Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BENIN : HOUNGBEDJI A-T-IL CHOISI DE TRAHIR UNE FOIS ENCORE SON ELECTORAT ET LES AYINONVI ?

  

Par Zacharie LALEYE

                      

Depuis quelques jours, des rumeurs de plus en plus persistantes courent au sujet d’une entrée prochaine de HOUNGBEDJI et de son parti le PRD au gouvernement de Boni YAYI. Les journalistes de CANAL 3 ont abondamment relayé cette rumeur. Ensuite, lors de la visite du président de l’Assemblée à maître HOUNGBEDJI, ce dernier a déclaré aux journalistes au sujet de son entrée au gouvernement qu’il n’est pas dans la politique fiction et qu’il est dans la réalité et que ces rumeurs n’engagent que leurs auteurs. Les mêmes rumeurs se font plus précises en indiquant que maître HOUNGBEDJI serait le prochain 1er ministre du front de YAYI et le nombre probable des membres du PRD pressentis pour aller au gouvernement passerait de 2 à 5. Les raisons de cette entrée du PRD au front seraient liées à la crise politique au sommet de l’Etat. Et c’est pour juguler cette crise que YAYI serait en train d’envisager la formation d’un front d’union national. Ainsi, hormis la RB, des membres de l’UN et du ¨PRD s’apprêteraient donc à rentrer au front de YAYI.

 

Quelle signification pourrait avoir ces rumeurs ? Ces rumeurs sortent-elles du néant ?

 

Dans tous les cas, il est de notoriété publique qu’au Bénin les rumeurs deviennent toujours réalité. De ce point de vue une question fondamentale se pose. Maître HOUNGBEDJI a-t-il oublié le KO, le Hold-up électoral a lui infligés par YAYI, frauduleusement proclamé élu en Mars 2011 par ce que lui-même a qualifié en d’autre temps de cour des miracles de Robert Dossou ? A-t-il oublié la répression sauvage que YAYI Boni a fait abattre sur les populations notamment celles de Cotonou et de Porto-Novo qui ont refusé l’injustice en descendant dans la rue

 

 A-t-il oublié les peines et les souffrances de ces dames de Zebou à Porto-Novo, qui ont manifesté nues et qui ont été gazées sans pitié par la police de YAYI Boni ? A-t-il oublié ces nombreux blessés et ceux qui ont été prisonniers en défendant sa cause et par-delà en rejetant l’arbitraire ?

 

En guise de récompense à tout cela, Maître HOUNGBEDJI se prépare à se jeter dans les bras du dictateur YAYI Boni malgré les protestations et la désapprobation de ces bases et une bonne partie de son état-major. Cette alliance au goût amer prouve une et une seule chose : que maître HOUNGBEDJI et YAYI Boni appartiennent à la même classe et donc ont les mêmes intérêts qui ne sont pas ceux du peuple et des travailleurs et qu’ils répondent du même maître dont ils reçoivent des ordres. Tout porte à croire que maître HOUNGBEDJI, une fois encore a choisi le camp de la tyrannie, de la liquidation des libertés démocratiques. Se rallier aujourd’hui à YAYI est une honte et un crime politique, c’est une trahison de la cause du peuple et en particulier de celle des AYINONVI. On comprend mieux alors pourquoi au lieu de soutenir les manifestants en Mars 2011, il les a appelé au calme, les a invité à rentrer chez eux et à se croiser les bras, mais les a aussi abandonné à leur sort en allant se réfugier en France auprès du maître.

L’organisation de base du Pari Communiste du Bénin (PCB de P\N) invite les peuples du Bénin et les travailleurs en général, les populations de l’Ouémé plateau et de Porto-Novo en particulier, à s’indigner face à ces traîtrises digne d’un‘’AYOVI’’ et à s’opposer par tous les moyens à cette aventure d’un traître dont l’objectif est de renforcer le tyran contre les initiatives populaires.

 

Fait à Porto-Novo, le 26 Juin 2012

 

Tag(s) : #Politique Béninoise

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :