Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Acquisition des machines agricoles: Janvier Yahouédéou tient à son débat contradictoire avec Akoffodji

 

28 juin 2010 par La Presse du Jour

 

L’honorable Janvier Yahouédéou est vraiment décidé à aller jusqu’au bout dans le scandale des machines agricoles qui défraie la chronique depuis quelques mois. Après avoir adressé une correspondance au ministre Grégoire Akoffodji pour lui faire part de son accord à participer à un débat contradictoire qu’il a sollicité, il vient par une lettre ouverte en date du 26 juin 2010 de solliciter auprès du Chef de l’Etat qu’il autorise le ministre Akoffodji à être son interlocuteur dans ce débat. Dans sa lettre ouverte, il insiste pour que le demandeur du débat, c’est-à-dire le ministre Grégoire Akoffodji  soit sur le plateau car plusieurs éléments du dossier le concernent directement.

 

Selon le contenu de la lettre envoyée au Chef de l’Etat par l’honorable Janvier Yahouédéou, le ministre Grégoire Akoffodji doit pouvoir expliquer aux Béninois, sur le plateau de télévision de son choix, comment il a pu Signer des marchés publics illégaux, qui ne prévoient pas de retenue de garantie, ce qui est une flagrante violation des dispositions légales prévues à l’article 78 de l’Ordonnance n° 96-04 du 31 janvier 1996  portant code des marchés publics en République du Bénin et à l’Article 114  de la nouvelle loi portant code des marchés publics et des délégations de service public en République du Bénin. Il aura surtout à expliquer comment il a pu réussir à faire payer un fournisseur à 100% du marché (au lieu de 90%) en 48 heures (malgré les lourdeurs administratives habituelles),  après la réception provisoire alors que le PIP est bloqué depuis janvier 2010 et le SIGFIP fermé (Sans oublier que des factures de fournisseurs de quelques millions sont impayés depuis des mois) et comment il a pu signer des marchés à des entreprises vieilles de 4 mois, donc incapables de fournir les  pièces minimales exigées par la loi (Attestation fiscale sur les 3 dernières années, Attestation de la CNSS), etc. C’est un débat qui promet. Et pour sauver son image et celle de son gouvernement, le Dr Boni Yayi qui a placé son mandat sous le signe de la lutte contre la corruption a intérêt à répondre favorablement à la lettre de Janvier Yahouédéou. S’il refuse d’autoriser le ministre Akoffodji à participer à ce débat, il aura alors certifié la corruption sous son mandat, et aurait ainsi donné raison à l’honorable Yahouédéou qui détient les preuves tangibles de ses allégations. 

 

 

 

Janvier YAHOUEDEOU

      

Cotonou, le  26 Juin 2010
Député à l’Assemblée nationale

 

LETTRE OUVERTE

 

A  son Excellence
       Docteur Boni YAYI
       Président de la République
       Chef de l’Etat
       Chef du Gouvernement
       Cotonou – BENIN

 

OBJET : RECOURS

 

Excellence Monsieur le Président de la République,


Au cours de l’émission télévisée  »Questions d’Actualité » sur GOLFE TV du dimanche 20 juin 2010, l’ex-ministre de l’agriculture Grégoire AKOFFODJI a publiquement manifesté le désir brulant d’un débat télévisé avec ma personne au sujet de ce que j’appelle  »scandale lié à l’acquisition des matériels agricoles ». Je lui ai écrit pour donner mon accord total. Mais en lieu et place, c’est le coordonnateur du projet PPMA, par les antennes de CANAL 3 qui déclare être l’envoyé du gouvernement. Je continue d’insister pour que le demandeur du débat, c’est-à-dire le ministre Grégoire Akoffodji  soit sur le plateau car plusieurs éléments du dossier le concernent directement. Le Ministre doit pouvoir expliquer aux béninois comment il a pu :
· Signer des marchés d’acquisition de matériels de plusieurs milliards sans avoir recours à des appels d’offres ;
· Signer des marchés de plus de 19 milliards (10,5 milliards en 2008 et 8,5 milliards en 2009) dont plus de 8 milliards de tracteurs sans s’assurer d’un minimum de sincérité des prix.  Comme vous pouvez le constater sur le tableau en annexe, après mes enquêtes, il se dégage une surfacturation de 5 milliards et 433 millions, rien que sur les matériels agricoles.
· Signer des marchés à des entreprises vieilles de 4 mois, donc incapables de fournir les  pièces minimales exigées par la loi (Attestation fiscale sur les 3 dernières années, Attestation de la CNSS), etc ;
· Signer des marchés publics illégaux, qui ne prévoient pas de retenue de garantie, ce qui est une flagrante violation des dispositions légales prévues à l’article 78 de l’Ordonnance n° 96-04 du 31 janvier 1996  portant code des marchés publics en République du Bénin et à l’Article 114  de la nouvelle loi portant code des marchés publics et des délégations de service public en République du Bénin.
· Réussir à faire payer un fournisseur à 100% du marché (au lieu de 90%) 48 heures (malgré les lourdeurs administratives habituelles),  après la réception provisoire alors que le PIP est bloqué depuis janvier 2010 et le SIGFIP fermé (Sans oublier que des factures de fournisseurs de quelques millions sont impayés depuis des mois).
Je voudrais respectueusement solliciter auprès de la Haute Autorité, qu’il autorise le ministre Grégoire Akoffodji à être mon interlocuteur sur les antennes de l’ORTB et des chaînes privées, et non un sous-fifre qui ne peut visiblement pas répondre de toutes ces responsabilités.   En attendant les commissions d’enquête, le peuple a soif de ce débat télévisé, autant que Monsieur le ministre Akoffodji et moi-même.
Face à ce honteux scandale que l’on tente de couvrir maladroitement depuis 7 mois que j’ai fait les premières révélations, et confiant que la lutte contre la corruption et l’impunité demeurent encore le souci de la Haute Autorité, je vous prie d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments de profond respect.

 

 

 

Janvier Yahouédéou



Tag(s) : #Politique Béninoise