Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

12-07-2010

 

Écrit par Vincent LEZINME

 

Fête du 1er août à Porto-Novo: Les entreprises obliger de briser le rêve de Yayi

 

Les choses se compliquent davantage pour Boni Yayi par rapport à son option de célébrer le cinquantenaire de l’indépendance du Bénin à Porto-Novo. La célébration de la fête de l’indépendance à Porto-Novo se révèle être aujourd’hui un forcing du gouvernement au regard des difficultés sur le terrain. Outre les nombreux trous creusés dans la ville et les multiples détours que les travaux imposent aux usagers des principales artères, il apparaît que plusieurs chantiers ne seront pas achevés dans le délai, mais que d’autres vont être simplement abandonnés.

 

Les choses se compliquent davantage pour le gouvernement du Changement par rapport à son option de célébrer le cinquantenaire de l’indépendance du Bénin à Porto-Novo. Outre les doutes réels qui planent sur les réalisations des différentes infrastructures prévues dans le cadre de cette célébration avant le 1er août 2010 et les nuisances que les travaux créent aux populations, ce sont des menaces d’abandon de chantiers qui sont désormais à l’ordre du jour. Et pour cause. La plupart des entreprises engagées dans cette aventure n’ont pas encore eu les avances de démarrage. De plus, certaines d’entre elles n’ont même pas encore vu leur contrat signé. En tout cas, c’est ce qui ressort du point d’avancement des travaux physiques entrant dans le cadre du cinquantenaire, point fait par le Comité départemental de suivi des travaux au cours de sa réunion hebdomadaire du 1er juillet 2010.

Face à cette situation, certaines entreprises ne manquent pas de menacer. Elles envisagent sérieusement un abandon des chantiers le temps d’obtenir les contrats et les avances de démarrage. Ces menaces sont réelles et viennent jeter de doutes dans les esprits par rapport à la finition des travaux avant le 1er août 2010. A titre d’exemple, toutes les entreprises qui doivent intervenir au Centre hospitalier départemental de l’Ouémé-Plateau attendent des avances de démarrage jusqu’à la date du 1er juillet 2010. A cette date, trois contrats seulement ont été signés sur cinq pour les travaux de réfection des pavillons.

 

Certains travaux déjà suspendus

 

Les difficultés sont énormes aujourd’hui dans le cadre de la célébration de ce cinquantenaire au point où certains chantiers sont déjà suspendus. Il y a par exemple l’aménagement de la place du cinquantenaire à Dangbéklounon pour la nuit de l’indépendance qui est déjà suspendu. Il y a des risques de suspension des travaux par rapport à l’aménagement des voies à l’entrée de la ville, à la construction de la villa présidentielle, à l’aménagement de parkings, à la clôture nord du stade Charles de Gaulle et autres. Tout cela fait douter les populations sur l’effectivité de la célébration de la fête à Porto-Novo. Mais au-delà, une chose est évidente. Beaucoup de fosses resteront ouverts pendant bien longtemps après la fête du 1er août 2010.

Vincent LEZINME

 

commentaire(s)

 

citoyenne de Porto-Novo


Ecrit par Visiteur le 2010-07-12

 

"Gouverner c'est prévoir" dit-on. Pourquoi attendre presque la veille avant de faire démarrer les travaux? Les Porto-Noviens n'ont rien demandé. C'est le gouvernement qui fait l'option de célébrer ce cinquantenaire à Porto-Novo il devait prendre toutes les dispositions et meme anticiper sur les difficultés de tout genre. Qui ne connait pas la complexité de Porto-Novo? Alors il fallait réduire les travaux et n'engager que l'essentiel ........En tout cas c'est avec beaucoup de peines que je circule et cela me désole je n'ai meme plus envie de voir cette fete. L'incohérence, le cafouillage, le caractère d'improvisation des travaux, la psychose des urgences à réaliser avant la fete, la souffrance des populations, tout est là pour dégouter le commun des Porto-Noviens. On était à mille lieux de penser que des technocrates à la tete d'un pays pouvaient décevoir autant..........Il faut que ça serve de leçons, il faut savoir se lever très tot et se coucher très tard tout en ayant un plan d'actions efficace si on veut gouverner le Bénin.
On est fatigué

 

EDJIRE


Ecrit par Visiteur le 2010-07-12

 

Non les entreprises ne brisent pas le reve du chef de l'état mais c'est lui-meme qui n'a pas su prendre la mesure de son reve. Depuis combien de temps il savait qu'il y aurait le cinquantenaire à Porto-Novo? Non il ne faut pas nous distraire...................................

 

Moyafa


Ecrit par Visiteur le 2010-07-12

 

Des travaux inachevés ou abandonnés à l'occasion des fêtes de l'indépendance ne doivent surprendre personne. C'est devenu un rituel.Ces travaux ont été achevés où dépuis le slogant Changement?Le Sénégal qui a réussi son cinquantenaire avait commencé ses préparatifs trois ans avant le jour J.(04 Avril 1960-2010)Par conséquent comment voulez-vous qu'on finisse si on a commencé les travaux que six mois avant le jour J alors qu'on savait bien que les festivités se dérouleraient à Porto-Novo.Cela s'appelle de l'improvisation. Donc un régime sans repère,sans vision. A moins qu'on ne le fasse encore exprès comme d'habitude pour tromper les Porto-Noviens. La mauvaise foi,le mensonge et la tricherie vont disparaître un jour au profit de la vérité pourvu que DIEU nous prète vie.

 



 

Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :