Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

    
 

28/02/2012


BENIN - Découverte de deux explosifs à Sèmè Kraké: Boko Aram aux portes du Bénin ?

 

Panique générale dans la matinée d’hier lundi 27 février 2012 à la frontière de Sèmè-Kraké plage. A l’origine de cette situation, la découverte de deux engins explosifs disposés à des endroits stratégiques dans la partie nigériane à un peu moins de 150 mètres des installations faisant frontière avec le Bénin. La police nigériane a pu les désamorcer.

 

 

Les sources sont concordantes depuis l’annonce de la nouvelle. Deux engins explosifs ont été posés à la frontière bénino-nigériane de Sèmè-Kraké. Selon nos informations, un premier engin aurait été découvert au niveau de la première station érigée à plus de cent (100) mètres du poste frontalier sur le territoire nigérian. Aussitôt alertée, la hiérarchie policière nigériane a déployé un dispositif de sécurité pour quadriller et sécuriser les lieux. Dans son travail de détection, la police nigériane découvre un peu plus loin un autre explosif au niveau du camp militaire et toujours sur le même territoire. Pour autant, la panique s’empare de tout le monde et plus particulièrement des populations riveraines composées de Béninois et de Nigérians. Mais le calme et la sérénité seront de retour après que les forces de sécurité ont réussi à désamorcer les deux engins. En absence des appréciations des spécialistes en la matière, l’on ne saurait dire à l’étape actuelle des recoupements, la nature des explosifs et la cible visée par les auteurs. Mais comme il est de coutume, les rumeurs vont bon train et laissent croire que ces engins ont été programmés pour être activés aux environs de six (06) heures du matin ce mardi. Il est à signaler que plusieurs symboles de l’Etat nigérian dont un camp militaire, des stations-services, mais aussi des églises et quelques habitations, pourraient être atteints au déclenchement des explosifs. Approché sur le sujet, le commandant de brigade du poste avancé de Kraké-plage, le major Madokpon s’est abstenu de toute déclaration. Cependant, il invite les populations au calme en attendant que des voix officielles se prononcent sur la situation.

Thobias Gnansounou Rufino

 

(Br Ouémé/Plateau)

Source: Lematinal

Tag(s) : #Politique Béninoise