Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 14 avril 2010 

 

 Au vu de son poids électoral en chiffres de l'Un: Attention! Houngbédji peut gagner au 1er tour en 2011

 

 

Le président Boni Yayi est un génie. Mais un génie qui s’est spécialisé dans la destruction de sa propre hégémonie. Voilà quelqu’un qui a réussi avec brio en deux ans à souder à la colle Aradite et au ciment ce que son prédécesseur, le général Kérékou a soigneusement mis des années à diviser, disloquer voire éclater. La désignation de Me Adrien Houngbédji par l’Union fait la Nation pour l’affronter en mars 2011 est la preuve éloquente de ce que Boni Yayi a aujourd’hui contre lui la gotha de la classe politique nationale.

 

La question aujourd’hui est de savoir si Boni Yayi au vu des réalisations qui sont les siennes peut parvenir à briser la malédiction du tsunami Un qui s’apprête à être déclenché contre lui. Quand on sait que Boni Yayi est arrivé au pouvoir avec 75% des suffrages exprimés, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Et c’est curieusement là, le grand problème. Le fait de quitter 35,64% au premier tour pour finir avec 75 au second, tend à confirmer la dictature du report des voix en matière électorale au Bénin. C’est ce qui doit d’ailleurs inquiéter la mouvance Yayi. Car le poids électoral en chiffre de l’Un a de quoi rassurer ses membres, l’opposition, pour une victoire au premier tour en mars 2011. En 2006, l’Un pesait (Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Léhady Soglo, Antoine Idji, Lazare Sèhouéto et Sévérin Adjovi) 1689933 (Un million six cent quatre vingt mille neuf cent trente trois) voix soit 55, 81% des suffrages exprimés. A cela si l’on ajoute la réalité selon laquelle certains proches du prince du Changement, au travers de leurs agissements, ont victimisé les membres de la famille de l’Un, il va s’en dire que les nouvelles victimes n’ont pas connu de corrosion au niveau de leur poids électoral respectif. Et le fait que le président Soglo compte s’employer à merveille dans le milieu fon en faveur de Adrien Houngbédji n’est pas de nature à arranger les choses pour Boni Yayi. Sans compter le malheur que représente Bio Tchané dans le Nord et dont la mission dans une certaine mesure est de rogner dans les 35,64% classique que pesait Yayi au premier tour en 2006. Tous ces facteurs réunis et en l’absence d’une Lépi, l’Un a de fortes chances pour faire mouche au premier tour. Décrocher 51% quand Boni Yayi, Bio Tchané et les autres seront en train de se disputer les 49% à eux laissés. Les proches de Boni Yayi doivent maintenant cesser de rassurer bêtement leur candidat et se lancer dans la vraie bataille. Lazare Sèhouéto, Léhady Soglo, Antoine Idji ont su mettre à profit la gestion Yayi pour devenir plus costaud du point de vue électoral, de quoi ouvrir les yeux aux yayistes.

 

Source: Le Béninois Libéré



Tag(s) : #Politique Béninoise
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :