Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 06/02/2013

 

 

BENIN : Claudine PRUDENCIO s’insurge contre le ministre Valentin DJENONTIN qui a programmé la mort certaine des FCBE dans la région d’Abomey-Calavi

 

 

Le Président Boni Yayi a le don de se tirer une balle dans les pieds. Si non, comment comprendre que chaque ministre qu’il nomme dans son gouvernement se voit pousser des ailes pour porter l’habit de l’homme politique alors que, précédemment, il n’était connu que de sa seule famille biologique et de quelques amis ?

 

Valentin Djènontin, ci-devant ministre de l’économie maritime, au lieu de s’occuper des charges liées à ses attributions ministérielles, s’est engouffré dans le agbada plus grand que lui de politicien. Qu’il ait des ambitions politiques, quoi de plus légitime ? Mais, pourquoi diantre, ne démissionne- t-il pas de son maroquin ministériel ? Trop facile d’utiliser les moyens de l’Etat pour se faire un nom. Même un mouton à qui on donnerait gratos les moyens de l’Etat saura se faire élire dans n’importe quelle Commune du Bénin sans coup férir ! Et comme le disent, à juste titre, nos voisins ivoiriens, « les moutons se promènent ensemble, mais ils n’ont pas le même prix ».

 

On se souvient des anciens ministres comme un certain Nicaise FAGNON qui a troqué son manteau de ministre par celui de député à l’Assemblée Nationale par la seule volonté de son mentor, Boni Yayi. Refugié au parlement, il est aujourd’hui un ennemi déclaré de son ami et allié d’hier. Allez-y comprendre quelque chose.

 

Comme chacun sait que Boni Yayi partira en 2016, les malins de la République s’organisent déjà pour se trouver un refuge dans une circonscription électorale pour couvrir leurs forfaits d’un manteau de l’immunité protectrice. Et avec ça on nous rebat les oreilles avec une lutte implacable contre la corruption.

 

Qui veut tromper qui ?

 

IB

 

 

L’INTERVIEW DE Claudine PRUDENCIO par Judicaël ZOHOUN

 

Honorable Claudine PRUDENCIO, depuis un moment, on observe une division au sein de la famille FCBE dans votre circonscription électorale. Que se passe-t-il ?

 

Je vous voudrais avant toute chose présenter mes vœux les meilleurs de bonne année à vous-même ainsi qu’à tous les lecteurs de votre journal. Vous êtes un quotidien sérieux et à ce titre, je ne ferai aucune économie de vérité par rapport à toutes vos préoccupations. Vous savez, comme il est de tradition chez nous au Bénin, certains individus tentent toujours de troubler l’ordre établi pensant qu’avec du bruit on règle les problèmes.

 

Je suis député FCBE de la sixième circonscription électorale. A ce titre, il me revient d’animer la vie politique de la mouvance de concert avec toutes les formations politiques et divers mouvements de la famille FCBE. C’est à cette tâche que je m’attèle depuis longtemps.

 

Mais apparemment vous êtes préoccupée par la situation dans l’arrondissement d’Abomey-Calavi?

 

Qu’ils vous souviennent qu’en novembre 2012, j’avais déjà convié tous les partis politiques, les associations et autres mouvements membre de la famille FCBE, à une importance séance de travail au Motel Virage 7-7 d’Akassato. Au cours de cette séance, il a été décidé de dynamiser les structures de base dans la perspective des prochaines élections municipales. Un chronogramme a été établi à cet effet et suit son cours, Commune par Commune.

 

Effectivement, le groupe qui a refusé de venir à cette réunion s’adonne actuellement à des activités incompréhensibles, qualifiées d’installation de coordination. Ils rassemblent quelques personnes de leur Club et déclarent avoir installé leur coordination. Or, nous savons que ces personnes qu’on déclare avoir installé sont tous membres d’un seul parti politique de la localité.

 

Cette démarche crée la confusion sur le terrain et constitue un sérieux handicap dans la mise en œuvre de notre plan de conquête des différents Conseils communaux de la 6èmecirconscription électorale. En ma qualité de Député, je dois rassembler et non diviser. Il faut beaucoup faire attention car la famille FCBE s’élargit. Au Parlement par exemple, il y a des non-inscrits. Il faut en tenir compte sans oublier également les formations politiques comme la RB, les Cauris, le Rpr de Valentin Aditi HOUDE etc…

 

En toute franchise, ces personnes agissent comme des marchands d’illusion, des ouvriers de la dernière heure qui, sans grande connaissance des valeurs cardinales de la famille FCBE, s’adonnent à des pratiques qui ne les honorent guère.

 

Pourquoi cette agitation, selon vous?

 

Mes amis pensent qu’en semant la confusion, qu’en faisant du bruit, ils pourront se faire une tribune politique. C’est une mauvaise méthode très préjudiciable pour notre famille politique FCBE car elle détruit plus qu’elle ne construit. Je me demande parfois s’ils ne sont pas en mission pour l’opposition ? La gestion des conflits artificiels nous empêche de passer à l’essentiel.

 

Les uns et les autres doivent savoir fondamentalement que c’est le député qui anime la vie politique à la base.

 

Mais vous étiez également sur le terrain en tant que ministre à un moment donné?

 

Il faut nuancer. A cette époque-là, le député FCBE de la localité est passé dans l’opposition. C’est pourquoi j’ai été mandaté à l’effet de m’occuper de la circonscription et avec tous les élus locaux de notre famille politique, le travail a été fait et bien fait. Nous sommes en train de renforcer cet acquis.

 

Est-ce parce qu’on vous prête des intentions?

 

Soyons rassembleurs, je prie mes frères et sœurs de bien vouloir se joindre à nous pour renforcer la position de la famille FCBE. L’heure n’est pas à la division mais plutôt au rassemblement de toutes les forces vives de la sixième circonscription électorale.

 

D’ailleurs, je voudrais vous informer que dans les tout prochains jours, j’organise une grande réunion de toute la famille FCBE dans notre localité. Ce sera une occasion pour nous d’aplanir les difficultés. Je précise une fois encore que je ne suis pas candidate à la Mairie d’Abomey-Calavi. Mon seul souci est de réussir la mission que le peuple béninois m’a confiée et le cahier des charges qui est le mien au sein des FCBE.

 

Votre mot de fin Honorable.

 

Je voudrais rassurer les militants et les militantes FCBE de la 6ème circonscription électorale sur le bien-fondé de notre engagement aux côtés du Chef de l’Etat. A son image, nous voulons être des rassembleurs. C’est pourquoi je rassure les uns et les autres que les déviances qui s’observent actuellement sur le terrain seront jugulées car ni moi, ni le Chef de l’Etat, n’accepteront la destruction de l’édifice FCBE qui a encore de beaux jours devant lui.

 

Je vous remercie.

 

Propos recueillis par Judicaël ZOHOUN

 

 
Tag(s) : #Politique Béninoise