Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN: Boni Yayi convainc de plus en plus sur son départ en 2016

 

 

 

30 avril 2012 par

 

 

La conclusion peut paraître hâtive, mais de plus en plus l’on peut donner du crédit aux propos du chef de l’Etat de ne rien manigancer pour ne pas partir du pouvoir au terme de son second mandat. Son attitude relative au retrait de l’Assemblée nationale du projet de révision de la constitution et ses déclarations devant la commission présidée par Joseph Gnonlonfoun en disent long.

 

Ce qu’il a dit devant le Pape Benoit XVI à Cotonou et face à Barack Obama aux Etats Unis n’est certainement pas pour tromper ses compatriotes, voire les endormir. Mais Boni Yayi donne de plus en plus la preuve qu’il ne veut pas s’éterniser au pouvoir et que ses réformes ne visent que la prospérité de son pays. Une partie de la classe politique, même au-delà, a vite fait d’assimiler le projet de révision de la constitution du 11 décembre 1990 du chef de l’Etat à une intention de rester au pouvoir au terme de son second mandat. Finalement, Boni Yayi a montré que telle n’est pas son intention. Devant la commission Joseph Gnonlonfoun qui a apprécié le projet de révision de la constitution, le premier magistrat béninois a précisé l’esprit dans lequel il a engagé la révision et ce qui l’a poussé à prendre la décision de retirer ledit projet de l’Assemblée nationale. Cela est sans doute un acte qui doit rassurer les Béninois et les Béninoises. A l’occasion de la restitution des résultats de la commission sur la question, Boni Yayi a donné la preuve qu’il n’entend pas demeurer au pouvoir. Le chef de l’Etat, à cet effet, dit ne pas comprendre ceux qui le soupçonnent. «Dix ans au pouvoir, c’est largement suffisant. Il y aura un débat national sur la révision. Ceux qui m’accusent, je peux aussi dire qu’à ma place ils auraient fait la même chose. Ce peuple m’a adopté, je ne peux pas le trahir. Nous avons commis des erreurs mais ce n’est pas de ma faute et je veux rassurer le peuple béninois, il y aura débat. … Je ne veux pas que les gens doute de moi … Dix ans au pouvoir c’est largement suffisant», a déclaré Boni Yayi. Mieux, en dehors du fait qu’il s’engage dans la démarche consensuelle réclamée autour du projet avant toute révision, il a rassuré que les fondamentaux de la Constitution du 11 décembre 1990 ne seront pas touchés. On peut créditer ces propos de bonne foi. Il revient maintenant à la classe politique qui souhaitait un consensus national autour du projet de révision de saisir la balle au bond. Ce retrait du projet permettra également de décrisper la tension politique nationale afin que l’essentiel des énergies soit orienté vers les actions de développement du pays. Car, les suspicions et les affrontements ne feront pas développer le Bénin.

 

Jean-Marie Sèdolo

La Presse du Jour
 
 
 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0