Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

08 mai 2010

 

A quelques mois de la fin de son mandat, un « VIGAN » bat le record de l’impopularité comme son patron !

 

 

Qui s’assemble, se côtoie et se supporte immoralement, se ressemble, dit-on. Mais, une docilité aveugle à un monarque perturbé et dérouté par la vigilance très étroite des siens peut ternir l’image et, au besoin, rencontrer le même châtiment réservé au roi versatile. Qui est bête dans notre cour commune ?

 

Au commencement était le plébiscite d’un néophyte en gestion des humains, au faîte de l’arbre qui a tôt fait de s’apparenter à un Mouton de Panurge. Certes, le maître , très calculateur et passionné du goût bien mielleux du nectar de la commande, avait, il y a 4 ans, pesé de tout son poids pour avoir un œil sur l’institution qui devrait le contrôler ; et pour y parvenir , le chef des représentants (VIGAN) ; un néophyte et naïf convaincu, fut choisi, que dis-je, imposé par le monarque à coups d’espèces trébuchantes et de procurations de députés forcés sans doute à s’absenter lors des élections devant pousser notre ‘’Vigan’’ au perchoir.

 

Dans une interminable attente de la réalisation des nombreuses et mirobolantes promesses non tenues par le chef, les soumis d’hier, bien qu’étant de la même couleur politique, ont laissé s’échapper, chacun, quelques chuchotements et murmures à l’encontre du super patron et de son disciple. Cela transparaît nettement dans les supplices qu’il subit de la part des siens depuis bien d’années.

 

Le prince ‘’immergent et inchangé’’, au-delà de tout soupçon, visait dès les premiers jours l’horizon 2011 au grand dam de tous. Ainsi, l’institution qui devrait tenir lieu de contre-pouvoir a tôt fait de prendre le visage ou la couleur du changement ; comme résultat, les commissions parlementaires sont à peine créées au moment où les anciennes commissions d’enquêtes et d’information parlementaires continuent timidement leur travail.

‘’Vigan’’ a toujours naïvement suivi les instructions de son chef, et régulièrement évité aux siens toute interpellation dans la grande cour commune ; il s’est très vite rendu réfractaire aux bons conseils de ceux n’ayant pas la même couleur verte que lui ; il fonce, tête baissée, dans l’improvisation, le suivisme et une violation permanente du règlement intérieur, ainsi que de la Constitution ; avec un score de seulement 12 séances plénières sur une possibilité d’une quarantaine cette année. Et comme s’il ne prenait pas conscience de sa situation d’incapacité, il se permet une allure ironique pour se justifier ou se débattre tel un beau diable. Si seulement les nôtres pouvaient encore avoir une petite parcelle de dignité !

 

Le canard de la semaine



 

Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :