Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 04/10/2012

 

BENIN : A malin malin et demi ; ce qui est arrivé au Directeur général de l'ORTB est une bonne nouvelle pour nous autres…

Par Sulpice Oscar Gbaguidi

 


Qui est pris, qui croyait prendre. Le patron est dans la nasse. Il n'est pas de nos habitudes de nous réjouir des malheurs d'autrui. Mais ce qui est arrivé au Directeur général de l'Ortb est une bonne nouvelle pour nous autres, psychologiquement martyrisés par ce qu'on appela " affaire Canal 3 " et qui a ému tous ceux qui sont épris de paix, de justice et qui sont très attachés à la liberté d'expression. Et on ne peut bouder le plaisir offert par la sagesse du Chef de l'Etat. Avec le limogeage de Julien Akpaki, l'espoir renaît dans la démocratie prise en otage par une race de gens mal inspirés. Heureusement que Yayi a le réflexe de libérer son peuple des affres du mal.

Dieu est grand. Comme Victor Hugo dans les " Contemplations " : "Je viens à vous, Seigneur, confessant que vous êtes bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant ! Je conviens que vous seul savez ce que vous faites. Et que l'homme n'est rien qu'un jonc qui tremble au vent". Depuis hier, le Conseil des ministres a scellé le sort du Dg qui n'avait pas vu ce que tout le monde voyait. Nous voici comblés de bonheur après une décision vertueuse qui bouta de l'environnement notre bourreau. " L'homme s'agite, mais Dieu le mène ". Fénelon avait tout dit.

Le père de la nation a tranché et démontré de fort belle manière qu'il est le Président de tous les Béninois, y compris ceux employés à Canal 3. Beaucoup avaient promis l'enfer à votre Chaîne de télé et parié que le Chef de l'Etat allait punir ces journalistes qui ont pris l'habitude de faire preuve d'audace en l'assénant au quotidien de coups qui font jaser un entourage plutôt allergique à ce mode d'action. Yayi est dans la logique du refus du mal et de la promotion des valeurs. Certes le 1er Août, il avait déclaré qu'il était capable de nous faire du mal, mais en lieu et place du mal, le père fait du bien à ses fils. Et la famille retrouve le sourire dans l'ambiance de bien partagé.

Célébrons ce limogeage qui nous fait du bien et rendons hommage à Yayi , le géniteur de ce parfum de bonheur. Si cet homme n'avait pas des qualités, il ne serait pas élu Président en 2006 puis réélu cinq ans plus tard. Dans ce pseudo dossier d'équipements installés sur des pylônes, Yayi a opposé aux manœuvres honteuses et malsaines , une démarche de grand homme soucieux du triomphe de la vérité. Il a rationnellement géré le dossier et a démêlé l'écheveau. La mise sur pied d'une commission d'enquête composée d'hommes honnêtes a favorisé l'avènement de la vérité. Il ne restait à Yayi que de relever le Dg sur la base d'un rapport sain et impartial. Le Dg fautif ne pouvait plus prétendre ne pas avoir été au courant de l'installation de nos équipements sur le site de l'Ortb. On est fier de la décision de Yayi, agissant en chef de famille qui traite ses enfants de la même façon, sans distinction de couleur politique. L'impunité n'a plus droit de cité. Et le parapluie politique ne peut plus mettre à l'abri des sanctions du Chef. Julien Pierre Akpaki s'est rendu coupable dans l'exercice de ses fonctions de fautes graves à savoir entre autres : négligence et légèreté dans la gestion de l'Ortb, manquement grave à ses devoirs et obligations de garant du patrimoine national…Le Dg emporté donc par une gouvernance souillée. On l'avait cru immaculé et capable de monnayer sa virginité au point de cautionner la coupure de télé.

Merci à Boni Yayi qui met fin à la polémique artificielle et la cabale gratuite contre une chaîne de télé privée. Ce limogeage décidé par l'homme de foi est la sanction de la méchanceté. L'enjeu était l'image du pays abîmée par une mise hors tension incompréhensible. Avec la coupure de Canal 3, on avait signé le recul de la démocratie et on fonçait dans le gouffre, croyant planer dans les nuages. Cet acte liberticide ne pouvait avoir la bénédiction du premier magistrat du pays.

Le départ du Dg mérite qu'on fasse couler à flots de la bière et qu'on savoure ces instants historiques. Avec évidemment des belles formules en reconnaissance au père de la nation, garant de l'unité nationale et de la paix et dont le sens aigu de responsabilité a permis de distinguer le bon grain de l'ivraie.

On retient et La Fontaine l'a déjà souligné en conclusion de sa fable La grenouille et le Rat : " La ruse la mieux ourdie peut nuire à son inventeur. Et souvent la perfidie retourne sur son auteur " A malin malin et demi.


Source: Fraternité

 

Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0