Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN - FNPEEJ: La voyoucratie financière en pleine expansion sous Yayi Boni 

 

 

21 septembre 2011 par  

 

 

La directrice générale du Fonds National de l’Entreprise et de l’Emploi des Jeunes (Fnpeej) a rendu publique la liste des débiteurs dans  » ses  » journaux, dans le dessein de pouvoir atteindre les acteurs, sinon, les complices de ce scandale dont on saurait pardonner ni les acteurs ni les promoteurs en charge de ce dossier sulfureux.

 

De l’avis des distributeurs, nos lecteurs auraient bien voulu nous lire sur la question. Il n’est jamais tard pour jeter un coup de pinceau de lumière sur un magma financier ténébreux.

 

Le communiqué de la direction du Fnpeej consacre l’échec de cette initiative pourtant salutaire à l’origine. » Le nombre de bénéficiaires concernés par le présent communiqué selon la situation faite à la date du 1er septembre 2011 est de 487 bénéficiaires sur toute l’étendue du territoire national correspondant à 81,16% «. Ce n’est ni un indicateur de performance ni une gloire à l’actif de ceux qui ont accordé des prêts à ces gens-là ! C’est un scandale qui s’inscrit en lettres de feu dans le bilan de cette structure. Si plus de la moitié des bénéficiaires se retrouvent dans une situation aussi préjudiciable que répréhensible, c’est que le processus de sélection des dossiers a été biaisé. D’où la nécessité d’une double enquête parlementaire et judiciaire sur ce qu’il convient d’appeler, » l’affaire Fnpeej « . Le dossier est apparu au lendemain du vote de la loi contre la corruption. Dans cette affaire, il y a lieu de s’interroger sur la régularité du processus. Certains bénéficiaires sont en réalité d’anciens marcheurs pour les causes de la majorité. Ils sont sans grande capacité de management avéré. En de pareille circonstance, ceux qui ont quelque honneur, déplorent autour d’une tasse de thé, la publication de leurs noms. Certains évoquent, sans rapporter des preuves, des commissions qu’ils auraient versées à des gens pour pouvoir obtenir le prêt. Affabulation ou pratique tacite au sein de la structure au moment de l’octroi du prêt ? Difficile de répondre en l’absence d’une investigation périlleuse puisque le corrompu et le corrupteur se donnent généralement rendez-vous dans un lieu secret où seules leurs consciences respectives sont les témoins.

 

L’initiative de publier la liste des bénéficiaires est une action politique de charme envers le Président de la République pour prouver que les pouvoirs publics concernés ont pris la mesure de la gravité de la situation générée par la désinvolture des cadres chargés de promouvoir la  » chaîne de solidarité « . En effet, à la lecture de la formulation de certains projets, le spécialiste en gestion de projet émet des doutes sur leur fiabilité et leur faisabilité. Par exemple,  » création d’un restaurant spécialisé en grillades  » ou encore un projet aussi vague que  » centre informatique « . En réalité, le Fnpeej est un fonds sans norme. On accorde les prêts par une fantaisie dont le secret devra être relevé par une enquête judiciaire au nom de la refondation. Le parallélisme des formes aurait voulu que les bénéficiaires soient connus afin qu’on puisse extirper tôt du lot, les incapables invétérés.

 

Le comble, retenez votre souffle, ce sont les mêmes débiteurs d’hier qui se retrouvent encore sur la liste du déshonneur. Et pour tordre le cou à l’exemplarité républicaine, un des débiteurs a été promu très récemment en conseil des ministres… suivez mon regard. Piteuse République, pour reprendre une expression de Christophe Barbier.

 

Herbert Houngnibo

La Presse du Jour



 

 
 
 
Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :