Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

05/10/2011

  

  

BENIN: En dix (10) ans de gestion municipale de l’équipe RB, qu’est ce qui a changé à Cotonou ?

 

Certainement l’attelage: aujourd’hui ce dernier a été renforcé par l’axe FCBE & Cie.

  

Cotonou en campagne pour l’inondation

  

Comment prétendre transformer qualitativement tout le Bénin si on n’est pas capable d’en apporter la preuve par la ville-vitrine et qu’on choisit de s’allier à une écurie politique, génératrice de président de la République, ministres, députés, membres de la Cour constitutionnelle et autres institutions, maires, préfets, directeurs généraux de société d’Etat peu fiables, plus préoccupés à la survie de leur système qu’à autre chose…Une écurie politique où des gens n’appartenant à aucun parti politique à la base mais présents sur des listes de candidature au titre de propriétaire de mouvement (non enregistré nulle part) voir d’association, où des gens issus de partis ou de réseaux vivant grâce à la corruption ont été élus députés. C’est l’idylle de la scie et du thon.

  

 

Par contre, la crasse des rues, les monts d’immondice, les tas de déchets aux carrefours, les crevasses en pleine chaussée, les feux tricolores abîmés, bref, Cotonou, la morne, lui, n’a pas changé

.

  

10 ans de RB-isme à la mairie de Cotonou, on a apprécié.

 

10 ans de changement-émergence-refondation, on n’a pas fini de faire le compte car rien n’a manqué au chapelet des réalisations: Cen-Sad, Icc-services, machines agricoles, avion présidentiel, sonapra, coton, sbee, chantiers inachevés en plus de la théorie du KO.

 

En décembre 2013, nous devrons, pour réaliser l’émergence de notre capitale, installer à la mairie de Cotonou le duo de gestion RB-FCBE.

Pactiser avec une écurie politique qui rêve de modifier coûte que coûte la constitution…

 

Si vous voulez vraiment toucher la constitution pourquoi ne touchez-vous pas aux questions beaucoup essentielles et relatives au fonctionnement incohérent de nos institutions comme la cour constitutionnelle, la cena, le code électoral, l’assemblée nationale, le CES, les partis politiques, afin qu’elles fonctionnent beaucoup efficacement, c’est à dire au service de ceux et celles qu’ils disent représenter ou au nom de qui ils prétendent exercer leur autorité ?

 

Comment peut t’on être en train de parler de référendum et de modification de constitution sans au préalable régler avec tous les acteurs politiques, institutionnels et les partenaires, la LEPI bâclée accoucheuse de KO. Comment ne pas en faire la priorité des priorités afin de prouver (une fois pour de bon) aux huit (8) millions de béninois que le KO n’était pas celui de Dossou Gnonlonfoun mais celui des électeurs béninois.

 

S’il est vrai qu’on a été élu de façon honnête à ce taux au 1er tour d’une élection aussi importante, qu’on a une écrasante majorité parlementaire, une cour de 7 mages présidentiellement nommés dont les décisions sont sans recours, on ne peut être embourbé dans de tant de difficultés et vouloir réaliser des réformes avec tant de fébrilité, de forcing et de précipitations.

 

 

Ph.D. Soumanou Bio Boni


Professeur à l’Université de Wharton (USA)
Diplômé d’HEC et de Sciences Po Paris
Contact : bio.boni@yahoo.fr
Mobiles : 001 402 408 45 75 - 336 21 97 94 48 - 229 97 72 51 27

 

 

 

Mais au fait !!! de quoi, ai-je peur moi le président honnêtement élu par KO ?

 

Des 21 députés unis qui font la nation ou des exclus de la LEPI et du peuple béninois ?

 

Quand je pense que 5 ans auparavant, parceque le béninois lambda comme moi est devenu si inculte faute de lecture et de culture, on nous a inventé le concept de changement/émergence en faisant du PLAGIAT le tome I du livre de notre compatriote Dr. Jean Adébissi ODJO intitulé «Il faut que ça change, Ed. du Flamboyant», je suis encore plus triste et malade pour le peuple béninois quand le concept de refondation n’est qu’un bis répétitat du tome II du livre de ce même compatriote intitulé «La relance du Bénin, Imprimerie Sonagnon».

 

Si vous en doutez, prenez alors la peine d’aller acheter ces deux ouvrages, lisez-les et vous vous apercevrez de la supercherie des émergents devenus refondateurs. Une inventivité pour traire leurs concitoyens comme ils l’avaient fait durant les 5 années passées.

 

Voilà ce que valent les changeurs, les émergents, les refondateurs et leur papa.

 

Et c’est à cette équipe que la Renaissance du Bénin avec sa taupe de jeune président bon espion ont choisi de faire allégeance, loyauté et fidélité pour mener le pays et la mairie de Cotonou à l’abattoir.

 

La connerie est une maladie pas comme les autres.

Une maladie normale indispose le malade.

La connerie, c’est les autres que ça indispose.

 

Avant hier changement, hier émergence et aujourd’hui refondation…

 

3 chapelets de connerie qui indisposent le peuple béninois.

 

 



 
 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise