Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

14 juillet 2011


Bénin: Des étudiantes et élèves ravissent la vedette aux filles de joie de Joncquet


Malgré la beauté des attractions de ce quartier, Joncquet commence à perdre son ignominieuse renommée. « Les clients ne s’intéressent plus tellement à nous à cause de la concurrence déloyale que nous font les écolières, les collégiennes et les étudiantes en vacances », affirme Ajoupa. Presqu’à tous les coins de rues, sauf dans les endroits inondés, se produisent toutes les nuits des scènes on ne peut plus époustouflantes. Les femmes béninoises, toutes catégories confondues et surtout les étudiantes s’offrent aux premiers venus pour n’obtenir que la modique somme de mille francs plus une bière. Et c’est justement sous des abris de fortune que se produisent les plus dangereuses atteintes à la pudeur parfois même sous le nez et la barbe des policiers. Les innombrables maisons de tolérance construites çà et là finissent par mettre la clef sous le paillasson faute de clients .Qui plus est, le drame, c’est la couche juvénile, l’une des plus vulnérables, qui représente l’espoir de tout un peuple, qui est la plus exposée et la plus menacée par le sida, les IST et surtout par l’hépatite B qui fait sérieusement de victimes dans les départements du Mono et du Couffo. « Je dois vivre, mon sexe est le plus beau cadeau que Dieu m’a donné pour survivre en période difficile .Je n’ai pas peur de ces maladies surtout que j’ai un carnet de santé. », a déclaré Cynthia. Nos jeunes sœurs, loin d’avoir un carnet de santé et d’être préoccupées par leur santé, se plaisent à propager ces affections sans la moindre vergogne. Nombreuses sont celles parmi elles qui affirment que le sida n’existe pas. N’est on pas en droit de nous demander à quoi ont servi les interminables séances de sensibilisation organisées à coup de milliards contre ces affections. La dépravation est si frappante que les plus fragiles adolescentes perdent déjà leur virginité à la puberté. Fort des conséquences incalculables générées par des comportements peu orthodoxes, ne serait-il pas souhaitable d’insérer dans les programmes d’enseignement à la base une matière sur l’éducation sexuelle. Nos autorités à divers niveaux sont appelées à prendre leurs responsabilités et redoubler d’ardeur pour éviter le pire à la jeunesse béninoise.

Jean Gaspard BODE



 
 
 

Le quartier Joncquet de Cotonou, reconnu depuis des lustres comme le bois de Boulogne en France, pour son ambiance et sa réputation en matière de belles de nuit, ses boîtes de nuit, ses restaurants et surtout ses travailleuses de sexe en provenance des pays frontaliers tels que : le Nigéria et le Ghana, font de ce quartier, l’un des quartiers les plus chauds de la capitale économique de notre pays .On en rencontre de toutes les formes et de toutes les statures.

Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0