Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 février 2012

 

 

BENIN: Désaccord entre la communauté béninoise en RDC et l’ambassadeur Edouard Aho-Glèlè


 

Une délégation des ressortissants béninois vivant en République démocratique du Congo (Rdc) s’est rendue jeudi 16 février 2012 au cabinet du président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Coffi Nago. Objectif visé, solliciter la médiation de ce dernier pour régler les différends qui les opposent à l’ambassadeur du Bénin en Rdc.

 

Le Directeur de cabinet du Président de l’Assemblée nationale, Comlan Dadégnon, a reçu ce jeudi 16 février 2012, une délégation des ressortissants béninois vivant en Rdc. Cette dernière a fait part au collaborateur du Professeur Nago, des problèmes qui l’opposent à l’ambassadeur Edouard Aho-Glèlè. En effet, ces Béninois de la dispora reprochent à leur ambassadeur, la poursuite en justice de certains de leurs compatriotes qui demandaient que leur sécurité soit renforcée pendant la période électorale. Pendant ladite période, précisément le 30 novembre 2011, un groupe de ces ressortissants a manifesté à l’ambassade du Bénin à Kinshasa, en l’absence du patron des lieux. Des dégâts matériels (portes brisées, une baie vitrée cassée) ont été enregistrés. Ce qui n’a pas été du goût de l’autorité qui a pris ses responsabilités. Les auteurs de ces actes ont été arrêtés et punis conformément à la loi. Julien Tchétangni, Vice-président de la comunauté a été arrêté et est détenu à la prison civile de Kinshasa depuis le 10 janvier 2012. Il est accusé de destruction de la porte de l’ambassade du Bénin en République démocratique du Congo. Depuis lors, c’est la débandade au sein des ressortissants béninois de la Rdc. Certains se sont refugiés au Congo Brazzaville, pendant que d’autres sont carrément rentrés au Bénin.

 

Le pardon de la communauté

 

A la suite de ces incidents, le Consul général de Brazzaville et celui de Pointe- Noire ont entamé des démarches afin de calmer la tension entre la communauté béninoise et l’ambassadeur. Une réunion urgente tenue le 1er février 2012 en présence de l’ambassadeur, a situé les responsabilités des deux parties. Les médiateurs, après avoir déploré les agissements de la communauté, ont demandé la clémence du diplomate. Au terme de la rencontre, il a été demandé aux mis en cause d’adresser une lettre d’excuse à l’ambassadeur. La lettre d’excuse à la demande de l’ambassadeur fut transformée en lettre de pardon qui sera adressée au ministère des Affaires étrangères du Bénin via l’ambassadeur. Ce qui a été fait. Ceux- ci souhaitent qu’à l’avenir, les différends entre la communauté et l’ambassade soient réglés par le dialogue. Les médiateurs ont par ailleurs demandé à l’ambassadeur d’intercéder auprès du gouvernement congolais, afin que les poursuites contre un certain nombre d’entre eux soient levées. Le directeur de cabinet Comlan Dadégnon prenant acte de l’ampleur de la situation, a promis rendre compte à qui de droit afin que les responsabilités soient situées.

 

Thobias G. Rufino

(Br Ouémé/Plateau)

Source: Lematinal

 
 
 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise