs familles et leur pays", déclare l'ancienne égérie de la "Révolution orange" de 2004 sur le site de son parti.

 

16:17 GMT - Signe - Dans une voiture, Mme Timochenko, coiffée de sa tresse emblématique, a fait un signe de la main aux journalistes et à ses partisans qui l'attendaient devant l'hôpital carcéral où elle était soignée pour hernies discales à Kharkiv. Elle va prendre un avion et se rendre à Kiev sur le Maïdan, selon son allié Arseni Iatseniouk.

 

16:13 GMT - TIMOCHENKO SE REND SUR LE MAIDAN A KIEV, selon un de ses proches. Le Maïdan est le haut lieu de la contestation dans le centre de Kiev occupé depuis fin novembre.

 

15:51 GMT - L'OPPOSANTE EMPRISONNEE TIMOCHENKO LIBEREE (AFP). "Ioulia libérée", chantent des centaines de personnes à Kharkiv (est), où Ioulia Timochenko était hospitalisée près du centre pénitentiaire.

 

15:36 GMT - "Triste fin" - Le président de la commission parlementaire aux Affaires étrangères à la Douma (chambre basse du Parlement russe) Alexeï Pouchkov déplore la "triste fin" du président ukrainien. "On laisse entrer n'importe qui dans la résidence de Ianoukovitch, Mejiguiria, en banlieue de Kiev: il a fui, sa garde a fui, le personnel de sa résidence s'est enfui (...) triste fin pour un président", écrit-il sur Twitter.

 

15:26 GMT - Ceausescu - Sur Twitter, Stuart Williams (@Stuart_JW), correspondant de l'AFP à Moscou, "se souvient du 22 décembre 1989 et du fameux vol pris pour Targoviste par le tyran roumain Ceausescu qui n'est pas allé très loin #Ukraine".

 

15:20 GMT - Députés de l'UE à Kiev - Une délégation de 12 députés européens se rend à Kiev pour une visite de deux jours, au cours de laquelle ils rencontreront des membres du Parlement ukrainien.

 

15:17 GMT - LE PARLEMENT PROCLAME LA VACANCE DU POUVOIR, DECIDE D'UNE ELECTION PRESIDENTIELLE ANTICIPEE LE 25 MAI, au motif que le président "ne remplit plus ses fonctions".

 

14:44 GMT - PAS DE COUP D'ETAT A KIEV, selon le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski. "Les bâtiments gouvernementaux ont été abandonnés. Le président du Conseil élu légalement. Le président Ianoukovitch a 24 heures pour signer l'entrée en vigueur de la Constitution de 2004", écrit le ministre sur son compte Twitter.

 

14:40 GMT - Menace - Moscou dénonce l'opposition et une menace sur la souveraineté de l'Ukraine.

"L'opposition n'a non seulement pas rempli une seule de ses obligations mais avance de nouvelles exigences, se soumettant aux extrémistes armés et aux pillards dont les actes constituent une menace directe pour la souveraineté et l'ordre constitutionnel de l'Ukraine", déclare le ministère russe des Affaires étrangères.

 

14:38 GMT - "Vandalisme, banditisme, coup d'Etat" - "Ce qui se passe aujourd'hui est du vandalisme, du banditisme, un coup d'Etat", dénonce le président Ianoukovitch qui dit ne pas avoir "l'intention de quitter le pays".

Le président, qui s'exprime sur une télévision régionale de Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine russophone, affirme également que sa voiture a été visée par des coups de feu à Kiev. "Mais je n'ai pas peur".

 

14:35 GMT - L'ARMEE "NE VA PAS S'IMPLIQUER DANS LE CONFLIT". "Les militaires restent fidèles au peuple ukrainien", indique le communiqué qui se termine par la phrase "Gloire à l'Ukraine!", slogan favori des manifestants.

 

14:34 GMT - Zoo - Matt Frei (@mattfrei), journaliste de la chaîne britannique Channel Four News, tweete des photos de ce qui semble être un zoo au sein de la résidence présidentielle. On peut y voir un large éventail d'animaux: cochons, antilopes, moutons, faisans...

 

14:29 GMT - IANOUKOVITCH JUGE LES DECISIONS DU PARLEMENT "ILLEGITIMES"

 

14:23 GMT - Double appel - Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, et son homologue français Laurent Fabius appellent le gouvernement et l'opposition à respecter l'accord de sortie de crise, dans deux déclarations distinctes à Berlin et Paris.

 

14:17 GMT - "Choquée" - Kilomètres de parcs bordés d'eau, rare collection de faisans, somptueux espaces de réception pour banquets, héliport et véhicules militaires datant de l'ère soviétique: la résidence présidentielle est un musée de coûteuses curiosités.

"Je suis choquée", s'indigne Natalia Rudenko, une militaire à la retraite. "Dans un pays qui connaît une telle pauvreté, comment une personne peut-elle posséder autant?", dit-elle.

 

14:08 GMT - "JE N'AI PAS L'INTENTION DE DE DONNER MA DEMISSION", AFFIRME IANOUKOVITCH. "Je suis un président élu de manière légitime. Je n'ai pas l'intention de quitter le pays", déclare-t-il dans une allocution télévisée.

 

14:05 GMT - IANOUKOVITCH DENONCE "UN COUP D'ETAT"

 

14:04 GMT - Luxueuse résidence - Des milliers d'Ukrainiens affluent pour apercevoir la luxueuse résidence présidentielle en banlieue de Kiev, témoigne Max Delany de l'AFP. L'opposition a établi un périmètre de sécurité afin d'éviter les pillages. L'accès est proscrit, mais on distingue depuis les fenêtres des pièces décorées de marbre et de dorures, la salle de réception en forme de galion et la collection de faisans.

 

13:48 GMT - "Ils se sont enfuis" - "Plusieurs dirigeants ont disparu, effrayés, ils se sont en fait enfuis", affirme le nouveau président du Parlement ukrainien, Olexandre Tourtchinov, bras droit de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko, dont les députés viennent de voter la libération.

M. Tourtchinov affirme également que l'objectif de l'opposition est désormais le retour au "fonctionnement normal des institutions".

 

13:45 GMT - Respecter l'accord - Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, appelle gouvernement et opposition à respecter l'accord de sortie de crise.

Signé vendredi au palais présidentiel en présence des médiateurs européens, l'accord prévoit une élection présidentielle anticipée, au plus tard en décembre, la formation d'un gouvernement de coalition d'ici à dix jours et un retour à la Constitution de 2004.

 

13:34 GMT - "Au nom du Maïdan" - Le président Ianoukovitch a promis de démissionner lors d'une conversation téléphonique avec l'un des leaders de l'opposition Arseni Iatseniouk, affirme le député d'opposition Mykola Kateryntchouk.

"Iatseniouk a exigé au nom du Maïdan (haut lieu de la contestation) que Ianoukovitch donne sa démission. Ianoukovitch a promis de le faire. Nous attendons la confirmation écrite", indique M. Kateryntchouk devant la presse.

 

13:30 GMT - LE POINT SUR LA SITUATION - Le vice-président du Parlement ukrainien a annoncé, en séance, que le président du Parlement, Volodymyr Rybak, proche du président Ianoukovitch, a donné sa démission.

- La police a affirmé être "aux côtés du peuple" et partager ses aspirations "aux changements rapides".

- Les députés ont voté la libération de l'opposante et ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko, dont deux proches ont été désignés à la tête du Parlement et du ministère de l'Intérieur.

- Un vote sur la destitution du président pourrait avoir lieu au Parlement dans l'après-midi.

 

13:16 GMT - L'opposition ukrainienne s'empare des leviers du pouvoir, appelant le Parlement à voter la destitution du président Ianoukovitch, qui a quitté Kiev et, promis, selon l'opposition, de donner sa démission.

- Les défections s'enchaînent dans le camp du chef de l'Etat, au lendemain de la signature d'un accord entre l'opposition et le président prévoyant d'importantes concessions de la part de ce dernier, sous pression de l'UE.

- Le bain de sang dans le centre de Kiev a coûté la vie à près de 80 personnes et fait des dizaines de blessés depuis mardi, un niveau de violence inédit pour ce jeune pays issu de l'ex-URSS.

 

Copyright © AFP 2014. Tous droits réservés

 

 


 
 
  
  
Tag(s) : #Politique Internationale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :