Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

7-06-2010

 

Incendie hier au siège de la Cps-Lépi

Aucun document sensible endommagé mais des dégâts matériels à déplorer


Panique générale hier à la villa 105 du Plm-Alédjo qui abrite le siège de la Cps-Lépi et de la Mirena. Un court-circuit a causé un incendie qui a fait littéralement exploser un climatiseur de l’un des bureaux de ce bâtiment, endommager un réfrigérateur et brûler des documents de mobiliers administratifs et autres jugés non sensibles par le superviseur de la Cps-Lépi, Arifari Bako. Dans ce bâtiment où il y a 3 ou 4 membres de la Cps-Lépi qui y ont leur bureau, avant l’arrivée des sapeurs pompiers et la prompte réaction des agents qui s’y trouvaient, le feu a eu le temps de dicter sa loi. Et même si aucune perte en vie humaine n’est à déplorer et que le superviseur de la Cps-Lépi, Arifari Bako a rassuré qu’il n’y a aucun document sensible entrant dans le processus de réalisation de la Lépi notamment des documents de recensements électoral et de cartographie censitaire dans ledit bâtiment, l’incendie a néanmoins occasionné des dommages matériels qui auraient pu être moindre. Car selon le superviseur Bako, les sapeurs pompiers ont mis du temps à réagir. Une assertion que ne partagent pas ces derniers qui soutiennent qu’aussitôt informés, ils se sont portés sur les lieux.

 

Arifari Bako, superviseur de la Cps-Lépi

 

« Les sapeurs pompiers sont arrivés largement après la fin des événements »

« Les sapeurs pompiers saisis ont mis plus d’une heure avant de réagir. J’étais à Abomey-Calavi. J’ai quitté Abomey-Calavi, je suis allé au groupement des sapeurs-pompiers avant de venir au Plm-Alédjo et je les ai devancés et c’est avec les militaires sur place ici et certains de nos agents qui sont dans la maison que le feu a été maîtrisé. Ils sont arrivés largement après la fin des événements. Je trouve que pour la protection civile, c’est un vrai problème. Lorsqu’une administration peut être victime d’un dommage de ce genre, de sinistres déplorables mais qu’on réagisse aussi tardivement, j’imagine ce que le citoyen ordinaire subi au quotidien par rapport à ce service. Je pense que les groupements des sapeurs pompiers devront de mon point de vue réorganiser leur service. La base de Sodjatimè n’a pas réagi, la centrale même n’a pas réagi alors qu’on n’est pas très loin desdits groupements. Je trouve que c’est quelque chose qu’il faut corriger. C’est inadmissible tout simplement. »

 

Jean Brice Balogoun, Sapeur pompier

 

« C’est quand nous avions été alertés qu’on s’est porté sur les lieux »

« Depuis 13h, on a été sollicité pour un feu d’hydrocarbure à Porto-Novo. On y était quand 3 minutes après, l’honorable Arifari Bako est venu nous solliciter. Aussitôt, nous nous sommes portés sur les lieux. Bien vrai avant qu’on ne vienne, le feu a été maîtrisé et éteint par ceux qui étaient sur place mais qu’on dise qu’on est venu en retard, je ne sais quoi dire. C’est quand nous avions été alertés qu’on s’est porté sur les lieux. Il n’y a pas eu deux minutes entre la venue de l’honorable (Arifari Bako) à la base et notre arrivée sur le terrain.



 Angelo DOSSOUMOU S.


Tag(s) : #Actualités Béninoises

Partager cet article

Repost 0