Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié le 1 nov 2013



BENIN: Alors que la CCIB de YAYI végète, la CCIC du Mali fait des prouesses malgré la guerre qui a secoué le pays



P.S. Pas besoin de LEPI pour organiser les élections à la CCIB. Si on ne le fait pas, alors il ne faut pas espérer l'organisation des municipales au Bénin en 2014. Le but sournois de YAYI est de coupler les municipales et les législatives en 2015. Il appartient aux Béninois de sortir de leur torpeur pour montrer au roi Boni 1er que trop c'est trop !!! 


IB


Le bureau de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali a organisé, hier jeudi, dans la salle de conférence de l’institution, une assemblée générale qui avait deux point à l’ordre du jour: présentation du bilan des activités menées par le bureau qui aura, le 15 novembre prochain, 1 an; ainsi que le projet d’assainissement des grands marchés.

Le principal animateur, Mamadou Tiéni KONATE, président du bureau du Collège transitoire, était entouré de certains membres du bureau.

Dans sa présentation, le président a rappelé les conditions dans lesquelles le Collège transitoire a été mis en place.

Aussi, a-t-il précisé que le bureau n’est pas l’émanation d’aucune assemblée consulaire, mais plutôt une volonté politique des hautes autorités.

Par ailleurs, il a signalé les difficultés de démarrage, dues à six mois de contentieux au niveau du tribunal. Selon M.KONATE, il ne voit pas les responsables de l’autre camp comme des ennemis, mais plutôt des responsables soucieux de la préservation de leurs intérêts selon leur vision et leur interprétation des textes régissant la CCIM.

Il a également fait cas de la crise politique, marquée par l’état d’urgence au plan national et la présidentielle de 2013.

Toutes choses qui ne permettaient pas l’organisation des  grandes rencontres du genre.

Parlant des missions du Collège transitoire, le président a noté que toutes leurs actions sont soumises à l’appréciation de la tutelle, assurée par le ministre du Commerce.

Dans la même dynamique, il a soutenu que son bureau s’est fixé pour règle la gestion transparente des ressources financières de la CCIM.

Ainsi, à la date d’aujourd’hui, la CCIM a remboursé toutes ses dettes.

Mieux, elle a en dépôt plus d’un milliard de FCFA. Aussi, les travailleurs sont payés au 20 du mois.

Au regard des performances acquises, pour la première fois dans l’histoire de l’institution, le 13è mois est payé aux travailleurs.

Selon M. KONATE, les recettes de la CCIM sont là pour soulager les difficultés des organisations consulaires, membres de la CCIM.

Dans ce cadre, il a décidé de financer les programmes d’activités de certaines organisations. Ainsi, pour la réouverture des boutiques de certains commerçants des Hall de Bamako, le collège a débloqué la somme de 4 millions FCFA.

Quant au soutien aux industriels, la CCIM a déboursé la somme de 56 millions à OPI (Organisation patronale des industries).

Concernant les commerçants détaillants, 26 millions seront déboursés pour leur épanouissement.

Par ailleurs, il a évoqué le projet de construction des sièges CCIM de Kayes et Ségou et l’achèvement de celui de Koulikoro, sur fonds propres, déjà disponibles.

Dans la même dynamique, le président du Collège transitoire a réitéré la volonté de son institution qui est financièrement prête à racheter les Hall de Bamako avec la BHM.

Autre réalisation, le président a parlé de l’élaboration du fichier consulaire, document très important, à partir duquel tous les opérateurs économiques et industriels du Mali son recensés en fonction de leur catégorie et de leur situation vis-à-vis des impôts.

Il est aussi prévu la création d’une école et d’un centre de maintenance industrielle.

Ce sera réalisé avec l’appui de l’AFD à hauteur d’un million d’euros.

Le site qui se trouve derrière les douanes a été payé sur fonds propres de la CCIM.

L’autre volet de sa communication a porté sur les propositions d’assainissement des grands marchés. Pour ce faire, la contribution de tout un chacun est sollicitée.

Tous les intervenants ont salué cette rencontre d’information sur les réalisations du bureau; ainsi que son bilan d’un an plus élogieux que celui qui a fait dix ans.

Cependant, un intervenant a demandé au président de s’impliquer davantage pour que la réconciliation des commerçants soit effective.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin.info

 

 
 
  
  
Tag(s) : #Politique Africaine

Partager cet article

Repost 0