Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN: Comme WADE, YAYI BONI a-t-il tenté de corrompre le représentant du FMI au Bénin pour maquiller le taux de croissance ?



Pris en flagrant délit de corruption, Abdoulaye Wade se défausse sur son aide de camp



29/10/2009 


En début de semaine, le gouvernement sénégalais a reconnu avoir remis une somme d'argent au représentant du FMI (Fonds Monétaire International) à l'occasion de son départ, ce qui avait jusqu'ici été nié. Selon les médias sénégalais, Alex Segura, représentant du FMI au Sénégal en fin de mission dans le pays après y avoir passé trois ans, avait rencontré le président Wade au cours d'un dîner le 25 septembre, quelques heures avant son départ définitif. A la suite du dîner, il a reçu de l'aide de camp du président sénégalais un "cadeau", contenu dans une enveloppe : 100 000 euros et 50 000 dollars (soit 133 300 euros en tout ou 87,3 millions CFA).

Segura n'aurait ouvert l'enveloppe qu'à son retour dans sa villa, et "inquiet de ne pouvoir laisser l'argent en sécurité au Sénégal" a quitté le pays avec l'argent en question, puis a appelé le QG du FMI qui a mis l'argent en sécurité dans un coffre, avant de remettre la somme à l'ambassade du Sénégal à Barcelone le 6 octobre. Devant le scandale, le gouvernement sénégalais avait commencé par nier qu'une quelconque somme d'argent ait été remise, avant de finalement reconnaître les faits. Toute honte bue, le premier ministre sénégalais Souleymane Ndene Ndiaye a osé évoqué la "tradition africaine" pour justifier l'injustifiable. Un communiqué de la présidence (voir ci-dessous) reprend le même argumentaire :

"(...) Mais selon nos traditions, lorsque quelqu’un, qui est resté longtemps chez nous, nous quitte, on lui offre un cadeau, soit en nature soit en une modeste somme d’argent pour lui permettre d’acheter lui-même ses souvenirs pour sa famille." 133 000 euros pour "acheter des souvenirs", voilà qui laisse songeur (d'autant que selon les règles d'éthique du FMI, ses fonctionnaires ne peuvent accepter des cadeaux de plus de 100 dollars soit 66 euros NDLR). C'est là que l'aide de camp d'Abdoulaye Wade sert de bouc émissaire :"(...) Après avoir présenté ses adieux, l’Aide de Camp a demandé au Président de la République s’il fallait lui donner quelque chose comme de coutume. Le Président de la République a répondu oui sans préciser la somme car il y avait une pratique. L’Aide de Camp s’est trompé sur la somme et s’est aperçu par la suite de son erreur. Je tiens à préciser que cette somme a été restituée aux autorités sénégalaises par le FMI" a déclaré le porte-parole de la présidence dans la suite du communiqué qui n'a convaincu personne.

Les pratiques présidentielles ont été sévèrement critiquées au Sénégal. Ainsi Mamadou Mbodj, un activiste local qui fait campagne contre la corruption, a déclaré : "il est inacceptable que dans un pays pauvre comme le nôtre, l'argent du contribuable soit utilisé pour récompenser des fonctionnaires internationaux qui sont déjà très bien payés par ailleurs". Le parti socialiste sénégalais a estimé pour sa part que le président Wade ternissait la réputation du colonel Cissoko (son aide de camp NDLR) et l'utilisait comme bouc émissaire :

"Les déclarations d’Abdoulaye Wade qui essaie de se disculper en se défaussant sur son aide de camp qui, non seulement en serait l’instigateur mais aussi l’étourdi bouc émissaire ayant fait erreur sur le montant du 'cadeau monétaire' sont indignes d’un président de la République". De son côté, le FMI a ouvert une enquête interne pour savoir si des règles d'éthique avaient été violées. Mardi, interrogé sur l'affaire par des journalistes sénégalais, Abdoulaye Wade avait refusé de répondre, renvoyant les journalistes au communiqué de la présidence. Il avait dans la foulée mis fin à la conférence de presse.

source:http://www.grioo.com/ar,pris_en_flagrant_delit_de_corruption_abdoulaye_wade_se_defausse_sur_son_aide_de_camp,18070.html

 



 
  
  
Tag(s) : #Politique Béninoise