Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié le 18 septembre 2013
Écrit par La Rédaction


BENIN: Alan Grayson, La bête noire de Yayi Boni au parlement américain


Alan Grayson, ce député américain qui s’était illustré au mois de juillet, en demandant au département d’Etat américain de reconsidérer l’aide économique des Etats-Unis au Benin, à la lumière des « nombreuses violations des droits de l’homme » sous le régime de Yayi Boni, refait parler de lui.


Après la publication de cette missive, le responsable américain maintient la pression sur les responsables du département d’Etat.


Dans une nouvelle lettre adressée la semaine dernière à Thomas Sullivan, responsable intérimaire du département des affaires législatives au secrétariat d’Etat et au secrétaire d’Etat John Kerry, le député américain manifeste sa déception par rapport aux réponses qui lui ont été apportées par le département d’Etat.


Il convient de noter que dans sa réponse, M. Sullivan avait semblé prendre fait et cause pour la politique des Etats-Unis vis-à-vis du Benin, écrivant notamment que « le Bénin reste un exemple et continue de soutenir la démocratie et le respect des droits de l’homme en Afrique de l’Ouest », et qu’il affiche de fortes performances dans les données internes du Millenium Challenge Corporation, y compris dans la catégorie des régimes qui gouvernent avec justice.


En réponse, le députe de Floride a relevé que la dernière évaluation du Millenium Challenge Corporation sur le Bénin remontait à 2011, tandis que les faits de dérive reprochés au régime de Yayi Boni remontent à une date plus récente.


Et d’ajouter : « Je suis profondément préoccupé par les performances de notre département d’Etat, s’il s’appuie sur des informations désuètes pour faire son évaluation de la situation politique actuelle d’un pays. »


Alan Grayson insiste également pour savoir si un document publié par le gouvernement béninois et faisant état de la révocation du visa américain délivré au juge Angelo Houssou [le juge béninois qui avait prononcé une ordonnance de non-lieu général dans les différentes affaires connexes liées à Patrice Talon et qui avait été appréhendé à la frontière nigériane, avec des documents et effets de voyage, dont un visa américain] était authentique.


« J’avais demandé si ce document, qui porterait le sceau du département d’état, est authentique », écrit Alan Grayson.


« S’il s’agit d’un faux, cela signifie qu’un gouvernement étranger contrefait des documents du gouvernement américain et les utilise à des fins de répression.

Si ce document est authentique, vous devriez expliquer pourquoi le département révoquerait le visa d’un juge qui a pris en toute légalité une décision de justice et est illégalement détenu par son gouvernement.
Veuillez apporter, dans votre prochaine réponse, des informations sur l’authenticité du document. »


Enfin, le député américain insiste pour savoir dans quelles conditions le FBI ava été amené à examiner les preuves présentées par le gouvernement béninois dans l’affaire d’empoisonnement du président Yayi Boni ; il a réitéré en outre son appel à un réexamen de l’aide américaine au Benin.


« Ce qui se passe au Bénin, et ce qui arrive à M. Soumanou [ancien ministre béninois incarcéré, tout comme plusieurs autres personnes, dans l’affaire de tentative d’empoisonnement de Yayi Boni], constituent des faits graves qui méritent une réaction sérieuse.»



Lire l’intégralité de la lettre du député américain.


Source: AFRIKA7


 
 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise