Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18 mai 2010

 

En 2011, moi J'ai choisi de voter Adrien HOUNGBEDJI  et Toi ?

 

Par massadimi *

 

 

Chères soeurs et chers frères

Je souhaite vous livrer à travers ces lignes mes avis sur certains choix politiques de notre pays, et vous appeler à me suivre pour l'échéance de 2011. Oui pourquoi mes avis et surtout pourquoi cet appel pour 2011?

De mes avis certains diront qu'ils n'en ont rien à faire; c'est pourtant la seule manière de me faire comprendre de vous.
Passant depuis toujours le clair de mon temps à scruter un meilleur avenir pour notre Bénin, j'ai comme la grande majorité des béninois accepté le verdict du difficile et laborieux processus
électoral de 2006.
J'ai même souhaité la réussite à la nouvelle équipe.
De la réussite il en fallait car les attentes sont diverses et multiples.
Nous allons en effet sortir des choix imposés que nous avons connus depuis 1990, faisant le raccourci rapide que même en 1990 les choix d'alors ne furent pas ceux d'une légitime expression du peuple.

Depuis les choses ont changé et les béninois ont eu les occasions de choisir et en 2006 son excellence Monsieur YAYI BONI THOMAS a gagné.
Il a gagné pour nous apporter le changement qu'il nous a promis; et de changements les béninois en avaient besoin.
Me rendant à une réunion de béninois dans mon bordelais, j'entendis les responsables consulaires que nous allions rencontrer disserter sur le mot changement; j'en fus ravi et me disant alors que
nous tenions là le vrai bout par lequel nous allons commencer cette nouvelle échéance.
Les Présidents KEREKOU et SOGLO étaient constitutionnellement empêchés et donc nous attendions un changement de génération. L'avènement au pouvoir de YAYI BONI Thomas est en soi un changement en lui même.

La politique a ceci de cruel autant pour les prétendants au trône que pour le peuple électeur que les premiers doivent faire des promesses auxquelles les électeurs sont priés de ne pas croire.
Ecoutez moi et choisissez moi mais surtout ne croyez pas en ce que je vous annonce car ce sera forcément différent lorsque vous m'auriez choisi. Voilà ainsi décryptée la logique des programmes des
candidats aux élections quels qu'ils soient.
L'analyse qui est faite du style de YAYI au pouvoir contraste avec ce que le peuple béninois attendait. Ce peuple en 2006 était prêt à un réel changement, il y a adhéré par son vote massif au deuxième tour quoi qu'on dise et il était prêt à muer, à rectifier le tir, à changer et à accepter les sacrifices qu'il faut pour un autre devenir béninois.

 J'ose parler d'un autre devenir béninois car les enjeux ne sont pas que matériels à travers à une amélioration des conditions de vie, mais il y a une reconquête citoyenne du béninois nouveau à orchestrer et à mettre en oeuvre rapidement. Le changement est en effet un vaste programme.
Promouvoir un citoyen béninois nouveau,
Réduire les inégalités,
Lutter contre la gabegie et la corruption,
Défendre et consolider les acquis de notre jeune démocratie,
Rendre réelle et effective la décentralisation,
Améliorer le système éducatif,
Améliorer les performances économiques du pays,
Développer le secteur agricole,
Assurer une cohésion nationale,
Défendre l'intégrité territoriale et assurer la sécurité nationale,
Améliorer la libre circulation des citoyens,
Faciliter l'accès des citoyens aux soins de santé,
Lutter énergiquement contre le régionalisme, le tribalisme, le népotisme,
ETC, ETC
La mise en musique de cette partition incombait donc au Président élu.


Alors qu'en a t-il été?
L'espoir a duré le temps de la réalisation des audits de quelques secteurs économiques de notre pays et ce fut fini.
Les conclusions ne sont jamais connues et on ne se presse pas au palais pour éclairer le citoyen sur ces sociétés fleurons de notre économie.
Depuis l'édification du béninois nouveau prêt à se façonner aux changements promis s'est envolée.
Les attaques des groupuscules armés d'origine indéterminée sont légion.
La paix sociale est chaque fois menacée et il faut aller à l'extrême limite de la tension pour que un accord sur fond sonnant et trébuchant soit trouvé.
Le système éducatif vit des mauvais jours. le contenu est remis chaque fois en cause et les apprenants ont leurs esprits ailleurs sur les clips télévisuels des déhanchements de nouveaux styles musicaux.

L'économie prospère tranquillement dans les mains de quelques courtisans du palais.
Bien sûr il en a quelques uns parmi nous qui me diront que les inaugurations de tronçons de routes se succèdent avec une célérité bien plus visible à quelques mois des prochaines élections. je vous l'accorde et comment ne rien faire pour être réélu en 2011. Ce serait difficile de le concevoir face à un béninois qui attend cette épopée afin de procéder au redressement.

Alors nous avons besoin d'une LEPI et pourquoi et quelle LEPI ?


Chères soeurs et chers frères
Oublie les querelles autour de l'établissement de cette LEPI.
Elle devrait être consensuelle, elle ne l'est pas;
elle devrait être mieux présentée, elle ne l'est pas;
Elle devrait être un outil sûr, elle ne le sera pas
car nos calculs inavoués et nos turpitudes béninoises ne nous ont pas permis d'éclairer le peuple sur ce à quoi peut et doit servir une LEPI.
Et pourtant de valeureux fils de ce pays ont mouillé leur maillot et ont pris des risques pour eux mêmes afin que cette LEPI existe.
De ceux ci Monsieur ARIFARI BAKO a notre soutien quoi qu'on y pense.
Il se bât, il fait de la pédagogie, il explique aux uns et aux autres et progressivement il essaie de gagner la confiance de tous pour que cet outil d'encrage de notre démocratie soit le plus
crédible possible afin de servir à nous compter. Et bientôt nous allons nous compter ou si vous voulez nous décompter car les prochaines élections approchent et le vote du citoyen béninois comptera.

A ce moment là, tu ne voteras plus au nom de ton frère de qui tu n'as pas reçu procuration, ni pour ton beau frère mort depuis des mois et encore moins pour moi qui loin du territoire cherche encore à me faire inscrire.

A ce moment là, tu voteras uniquement en ton nom propre.


ONE MAN ONE VOTE disait déjà NELSON MANDELA lors du premier vote libre et démocratique en Afrique du Sud.


Tu te battras en ton nom pour ton candidat que tu es libre de choisir en dépit de mes recommandations.
Pour que ton candidat recueille ton vote, il faudra te faire recenser sur la liste de la LEPI.


Moi J'ai choisi de voter HOUNGBEDJI Adrien et Toi ?

*massadimi est le pseudo d'un béninois qui a laissé cet excellent commentaire sur mon blog

Tag(s) : #EDITORIAL

Partager cet article

Repost 0