Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vendredi 23 juillet 2010

 

04 anciens ministres devant la Haute Cour de justice: Et si Lawani, Zinzindohoué et Kamarou livraient Boni Yayi ?

 

(Les vraies raisons qui motivent la décision du président)

 

Par aboubakar takou

 

Le président de la République Boni Yayi a saisi hier l’Assemblée nationale afin qu’elle mette en accusation les ministres Lawani, Zinzindohoué, Kamarou et Biaou. Il s’agit là d’une première au Bénin et à remettre à l’actif de Boni Yayi. Mais le contexte ne lui est pas du tout favorable. Car aussi visible que le nez dans le visage, le but visé par le chef de l’Etat dans cette demande loin de décourager la corruption est, simplement de régler des comptes personnels et surtout politiques. Boni Yayi qui soupçonne les quatre ministres de pencher du côté de son adversaire farouche et peut-être successeur, Abdoulaye Bio Tchané, veut se venger de ceux-ci. Le topo consiste à les présenter à l’Assemblée qui va se débarrasser de leur immunité dans le cadre de la mise en accusation pour permettre à Boni Yayi d’avoir de la proie facile. On a vu dans ce pays comment Alain Adihou a été jeté en prison quand les députés l’ont rendu vulnérable. Le problème urgent de Boni Yayi n’est pas de voir aboutir le cas de ces ministres devant la Haute Cour de justice mais de profiter de la levée d’immunité de ces hommes par les députés pour trouver enfin un stratagème par lequel il les enverra en prison. Comme cela, il aurait évité de voir ces 04 ministres servir la cause Abt en mars prochain.

 

Le cas de Soulé Mana Lawani

 

L’affaire Cen-sad devenant trop encombrant, Boni Yayi pense qu’en se servant des rapports tronqués, taillés sur mesure de l’Ige et de la commission Pognon, il pourrait envoyer son ancien ministre des finances en mouton de sacrifice pour tuer cette affaire. Mais il oublie que les parlementaires ont aujourd’hui un souci qui n’est pas le sien. Dans leur tête, l’affaire Cen-sad ne saurait se résumer à la réhabilitation du Cic et du palais des Congrès. Les grands dossiers de corruption sont ailleurs autres que ce petit volet qu’on a voulu mettre sur la tête du seul ministre. C’est pourquoi l’Assemblée compte mettre la pression pour que sa commission parlementaire soit installée pour connaître la totalité du dossier Cen-Sad. Boni Yayi en voulant livrer Lawani réputé pour son silence d’homme bien éduqué, il a oublié que dans des conditions difficiles même le caméléon fait l’option de la vitesse et n’a rien à envier aux performances de Usain Bolt. Lawani peut bien parler. Pour avoir été un très proche collaborateur de Yayi, il a certainement assez d’éléments pour livrer Yayi à des députés qui, majoritairement, n’attendent que cela.

 

Le cas Zinzindohoué

 

Voilà quelqu’un que Boni Yayi taxe aujourd’hui de lorgner du côté de Abt. Et pour le faire chanter, la Marina l’a soumis à une humiliation qu’il aura du mal à oublier. Mais une fois devant les députés, Armand Zinzindohoué, pour sauver sa peau dira beaucoup de choses. Et gare à Boni Yayi s’il a une quelconque attache avec la pieuvre Icc-services.

 

Le cas Kamarou Fassassi

 

Aussi serein que Lawani avec l’avantage que des informations circulent qu’il détient des preuves pour enfoncer Boni Yayi dans le magma, l’ancien ministre Kamarou Fassassi attend tranquillement de voir Yayi faire son farot pour lui sortir le grand jeu. Dans cette affaire de Sbee où l’Ige dirigée par Koussé en est arrivé à trouver des traces de mauvaise gestion, il a oublié que c’est lui-même qui certifiait les comptes de la société en son temps. Et pour être plus prolixe, l’affaire concerne plutôt, les directeurs de la société et non la personne du ministre Kamarou. Toujours est-il que ce serait divertissant pour Fassassi de montrer qu’il ne revient pas au cochon de dire que la cour du mouton est sale.

 

Le cas de Rogatien Biaou

 

C’est le seul qui a des raisons de s’inquiéter. Non seulement, il n’aura pas du Yayi à offrir aux députés mais son dossier ne sera pas facile à défendre. Cependant on apprend aux dernières nouvelles qu’il a , lui aussi, des biscuits contre Yayi dans d’autres dossiers. Enfin, il faut noter que les faucons qui ont coaché Boni Yayi à vouloir jouer au monsieur propre en livrant les 04 ministres ; alors que son Noudégbessi, ses pasteurs à qui on a attribué des domaines dans le cadre de la Cen-Sad et plusieurs autres personnes qui lui sont chères, sont trempés jusqu’au cou, n’ont rien fait que de prononcer la sentence de Boni Yayi lui-même.

 

Tag(s) : #Politique Béninoise